Cultist Simulator

Cultist Simulator

Review copy fournie par ICO Partners

Cultist Simulator est la dernière création d’Alexis Kennedy. Mais qui donc est ce monsieur me direz vous. Alexis Kennedy est le créateur de deux jeux appartenant au même univers, et très apprécié par les fans d’horreurs Lovecraftiennes : Fallen London, et Sunlless Sea. Ces jeux sont réputés pour leur ambiance et leur écriture. Cultist Simulator était donc forcement attendu au tournant sur ces critères-là. Penchons-nous donc dessus afin de vérifier si le contrat est rempli.

 

Cultist Simulator est un jeu au premier abord hermétique. Un message vous accueille au lancement du jeu : « Explorez, prenez des risques. Vous ne saurez pas toujours quoi faire ensuite. Continuez à expérimenter et vous le maîtriserez  » . Puis la première partie se lance. Aucun tutoriel ; seulement un bloc et une carte. Vous mettez la carte dans le bloc, et devez ensuite attendre quelques secondes qu’il se passe quelque chose. Voilà, vous avez tout le gameplay du jeu.

Tout tourne autour de ces blocs, qui sont en réalité des verbes. Certains consomment les cartes automatiquement, tandis que d’autres devront être nourris par une ou plusieurs cartes. Parmi les blocs disponibles, vous pourrez travailler, étudier, discuter, explorer, et rêver. Les cartes que l’on vous proposera d’associer seront de différents types : personnes, objets, talents, traits, pensées… Je ne rentrerai pas précisément dans les mécaniques détaillées du jeu, puisque tout l’intérêt est de les découvrir ; je ne parlerai par la suite que des concept globaux retrouvés dans le jeu. Sachez malgré tout que les interactions proposées sont nombreuses, logiques, et très riches.

Votre première partie sera probablement très compliquée. Plus vous avancez, et plus vous découvrirez les crasses que le jeu vous réserve. Dans un premier temps, vous devrez gérer vos besoins, gagner assez d’argent pour ne pas mourir de décrépitude, puis surmonter vos crises de terreur. Si vous n’êtes pas dépressif et que vous arrivez à monter votre premier culte, il faudra alors arriver à recruter des gens, pour mieux savoir les sacrifier afin d’avancer ou éviter les ennuis. Si vous faites des vagues, un enquêteur viendra vous mettre la pression en attendant que vous commettiez une erreur afin de pouvoir vous coffrer, ce qui signifie le game over.

Lorsqu’une partie est perdue, cela débloque un héritage qui facilitera la partie suivante. Les notes de ce précédent personnage servent à son successeur, qui aura alors accès à un meilleur job de départ (médecin, détective, riche hériter), et à des documents ou lieux occultes. La course à l’argent et aux connaissances ésotériques sera ainsi plus simple au démarrage. La vraie question en suspend est donc de savoir comment on gagne ? Et bien, débrouillez-vous. C’est justement le principe du jeu. Je soulignerai juste une originalité : Cultist Simulator laisse la possibilité de victoire mineure (en réalité, une défaite ?), en assouvissant vos ambitions et en délaissant totalement votre culte.

Cultist simulator est associés sur Steam aux tags jeu de carte, simulation, RPG. Ce n’est pas du tout ce que j’ai ressenti. Ce n’est pas vraiment un jeu de carte classique puisque vous n’avez pas de pioche, pas de main, pas d’interactions entre cartes. Le coté RPG est à mon sens absent dans ses mécaniques habituelles (dialogues, expériences, compétences, combats…) mais le jeu offre à travers ses textes et ses situations la possibilité de vous immerger dans un rôle. A mon sens, il s’agit plutôt d’un jeu de craft, car vous jouerez uniquement avec des verbes qui fabriquent, combinent, ou altèrent des cartes.

Le vrai point fort du jeu est son ambiance Lovecraftienne. Chaque carte possède un texte d’ambiance, qui contient souvent une ou des informations utiles (parfois cachées). Ces textes, en anglais uniquement, sont particulièrement bien écrits et participent à l’ambiance instaurée. Malheureusement le jeu souffre de nombreux points faibles. Il est extrêmement répétitif (et même plus que répétitif) ; non seulement vous ferez encore et toujours les même actions durant votre partie, mais en plus de cela chaque nouvelle partie sera exactement la même que la partie précédente. Une sorte de mise en abyme de la répétition. De plus, peu importe votre mort précédente ou votre carrière de départ, car tous les textes des cartes sont les mêmes. Une fois lus, pas vraiment d’intérêt d’y revenir.

Un autre des problèmes du jeu est sa longueur. Les blocs n’agissent pas sur les cartes immédiatement, et il vous faudra attendre entre trente secondes et plusieurs minutes pour qu’il se passe quelque chose. Heureusement, le jeu propose un système de temps accéléré et de pause active pour passer (un peu plus vite) les temps d’attente, et ainsi gérer les moments où tout se bouscule. Enfin dernier gros problème du jeu : l’organisation des cartes et blocs sur la table vous revient entièrement, donc soit vous êtes comme moi et vous allez passer la moitié de votre temps a organiser le tout pour vous y retrouver (… chouette, j’ai toujours rêvé de jouer à un Rangement Simulator !), soit vous laisserez le jeu faire et ce sera vite un bordel innommable.

 

En l’état, je vous recommande Cultist Simulator uniquement si vous êtes absolument fan des œuvres de Lovecraft ou d’Alexis Kennedy, que vous aimez crafter, et que vous êtes particulièrement résistant à la répétitivité. Si vous êtes à la recherche d’un jeu de carte, d’une simulation, ou d’un RPG, Cultist Simulator ne répondra pas à vos attentes.

Tags

A propos de l'auteur : Gelukpa

Avatar

Modèle de vertu détraqué et testeur pour la loutre

3 Commentaires sur “Cultist Simulator”

  1. Avatar Toupilitou dit :

    Tu ne l’aurais pas testé, je l’aurais probablement pris ; merci de m’avoir évité d’alimenter mon allergie à la répétitivité <img class= » />

  2. Avatar Ninheve dit :

    bizarre…
    hier en regardant la liste des nouveautés/recommandations sur steam je vois passer ce machin..et je me suis dit tiens c’est un truc à la toupi ça ou au moins pour un des ses adeptes/diciple/victime…et voila…CQFD! le test nous tombe dessus. Ce n’est clairement pas un jeu pour moi en tous les cas

  3. Avatar Gelukpa dit :

    Content d’avoir pu vous éviter de perdre votre temps. J’aime beaucoup Lovecraft mais probablement pas assez pour aimer ce jeu.


Connectez-vous pour laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils