CQFD : Janvier & Février 2019

CQFD - Ce Qu'il Fallait Démonter

Je crois que, cette fois, vu que c’est moi à la plume, il n’y aura pas de référence scabreuse dans ce texte. Du moins tant que je contrôle l’écriture. Non, parce que c’est vrai : les récits de Flofrost à propos des pédophiles, on commence à les voir venir. Entre nous, on les voit venir, mais ça donne toujours autant envie de gerber son midi sur le sol déjà crasseux des locaux de Loutrage. Bon qu’est-ce que je devais dire moi… Ah oui ! Bonne année ! J’espère que vous avez passé de très belles fêtes et que les repas de famille – si vous en avez une – se sont bien déroulés… Quoi, j’ai dit quelque chose de mal ?

 

Alors je vais pas faire le taff de Flofrost en listant le compte-rendu des sorties du mois. Je vais juste dire qu’il y a un épisode de Life Is Strange 2 qui vient de sortir. Le second, exactement. Quoi ? Vous vous attendiez à une attaque ? Un petit coup de fusil à canon scié dans les rotules ? Des savates dans la tronche, ou même un petit crachat ? Vous savez bien que j’ai fait la paix avec la licence depuis que j’ai joué à Captain Spirit et le standalone Before The Storm. Vu que le premier épisode est disponible sur le Game Pass et que je l’ai fait, je vais vous faire un topo, parce que décidément, je ne sais pas la fermer.

Les problèmes de l’original sont encore présents, mais il y a quand même du mieux, bien que l’on retrouve avec grand déplaisir des situations bien guignolesques. Du genre de la qualité d’écriture de Grutolla dans ses pires moments (… bordel, ce running gag doit-il continuer ?), et vraiment j’ai paniqué. J’ai eu des flashbacks de la guerre de 2015, lorsque je me suis mangé Ori And The Blind Forest, puis Sunset Overdrive, Halo Master Chief Collection – c’était génial – The Witchouze 3, Life Is Strange et Fallout 4… C’était moins bien. Et lorsque j’ai vu ces scènes dans sa suite, je me suis dit « Ô bon dieu de merde ! » , mais y a quand même du mieux. Est-ce significatif ?

Oui. Oui, y a des moments forts dans ce premier épisode, et la narration est quand même plus intelligente et intéressante. Toutefois, comme il y a ces moments de merde, eh bien je me garde un droit de savatage lorsque la saison complète sera disponible sur le Game Pass. Oui, j’ai de la patience à revendre. Sinon, j’ai pu jouer à Absolver : Downfall. Je vais me mettre en frontal avec Andariel pour dire ceci : je trouve ce jeu remarquable. Dans sa manière de concevoir ses combats, d’approcher son système de jeu en introduisant progressivement toutes les subtilités dans une aventure, qui n’est guère plus qu’un didacticiel assez riche permettant le PVP sauvage. Donc voilà, c’est une expérience enrichissante dont je conseille l’essai, notamment sur Xbox One parce qu’il est disponible sur le Xbox Game Pass, aka le truc qui me vole ma vie.

Qu’ai je à dire d’autre ? L’architecture de la prochaine Xbox a fuité et c’est un monstre, tandis que le développement de Metroid Prime 4 a été rebooté rendant donc l’achat d’une Switch. Tout sauf urgent pour moi. J’ai pu jouer plus de dix heures à God Of War et j’ai passé un moment vraiment tiédasse sur ce jeu… Et j’ai eu un méchant coup de cœur sur We Happy Few ; j’en parlerais plus amplement plus tard. De même, Furi ça défonce bien comme il faut, alors hop hop hop, on l’achète parce qu’on mérite bien de temps en temps de se faire un boss rush.

Ah : Crackdown 3 sort le 15 février… On va bien se marrer les gars.

Bon… on est en février désormais. J’avais prévu que cet article soit uniquement pour janvier, mais l’organisation Loutragienne étant ce qu’elle est, on va faire un double mois. Alors qu’ai-je fait ce mois-ci ? Hum, grande question. J’ai fini Dreamfall Chapters et comme il y a déjà une critique sur ce site à son propos, je vais faire mon topo ici : le jeu de Red Thread Games n’est pas si loin d’être un vrai « grand jeu » narratif. Certes, en matière de réalisation, on est face à un projet très modeste, notamment avec des animations qui font de la peine. Cependant, sur les plans de l’écriture et de la gestion du rythme, le jeu a une proposition tout à fait exceptionnelle. D’accord, mieux vaut jouer à Dreamfall Chapters en espaçant les sessions, car il a été développé sous un format épisodique au délai particulièrement important entre chaque épisode. Donc pour faire durer le plaisir, on a le droit à de nombreux allers-retours dans des environnements pas si vastes et pas si jolis, avec des énigmes à base de « aller là, revenir, aller ici, revenir« … Bref, tout ça est gonflant.

Mais il y a toujours dans chaque épisode un moment qui nous fait dire « C’est excellent » . Comme les personnages de Crow et Shit bot qui sont parmi les side kick les plus hilarants du jeu vidéo (oui-oui, j’ose). Y a de très forts moments d’émotion, et même sans avoir fait les deux précédents opus, il y a vraiment des instants qui font monter les larmes. De manière régulière, Dreamfall Chapters parvient à être fantastique, et il arrive même à compenser son trop plein d’informations du dernier épisode en enchaînant les moments forts de narration. A la fin du jeu, j’étais émotionnellement pas mal lessivé, et j’avais l’impression d’avoir vécu une grande histoire : le fait est que c’est le cas. Et si vous jouez au jeu : Zoe… elle est grave mimi. Pas que physiquement, mais sa manière de causer et sa personnalité, elle est trop craquante, des bisous à elle.

Bon sinon je suis très fort dans Hollow Knight, et je ne vous en dirais rien maintenant, parce que j’ai prévu d’écrire une critique dessus. Ce sera probablement une critique fleuve dont j’avais le secret et dont j’ai retrouvé le secret. Donc, je ne vous donne pas d’indices sur ce que j’en ai pensé, parce que de toute façon… C’est Hollow Knight, et le jeu est assez connu.

Maintenant j’ai aussi pu jouer à Crackdown 3. Je vous ai concocté un article sur ce sujet épineux. J’ai fini le jeu en deux jours, ce qui correspond à environ six heures de jeu par session. J’ai ensuite fait durer un peu le plaisir (?) sur le mode multijoueur. Quoi qu’il arrive, n’achetez pas ce jeu au prix fort ; vu les ventes catastrophiques du jeu, seul le Game Pass l’aidera à survivre. Mais si vous voulez déjà mon avis sur la question, ou juste une phrase qui capture bien tout le problème que me pose ce jeu, je vous donne celle-ci : « Crackdown 3 est prisonnier d’un système de jeu vieux de plus de dix ans. Ce qui l’empêche d’être considéré comme bon en tant que jeu de 2019. Problème : ce système de jeu n’a selon moi jamais été repris ni égalé depuis. » .

Je vous laisse tirer votre conclusion avant mon verdict final. A vous les gars !

Flofrost : Bon, alors d’abord, mettons bien les choses au clair. Si ce CQFD regroupe Janvier et Février, c’est uniquement car l’actualité était pauvre, et pas du tout parce que nous sommes complètement à la ramasse (je sais que c’est toujours une bonne chose de partir du principe que son interlocuteur est plus con que soi, mais je me demande si les gens vont vraiment y croire…). Une fois cela précisé, passons aux choses sérieuses.

Tout d’abord ma première info JV de l’année : Atlus a annoncé qu’ils allaient faire une annonce pour annoncer une nouvelle version de Persona 5. Ces « annonces d’annonces » commencent un peu à me péter les couilles je dois l’avouer ; ça me fait un peu penser à ces dev’ qui ne peuvent pas s’empêcher de remplir les map ras la gueule. A croire qu’ils ont peur du vide, aussi bien dans leurs jeux, que dans leur communication. Je me demande même s’ils font pas un malaise à la vue d’un simple trou ; ils ne doivent pas avoir une vie sexuelle très épanouie les pauvres…

Enfin pour en revenir à cette info, si quelqu’un a été surpris, c’est quand même un sacré bon client. Du genre à ne jamais deviner qui lui fait « devines qui c’est » en lui mettant les mains sur les yeux, et cela alors même qu’ils ne sont que deux dans la pièce. Ce n’est pas comme ci ça avait déjà été le cas pour le 3 (il y avait même eu deux versions : Persona 3 Fes, et P3P la version PSP), et le 4 avec sa version Vita (Persona 4 Golden). Les seules questions que je me pose, c’est si les personnes possédant la première version auront droit à un rabais (haha), et si une version Switch est vraiment prévue.

Niveau info, j’avoue que le drama Epic / Steam m’a bien fait marrer. Certains commentaires étant si peu exagérés que je me serais cru aux urgences avec les ivrognes qui hurlent à l’amputation, alors qu’ils ont juste perdu un ongle. Pour ce qui est des sorties, on a vu Ace Combat 7 venir faire quelques acrobaties en toute discrétion. J’avoue que ça me fait bizarre de voir une série anciennement glorieuse sombrer à ce point dans l’anonymat. A côté, une nouvelle version de No More Heroes est sortie sur Switch ; depuis l’original sur Wii je crois bien que toutes les consoles y ont eu droit. J’hésite entre la gêne et le respect pour une telle ténacité.

Là, on arrive dans le lourd de ce début d’année avec Kingdom Hearts 3, licences de Square Enix fusionnant les univers Disney / Pixar et Final Fantasy. Malheureusement, il semblerait que la partie FF soit réduite à peau de chagrin. Malheureusement pour moi, car Disney ne me touche pas vraiment, Pixar déjà plus, mais pas non plus de quoi me faire me relever la nuit. Le jeu a été plutôt bien accueilli, même si une critique récurrente (à savoir le foutoir qu’est le scénario de cette série, et qui ne va pas en s’améliorant avec cet épisode) terni un peu tout ça.

J’ai failli zapper l’un des buzz du moment : Apex Legends de EA (rien que le fait de foutre Legend dans le titre mériterait la peine de mort ; c’est juste le quatre millième jeu à le faire, et je ne parle pas de l’histoire du JV, mais uniquement de cette génération). Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit donc d’un battle royale (comme c’est original), ou vous fumez vos adversaires, et ensuite vous pouvez vous moquer d’eux. Si cela vous fait penser à quelque chose, c’est totalement fortuit ; puisqu’on vous dit que c’est super innovateur comme truc, et pas du tout opportuniste ! Enfin, quand je dis « on » , je parle des influenceurs et autre joyeusetés du genre dont raffole cette génération… Monde de merde.

Le dernier DLC de Kingdom Come Delivrance (enfin il me semble qu’ils en avaient annoncés seulement trois…) est sorti, et en même temps une info de taille : Warhorse Studios a été racheté par THQ Nordic. Bonne ou mauvaise nouvelle, l’avenir le dira. En revanche ce que je peux dire, c’est que chez THQ, vu le nombres d’achats effectués ces dernières années, ils ont dû gagner à l’euro-millions ou toucher l’héritage de mémé.

Je parlais précédemment du duel Epic / Steam. C’est donc le moment de rappeler la sortie de Metro Exodus. J’y ai joué, je l’ai même terminé à vrai dire, et même si certaines différences avec les livres m’ont fait tiquer, j’ai totalement été accroché par l’histoire et ses protagonistes. J’ai d’ailleurs un petit conseil : évitez le mode facile. N’étant pas un pro des FPS, et ayant en prime quelques soucis aux poignets, j’ai choisi ce mode, et certains niveaux peuvent être traversés en se contentant de coller des bourres pif à tout le monde, et cela sans vraiment se soucier de la discrétion. Le pire étant qu’il existe un mode de difficulté encore plus faible. Du coup, je me demande si ce dernier ne permettrait pas à Toupi d’y jouer à la manette, c’est dire.

J’ai gardé le meilleur pour la fin, le voila, il est enfin sorti : le nouveau RPG BiowEAre, Anthem ! Je ne sais pas quoi en dire si ce n’est qu’il y a très peu de chance que j’y touche, et que même les sites « spécialisés » connus pour leur mansuétude ont bien du mal à faire des critiques dithyrambiques. Ah ben si, en fait j’ai un truc à dire sur ce jeu, et positif qui plus est. Il m’aura permis de caser dithyrambique et mansuétude dans la même phrase. Merci Bioware  /EA !

Et pour conclure, à la demande générale, voila une blague.

C’est deux curés qui prennent une douche, et l’un demande à l’autre :

  • T’aurais pas grossi toi ?
  • Quoi, non, je l’aurais remarqué.
  • J’ai vraiment l’impression que t’as grossi de la bite pourtant…
  • Ben non, c’est qu’une impression.
  • T’es sûr ?
  • Ben oui, je rentre toujours dans du 10 ans.

Marcheur : Putain, je la connaissais bordel ! Je vous jure que je la connaissais !

Toupilitou : Toutes ces blagues de pédophiles, ça m’évoque juste le fait que, pendant mon enfance, j’habitais entre le bled où créchait Émile Louis, et le bled où il agrandissait sa fosse commune perso. Comme quoi, j’aurais eu des couettes à cette époque, Loutrage n’existerait pas, et je ne serais pas là à corriger toutes ces Conneries. CQFD.

 

Finishing Move Incorporation – Crackdown 3 : Nimbus

 

A propos de l'auteur : Marcheur

Avatar

Enfant attardé de Kreia et d’Alfred de Musset. Pense que tout est narration, et répète sans cesse qu’il donne tout en dansant comme un ouf

0 Commentaires sur “CQFD : Janvier & Février 2019”


Connectez-vous pour laisser un commentaire

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils