CQFD : Décembre 2018

CQFD - Ce Qu'il Fallait Démonter

L’année aura été longue mais on en voit enfin le bout. Mieux, elle se termine en beauté avec un mois de décembre de toute les contradictions. Des gens demandent à l’État plus d’argent tout en oubliant au passage que cet argent sortira d’une manière ou d’une autre de leur poche. En fait, pour ceux d’entre vous qui ont la « chance » d’être parent, ça doit vous rappeler quelque chose ; vous savez, ce moment où le gosse vous demande de l’argent pour vous acheter votre cadeau (… qui d’ailleurs s’avère souvent valoir bien moins que la somme que vous lui aviez confié). Étant donné qu’on est en plein dans cette période, je n’ai pas pu m’empêcher de faire ce rapprochement. Et puisque nous ne sommes pas à une contradiction près, vous aurez peut être eu la chance tout comme moi d’avoir droit à un divertissement gratuit en allant faire vos courses. Mais si, vous savez, ces parents qui pourrissent leurs enfants, car ces derniers refusent de monter sur les genoux d’un vieux barbu qui ferait bien de se mettre au sport et qu’ils ne connaissent ni d’Ève ni d’Adam. Et cela alors même que le reste de l’année, ils n’ont de cesse d’expliquer à leurs bambins qu’ils ne doivent aucunement adresser la parole aux inconnus. En revanche, monter sur les genoux d’un homme qui remplit toutes les conditions pour être élu pédophile de l’année, là, y a pas de soucis.

 

Cette fin d’année est plutôt calme. Je pourrais chercher des raisons philosophiques, ou bien même y voir là le résultat d’une crise du jeu vidéo, mais j’ai une réponse plus simple : Red Dead Redemption 2. En gros la concurrence s’est dit que ce serait peut être plus malin d’attendre un peu que l’engouement autour de ce dernier se tasse un peu, et j’aurais du mal à leur en vouloir vu que quasi chaque sortie d’un jeu Rockstar écrase tout sur son passage. Il n’empêche que certains plus couillus (ou simplement n’ayant pas vraiment le choix, ou même jugeant ne pas du tout être en concurrence avec Red Dead Redemption 2) ont fait leur apparition en ce mois de décembre. C’est le cas de Mutant Year Zero : Road To Eden, un jeu dans la lignée des XCOM, mais de ce que j’en ai vu, avec une histoire. Je ne vais pas trop m’attarder dessus n’y ayant pas encore touché, mais il ne serait pas étonnant que le titre soit traité ici.

Toupilitou : Hmmm… Je devais écrire une review dessus depuis au moins un mois, mais comme j’ai taxé une review copy, la critique viendra forcément un jour où l’autre. Pour le reste, c’est un très bon jeu avec une très bonne ambiance, mais qui est toutefois passé à côté de l’excellence de par sa modestie. Une fois n’est pas coutume, même Marcheur s’y est mis, alors pas impossible qu’on écrive dessus à quatre mains !

The Council a vu son dernier épisode sortir au début du mois, ce qui veut dire qu’il ne manque plus qu’une promo intéressante pour que je me lance dans l’aventure.

Là encore, pour l’avoir terminé deux fois, je persiste et je signe : jeu de l’année.

Ceux qui me connaissent (que ce soit en live ou à travers les quelques lignes que j’écris ici) savent que j’aime beaucoup la série des Persona (dérivé de Shin Megami Tensei ; je le précise pour les deux au fond qui ne le savaient pas). En revanche je ne suis pas « fan » en fait ; je ne suis fan de rien, car pour moi, c’est synonyme de pigeon qui a perdu tout sens critique. Du coup Persona 5 Dancing In Starlight et Persona 3 Dancing In Moonlight ne sont clairement pas pour moi. Oui, vous avez bien lu : ce sont des jeux de danse, ou plutôt de rythme vu qu’à ma connaissance il n’y a pas de tapis avec ces jeux. Atlus avait déjà fait le coup avec le quatrième opus, et il faut croire que cela avait marché puisqu’ils n’en remettent pas une couche, mais bien deux.

En regardant les sortie Steam, je me suis pris pour Haley Joel Osment ; j’ai vu un mort, Edge Of Eternity. Ce jeu qui était devenu une sorte de running gag entre Toupilitou et moi, avec pendant un moment (un long, mais alors vraiment très long moment), un site officiel qui n’avait pas été mis à jour, mais qui vous balançait quand même un lien pour acheter un jeu dont on ignorait s’il sortirait un jour, voire même, s’il y avait encore ne serait-ce qu’une seule personne qui travaillait encore sur le projet. Je pourrais comme beaucoup me mettre une plume dans le cul et crier au génie, avec comme seul argument que le jeu est français, mais le chauvinisme ce n’est pas mon truc. J’oubliais de préciser un détail, à savoir qu’après tout ce temps, la version disponible est un accès anticipé. Bref, faite comme vous le sentez ; moi je vais patienter bien gentiment. Après tout, on est plus à quelques années près.

J’ai vu l’alpha de ce jeu après une démo des devs dans un bar sur Paris il y a quatre ans, j’en avais écrit un article pour un autre site web, et… et c’est un des rares textes que j’aurais préféré ne pas écrire, car je n’y disais pas vraiment le fin fond de ma pensée, notamment après avoir entendu la déclaration d’intention des devs. C’était tellement « inspiré de plein de jeux » que ça sonnait franchement creux à l’époque. Mais après tout, c’était il y a quatre ans, et les choses ont peut-être changé depuis. Quoi qu’il en soit, je n’en ferai pas la review. Non-non-non.

Certains y verront de l’acharnement (vous voulez un mouchoir ? ), mais je ne peux m’empêcher d’en remettre une petite sur le museau de Square Enix. The Last Remnant Remastered a fait son apparition sur PS4, et alors qu’à l’époque le jeu était sorti sur 360, voila qu’il devient une exclu PS4 (faut même pas chercher à comprendre), et du coup, environ une semaine avant l’annonce de la sortie de ce « nouveau » jeu, Square Enix a viré l’ancienne version de Steam. Même plus ils se cachent en fait, mais bon, ils auraient tort de se gêner puisqu’aux yeux de certains fans, les méchants dans l’histoire ce sont ceux qui dénoncent ce genre de pratiques.

Dans la famille on va en vendre des palettes pour Noël, Nintendo est heureux de vous annoncer la sortie de Super Smash Bros Ultimate. Comme toujours dans la série, on a droit a de la grosse baston bien bordélique (mais technique selon certains ; on va dire que je leur fais confiance, ayant à peine effleuré la série à l’époque de la Nintendo 64) entre les persos made in Nintendo et quelques invités de marque comme Sonic (bordel ça me fend toujours le cœur de le voir dans un jeu Nintendo…), Megaman, Pac-Man, Cloud et d’autres. Je pense que l’on peut dire que vous aurez de quoi faire s’il vous prenait l’idée saugrenue de tous les maitriser.

Un nouvel arrivant dans la liste des Soulslike ce mois-ci avec Ashen. Je vais être clair, ce genre, ce n’est pas vraiment ma came, mais j’ai vu que Marcheur y jouer. Ça ne coûte rien de la jouer corporate et de teaser un potentiel test. Hey patron, je peux avoir une prime de fin d’année maintenant ?!

Je ne capte pas ce que tu as écrit ; ça m’affiche « Hey patron, je peux *** *** *** *** *** *** maintenant ?! » . A tout hasard, tu voulais pas dire « Hey patron, je peux aller me faire mettre bien profond maintenant ?! » . Bah écoute ouais, fais toi plaisir Flo !

Marcheur : Flofrost a vu juste. Il y a effectivement un article sur Ashen en préparation. De plus, j’ai aussi un mot à dire sur Mutant Year Zero, et pour le coup, ces deux jeux sont au moins bons. De quoi signer une excellente fin d’année.

Vu que c’est la période où l’on fait plaisir aux enfants, je prends le temps de vous rappeler que Yo-Kai Watch 3 est également sorti. Si vous ne connaissez pas, et bien c’est en quelque sorte le Pokémon de Level-5. Et puisque je suis dans les numéros trois, Lucius 3 est aussi arrivé sur Steam. Pourquoi je parle de ce jeu ? Tout simplement parce que je me suis rarement autant fait chier qu’avec le premier, et que le second a pour réputation de ne pas être au niveau de son ainé (vu les souvenirs que j’ai du premier, ça fait peur), je me demande ce qu’il en sera de ce troisième opus s’il suit la même courbe. Curiosité malsaine de ma part, voire sadisme, je n’en sais rien. En tout cas, une chose est certaine : il n’y aura pas de masochisme, car il n’y a pas moyen que j’y touche. Mais si ça vous tente, faites vous plaisir, et n’hésitez pas à nous faire part de votre ressenti… Enfin surtout si c’est tout pourri hein, ce sera beaucoup plus drôle.

Je profite de ce CQFD pour dire tout un paquet de choses de mon côté surtout en ce mois de décembre impérial, et je pèse mes mots : Ashen, Mutant Year Zero, Below. Trois jeux, trois expériences très différentes, tous disponibles sur un Xbox Game Pass qui a réussi selon moi à signer un mois absolument historique en termes de contenu. Je pourrais m’épandre en congratulations mais je le ferai probablement dans un article dédié qui évoquera plus longuement le service. Tout ça pour dire que je pense qu’Ashen est le jeu le plus enivrant auquel j’ai joué cette année. Pas loin d’être d’ailleurs une expérience aussi marquante qu’un MGS V ou un Kotor 2 tant j’y ai pris un plaisir fou.

Mutant Year Zero est la preuve que l’on peut aussi me convaincre de m’investir dans un tactical même si ce dernier vous brise les rotules en deux-deux. Non vraiment, vous pouvez foncer. Même s’il a ses défauts, l’univers, le gameplay, et le plaisir d’une évolution fluide et gratifiante en font une superbe surprise. Ah, et Dux. Putain, bordel, Dux ! Below par contre est une drôle d’expérience. Je n’ai pas assez joué à ce dernier pour m’avancer mais… un jeu aussi radical, ça se pose là. D’ailleurs lui et Ashen ont marqué pour moi un certain retour en grâce du jeu vidéo « mystérieux » , qui se préserve d’en dire trop sur ce qu’il est avant de sortir brutalement. Rafraîchissant à bien des égards, je ne suis pas certain qu’il me marquera. Cependant, il reste un jeu qui mérite un détour, ne serait-ce que pour son atmosphère écrasante.

Etienne Navarre : Bon allez, ça va bien maintenant. Je vais pouvoir relever le niveau maintenant que j’ai relevé mon pantalon. C’est mieux. Alors, foncièrement vous me direz, l’actualité ayant autant d’effet sur moi qu’un smarties en cas de diarrhée aigüe après une méchante cuite, j’en ai peu ou prou rien à foutre. Donc j’ai relancé XCOM 2 et je vous souhaite de très bonnes fêtes. Bisous.

A propos de l'auteur : flofrost

Avatar

J'ai l'air méchant comme ça, mais ce n'est qu'une impression. En vrai je suis pire !

2 Commentaires sur “CQFD : Décembre 2018”

  1. Avatar Toupilitou dit :

    Flofrost : Cadeau, pour te donner des idées pour le calendriers 2019 que tu vas créer, parce qu’au fil des intros des CQFD, je pense avoir décelé un thème récurrent

    Image

    :lol:

  2. Avatar flofrost dit :

    C’est pas de ma faute si c’est un thème inépuisable. Et puis c’est un des rares domaine pas encore pollué par les sjw, du coup y a moins de risque qu’avec les blagues sexistes ou (voir « et », on gagne des points supplémentaires si on fait un combo) racistes :lol:
    Pour le prochain tu veux que je mette la blague des deux prêtres dans un vestiaire ?

    Ah oui, et sinon bonne année, ça me fait chier de le dire et aussi qu’on me le dise, mais comme ça c’est fait, je suis tranquille pour 364 jours.


Connectez-vous pour laisser un commentaire

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils