E3 2018 : Xbox, vers un avenir radieux ?

E3 2018 : Xbox, vers un avenir radieux ?

Je m’étais livré l’année dernière à un exercice particulièrement désagréable : vous faire un compte rendu de l’E3 2017. Vous savez l’indiefest de Microsoft qui permettait de voir tout un tas de jeux indépendants auxquels vous avez envie de jouer, mais pas forcément sur Xbox One. Bon je suis mauvaise langue, y a eu Super Lucky’s Tale comme très honnête bonne surprise, et Ori And The Will Of The Wisps comme grosse claque. Mais bon, à part ça, il est vrai qu’on a été sur de l’anecdotique (la rétro Xbox première du nom, c’est cool hein, mais bon…), et au moins State of Decay 2, Cuphead, Sea of Thieves sont sortis, ce qui évacue d’ores et déjà des présentations prolongées. Cependant, on y imagine des bandes-annonces pour des extensions, évidemment. Alors, qu’est-ce que j’attendais de cet E3 ?

 

Avant l’E3

Eh bien, je dois dire qu’après une cuvée 2017 en mode refroidissement immédiat, j’attendais peu de choses de cet E3. Je suis, voyez-vous, devenu quelqu’un de raisonnable entre temps. C’est même la première année où ma principale attente se trouve chez la concurrence avec le projet fantôme Death Stranding qui méritera peut-être une présentation gameplay à la conférence Sony. On va faire un très rapide résumé de ce que je considère être en droit d’attendre sans trop me risquer de cette conférence 2018 qui aura du mal à faire pire que la précédente, c’est déjà un bon point pour elle.

Alors, commençons par le jeu dont je me lasse d’attendre avec Below. Below, c’est un jeu qui a été annoncé en même temps que la Xbox One en 2013. Donc, cinq ans, le bonhomme est toujours pas là ; je pense qu’il n’est pas déraisonnable de se dire qu’il pourrait potentiellement avoir une date de sortie, qu’on en finisse une bonne fois pour toute. Autre date de sortie que l’on peut envisager, c’est celle d’Ashen, qui lui aussi n’en fini plus de durer dans le temps après un reveal discret en 2014 et deux somptueuses bandes-annonces en 2015 ainsi qu’en 2017 ; il est sans doute temps pour lui aussi de le laisser venir à nous, d’autant que les vidéos de gameplay de 2017 laissaient entendre que le produit était pratiquement finalisé.

Pour compléter la « dream team de l’indé plus intéressante que les AAA  » , on peut très vite dire qu’on va voir Ori And The Will Of The Wisps, et que je vais être en train de copuler avec un bouc à ce moment pour être certain que ce jeu sortira avant Shenmue 3. Ce serait pas si mal après tout, hein. Mais bon, je me prépare à refroidir mes ardeurs lors de la présentation du jeu, car je sens bien le petit « Oh, bah… ça sera peut-être en 2019, hein, les gars ?  » et faut donc pouvoir tenir le choc.

Après, qu’est-ce qu’on peut attendre ? Bah une certaine emphase sur le Xbox Game Pass avec nombres de jeux indépendants qui seront disponibles en day one dessus, parce que c’est dans la stratégie de Microsoft que de faire adhérer les joueurs tous les mois à cette offre qui devient vraiment utile, surtout lorsqu’on veut pouvoir jouer aux accès antici… aux jeux Microsoft tels que Sea Of Thieves, et surtout le merveilleux State Of Decay 2, le jeu que je hais au plus profond de moi-même mais auquel je joue parce que… syndrome de Stockholm probablement.

On peut aussi, mais attention, c’est vraiment confidentiel : s’attendre à voir Forza Horizon 4 ; ce serait vraiment original que de présenter un nouveau Forza Horizon. Après tout, je serai là pour le prendre quoi qu’il arrive, parce que je suis un gros pigeon, qui adore se faire plumer par Playground Games, et parce que Forza Horizon, c’est bien.

Mis à part tout cela, je ne serai pas surpris de voir la réalité virtuelle arriver sur Xbox One X bien que je m’en foute un peu beaucoup pour le coup. J’attends aussi le re-reveal des avatars pour la Xbox One, et pourquoi pas, montrer Crackdown 3 dans une version qui donne l’impression qu’il n’est pas qu’un jeu de 360 en 4K ; ce serait pas forcément une mauvaise idée ça. Elle serait même plutôt bonne. Ah… bon, je viens d’apprendre qu’il est repoussé à février 2019. C’est marrant, hein ? … Je ne suis pas surpris.

Voyez donc, j’y vais avec des attentes très modérées, comme ça, une fois passé, peu de chance d’être déçu, quoi qu’il est possible qu’Ashen ne fasse pas d’apparition, ni Ori And The Will Of The Wisps. Mais quand même, sur une conférence de deux heures, et ce serait assez balaise de ne pas savoir ne serait-ce que de les caler.

 

Après l’E3

La conférence Microsoft a donc eu lieu. Plus courte que prévue, on a eu droit à une 1h42 de jeux et annonces. On va le dire clairement : même s’il n’y aura qu’un seul jeu Microsoft en plus pour cette année, j’ai trouvé le show d’une extrême solidité, voire, il m’a même permis d’avoir de l’espoir. Avant de parler du pourquoi, évoquons ce qui a été réussi du côté de Microsoft lui-même : les jeux first party.

Pas de grosses surprises ; Microsoft a ouvert avec une bande-annonce très réussie (frisson garanti) de Halo Infinite qui, s’il a le titre le plus générique de la saga, amène avec lui de belles promesses, et surtout, un nouveau moteur maison flambant neuf dont tous les studios de Microsoft pourront bénéficier. Le tout était évidemment formidablement beau et fluide. Pas de date, probablement 2020 pour laisser le temps à 343 Industries et leur nouveau directeur de créer LE Halo qui portera la saga. Sachant que dans cette bande-annonce, on a le droit à la musique Finish the fight d’Halo 3 ; C’est un peu « papa est de retour  » . M’est avis que, cette fois, le studio phare de Microsoft a envie de botter sérieusement des culs.

Autre bande-annonce qui fait plaisir, mais bon, on était aussi un peu au fait de sa venue : Ori And The Will Of The Wisps qui s’illustre avec un trailer pêchu qui n’oublie pas la poésie propre à la série. Grosse séquence qui enchaîne narration et gameplay, et donne évidemment envie à en crever. Problème : 2019. Bordel, 2019 ! Après avoir vu une vraie séquence de jeu sans aucune mise en scène, il faut bien admettre que ce nouvel opus apporte beaucoup, et je suis encore plus impatient de toucher à ce qui sera probablement mon jeu de l’année 2019, sans grande concurrence à mes yeux pour le moment.

Puis, vient le morceau le plus risqué de la conférence, mais qu’il faut bien montrer… Crackdown 3. L’année dernière, je l’aurais probablement nommé Crackdaube 3, mais le fait est que ce retour a été assez remarqué pour ma part. Du mieux dans l’animation globale, du travail afin de rendre le visuel plus solide avec enfin l’impression d’être sur un jeu non pas de la génération précédente mais au moins cross-gen, un rythme assez soutenu et des possibilités intéressantes de gameplay. Le jeu semble capturer l’essence du premier opus afin d’être un troisième volet plus heureux que malheureux, alors que c’était franchement mal parti. Il ne sera probablement pas le jeu de la Xbox en 2019, mais il sera un titre sympa pour occuper l’espace en attendant quelque chose d’un poil plus clinquant.

Autre jeu qui fait une apparition pas vraiment surprise : Forza Horizon 4. Je m’attendais à soupirer de voir la saga essorée, mais en fait, non. Déjà, visuellement, ça tue bien la bite, et pourtant ça se situe aux UK ; pas de grands dépaysements, mais des compositions environnementales complètement folles. Et surtout : le cycle des saisons qui permet de varier les paysages et la conduite. Le monde de Forza Horizon 4 est désormais persistant, avec des joueurs connectés en simultané histoire d’aller encore plus vers une expérience compétitive / coopérative, tout en gardant l’immersion d’un jeu solo. Bref, ça m’a encore une fois foutu une claque, d’autant que cette fois, il y aura un mode soixante images seconde… Wouhou !

Je continue de me concentrer sur les jeux Microsoft en évoquant cette fois une annonce surprise, qui n’a pas fuité, même si Phil Spencer l’avait teasé il y a de cela trois ans. Battletoads est de retour ! Joie ! Félicité et allégresse ! Date de sortie prévue en 2019, développé par Rare, ainsi que DlaLa Studios, une équipe qui pour l’instant n’est pas très connue mais qui semble avoir décroché un très intéressant contrat. Pourtant, on a pas vu grand chose de ce projet ; pour ainsi dire, on a eu une micro-cinématique montrant un style graphique très proche des dessins-animés des eighties, et évidemment un jeu en 2,5D, en mode beat’em up à l’ancienne, avec de la coopération locale jusqu’à trois et de la transformation pour nos personnages. Annoncé pour 2019, je suis très curieux de voir le retour de la licence, en espérant qu’il saura trouver sa place sur le marché.

Dernières annonces de Microsoft, plutôt surprenantes d’ailleurs : un segment complet de sept minutes dédié à la franchise Gears Of War. On commence doucement avec un jeu presque troll vu sa manière d’être présenté. Oui, Gears Of War « pop «  à destination des téléphones, probablement pour faire connaître la franchise à un nouveau public. L’annonce est rigolote, mignonne, mais sur le moment, j’avais l’impression qu’on se foutait de ma gueule, et chose rare : c’était bien le cas. La seconde annonce est beaucoup plus sérieuse, à destination cette fois uniquement du PC (tiens donc, encore un jeu qu’on va voir avec Age Of Empires IV à la Gamescom), Gears Of War Tactics utilise l’Unreal Engine 4, est visuellement très impressionnant, et me donnerait presque envie d’y jouer… Toupi, à toi l’honneur ? (aucune chance bonhomme)

Enfin, après ces deux annonces dropées rapidement par un Rod Fergusson moqueur, il fini par arrêter de se marrer et révèle la grande nouvelle du show : Gears 5 est en développement, alors que je m’attendais à un effet d’annonce, parce qu’après tout, ça fait juste un an et huit mois que Gears 4 est sorti. Mais non, bande-annonce. Nouvelle ambiance et direction sensiblement différente que celle suggérée par le précédent opus ; ce cinquième épisode semble vouloir trahir quelque peu les habitudes de la saga avec un gameplay encore plus orienté corps-à-corps, et un bestiaire qui semble s’être brutalement renouvelé. Enfin, il faut bien le dire : le changement de personnage principal est particulièrement enthousiasmant, car le fils de Marcus semblait déjà avoir à peu près tout dit, contrairement à son amie très proche, Kait, que l’on incarnera dans cet opus, parce que l’escorte de père en fille. Enfin, aussi parce que l’histoire du quatrième tournait un peu beaucoup autour d’elle.

Ce qui fait six annonces de jeux de la part de Microsoft. Dont effectivement une mineure (Gears « pop  » ), une pour le PC exclusivement avec Gears Tactics (ce qui est vachement dommage ; je pense qu’il y aura portage, mais bon), et quatre jeux à destination de la Xbox One et du PC. Si l’on ne nage pas ici du tout dans l’originalité, Microsoft tenait ici selon moi à rassurer quant à sa capacité à renouveler ses franchises fortes, et c’est pour le coup une assez belle réussite, avec un élargissement du public cible pour Gears Of War, une belle promesse d’avenir et de technologie avec la double annonce de Halo Infinite et du SlipSpace Engine, et un revival qui été pas gagné d’avance.

Maintenant, on a aussi eu droit à un coup d’œil sur Crackdown 3 et Ori And The Will Of The Wisps, la garantie du soutien à long terme de Sea Of Thieves via un joli teaser, et l’annonce d’un add-on pour Cuphead. Voilà de quoi faire une présence suffisante de Microsoft en tant que constructeur sur une conférence… Mais en fait, y’a vraiment pas que ça. Non, je n’ai pas évoqué la vraie annonce pour l’avenir.

Vous savez quel est le plus gros problème de Microsoft ? Oui, ils n’ont que peu de studios first party. Alors, ils ont 343 Industries pour Halo, The Coalition pour Gears Of War, Turn 10 pour Forza Motorsport, Rare pour les nouvelles licences, Mojang pour Minecraft, et Microsoft Global Publishing qui bosse avec l’extérieur pour éditer des jeux. On est d’accord : si l’on soustrait Microsoft Global Publishing et Mojang, on arrive à quatre. Eh bien désormais, on est à neuf. Ouais. Neuf.

Dégainant le chéquier désormais accessible, vu que Phil Spencer a accédé à l’une des positions les plus importantes de tout Microsoft, la boîte de Redmond à créé un nouveau studio destiné aux revivals d’anciennes gloires ou aux nouvelles licences. Appelé The Initiative, on attendra de voir leurs productions pour savoir s’il s’agit d’un très grand studio. Ensuite, on parlera de quatre rachats. Commençons par les plus évidents : Playground Games est désormais un studio Microsoft à part entière, qui développera donc avec son équipe A, les jeux Forza Horizon, mais aussi un jeu en monde ouvert (ce jeu est un RPG). Oui, on sait ce que c’est, arrêtez de faire semblant. Un RPG développé par un studio Britannique avec des ressortissants de chez Lionhead à destination de Microsoft… Attendez, vous voulez vraiment un indice ?

 

Ça commence par ‘F’ comme « Fables de la Fontaine  » et ça fini par ‘e’ comme « évidence  » ; c’est dur à trouver, hein ? Bon cette musique est composée par Danny Elfman, et s’appelle Main Theme

 

Donc, maintenant, cette machine à tuerie est sécurisée comme étant un studio first party de chez Microsoft. Bordel, si ça c’est pas trop cool. On continue avec une autre sécurisation de studio, qui pour le coup est plus surprenante, car on sait qu’ils ont le talent, c’est juste qu’ils devraient finir leurs jeux. C’est Undead Labs, auteur de State Of Decay premier du nom et du crime nommé State Of Decay 2 (NON JE NE MODIFIERAI PAS LA CRITIQUE AVANT UNE EXTENSION !), qui intègre les studios first party afin d’assurer à Microsoft des jeux de survie. De l’aveu même du studio, pas forcément des jeux de zombies, et je veux bien les croire lorsqu’ils disent qu’ils pensent en avoir fait le tour. On attendra donc les extensions et mises à jour de State Of Decay 2, ainsi que de futures productions.

Première acquisition très surprenante, et curieusement sans doute la plus intrigante pour moi. Vous souvenez vous de Contrast ? Petit jeu à la direction artistique remarquable. Eh bien ils sont actuellement en train de bosser sur l’ambitieux We Happy Few. Ce studio français du nom de Compulsion Games fait désormais parti des studios first party de Microsoft, et feront on ne sait quoi. Mais vu la créativité de l’équipe et leur esthétique remarquable, je pense qu’il serait de bon ton de les laisser faire des AA voire, petit AAA dans leur coin, et ne surtout pas les brimer avec des cahiers des charges, parce que de toute façon avec le Xbox Game Pass, les jeux n’ont plus forcément besoin d’être des hits ; ils doivent juste servir à fidéliser les abonnés. En ce sens, une petite fraîcheur de temps en temps fait du bien à un constructeur. Je ne cache pas ma surprise dans cette acquisition, mais je me dis que c’est surement une très belle opportunité pour Compulsion Games de grandir tout en sécurisant son avenir.

Enfin, dernière acquisition, probablement la plus intelligente : vous vous souvenez de ça ? Moi, je me souviens de lui, le reboot casse-gueule de Devil May Cry. Ninja Theory avait fait selon moi un excellent travail, et a à son actif des jeux ambitieux, sans doute un peu trop pour leurs moyens, mais pas pour leur talent. Le studio a d’ailleurs un excellent matériel de motion capture qui aidera probablement les autres équipes de Microsoft à rendre leurs animations plus crédibles. Ah, au fait, vu qu’on est désormais en droit de rêver vu que cinq studios ont rejoints Microsoft… Vous ne trouvez pas que le Dante de Ninja Theory il ressemble à Drew de Scalebound ? Vous trouvez pas ça bizarre que COMME PAR HASARD, ce studio ait rebooté l’un des jeux les plus célèbres d’Hideki Kamiya aka le mec qui travaillait sur Scalebound ? Vous trouvez pas ça bizarre que Microsoft ait annoncé six nouveaux jeux ? Avec trois opus d’une même série ? Si on met trois six les uns à côté des autres, ça fait quoi ? Le dernier jeu de Ninja Theory s’appelait HELLblade ? Cela fait que Spencer a passé un pacte avec Ninja Theory et que SCALEBOUND VA REVENIR ! Parce que Hellblade était développé sous Unreal Engine 4 comme SCALEBOUND !

Je vais bien… Je vais bien, on se calme, c’est une blague. Scalebound est mort. Scalebound est annulé. J’ai fait mon deuil, c’est bon, ça va. Voilà, c’était la plus grosse annonce de cette conférence : les studios arrivent, le vrai travail pour construire un gros line up first party a plus que commencé. On pourrait évidemment parler de l’avenir lointain et s’intéresser aux propos surprenants de Phil Spencer en fin de conférence, qui évoquait déjà un après Xbox One. Mais bon, il est évident que parmi tous les studios ci-dessus, le plus proche de délivrer un vrai nouveau jeu à Microsoft, c’est d’abord Playground Games qui sont au travail depuis 2017 sur Fabl… j’ai failli l’écrire, hein ? Mais aussi Ninja Theory qui est un studio d’une centaine de personnes et qui ont sortis Hellblade en août 2017 alors qu’ils n’étaient que vingt dessus. Le reste a soit à peine sorti un jeu (Undead Labs), est un studio tout neuf (The Initiative), ou va en sortir un (We Happy Few sort en août). Dans ce paysage, on voit très bien que ce qui se profile à long terme ; soit des jeux nouvelle génération, soit des jeux cross-générations.

Personnellement, vu la politique actuelle de Microsoft, je pense que ce seront tous des jeux de cross-génération, et qu’il sera laissé à Turn 10, Playground Games, 343 Industries, et The Coalition de faire les premiers vrais jeux de prochaine génération. Aussi, je pense que Microsoft ne peut se permettre d’abandonner la One après des années aussi difficiles, avec pour dernier jeu uniquement un Halo Infinite. Il est évident que Microsoft ne peut pas juste démarrer en fanfare une nouvelle génération avec une dizaine de jeux presque prêts pour son lancement, en laissant un parc de potentiellement cinquante millions de machines derrière eux. C’est insensé. Je pense que la transition sera douce et que c’est très bien ainsi, que la One va avoir une année 2019 qui a de la gueule (Ori And The Will Of The Wisps, Crackdown 3, Battletoads, Gears 5, et probablement d’autres titres), et une année 2020 qui sera probablement un poil plus maigre avant de pouvoir balancer les résultats des acquisitions récentes en 2021. Surement une année d’entre deux générations.

Il y aurait probablement encore beaucoup à dire sur les jeux tiers annoncés durant cette conférence (Devil May Cry V, Cyberpunk 2077, Dying Light 2 avec Chris Avellone en scénariste, Nier Automata qui arrive sur One, Sekiro le nouveau jeu de From Software, Ashen qui arrive dès le premier jour sur le Game Pass, l’arrivée de jeux Ubisoft et Bethesda sur le Game Pass…), c’était une conférence incroyablement dense. Beaucoup d’annonces, et fait admirable : peu d’effets d’annonce. Des jeux qui arrivent dans un temps relativement court, excepté sûrement Cyberpunk, et peut-être (quoique, même pas sûr) Halo Infinite. Toujours est-il : à découvrir, c’était dingue, et la mission de Microsoft est plus que largement accomplie.

 

Ils ont montré qu’ils étaient là, et là pour durer, ce qui était nécessaire après un E3 de transition. Un avenir radieux, un futur proche qui délivrera enfin des jeux de grande qualité. L’année 2018, et surtout 2017, auront donc été nécessaires pour relancer la machine. Xbox signe là son retour, mais le meilleur reste encore à venir.

Tags

A propos de l'auteur : Marcheur

Avatar

Enfant attardé de Kreia et d’Alfred de Musset. Pense que tout est narration, et répète sans cesse qu’il donne tout en dansant comme un ouf

9 Commentaires sur “E3 2018 : Xbox, vers un avenir radieux ?”

  1. Avatar Toupilitou dit :

    Pour expliquer mon « aucune chance bonhomme », c’est surtout que Gears Of War Tactics est un jeu en temps réel <img class= » />

  2. Avatar Marcheur dit :

    Pour expliquer mon « aucune chance bonhomme », c’est surtout que Gears Of War Tactics est un jeu en temps réel <img class= » />

    Eh… non :lol:
    C’est bien un jeu tour par tour, j’ai vérifié dans la vidéo, et non la bande annonce du vieux projet de 2014 : https://www.youtube.com/watch?v=KkwZDPhArlw

  3. Pour ma part, j’ai été terriblement déçu par la conf Microsoft. Du coup, j’ai vendu ma One !

  4. Avatar Marcheur dit :

    Pour ma part, j’ai été terriblement déçu par la conf Microsoft. Du coup, j’ai vendu ma One !

    Sérieux ? Tu t’attendais à des nouvelles licences ?

  5. J’attends toujours des nouvelles licences.
    Mais dans le pire des cas, j’attends qu’ils rebootent mieux que les Forza, Halo, GoW…

    C’est fatiguant au bout d’un moment. Ca devient assez pauvre niveau catalogue et création artistique.

    Mais je m’en fous : j’attends Mutant Year Zero & Phantom Doctrine qui devraient bien m’occuper.

  6. Avatar Toupilitou dit :

    J’attends toujours des nouvelles licences.
    Mais dans le pire des cas, j’attends qu’ils rebootent mieux que les Forza, Halo, GoW…

    C’est fatiguant au bout d’un moment. Ca devient assez pauvre niveau catalogue et création artistique.

    Mais je m’en fous : j’attends Mutant Year Zero & Phantom Doctrine qui devraient bien m’occuper.

    Ya une date pour Phantom Doctrine ?

  7. Avatar flofrost dit :

    Et t’as pris une PS4 ou t’as décidé de faire une croix sur les consoles ?

  8. @Toupi : 14 août aux dernières nouvelles chez GOG.

    @Flo : j’ai déjà une PS4. En fait, je garde la PS4 car les exclus sont vraiment maousses : The Last Of Us 2, Spiderman, God Of War, Ghost Of Tsushima… Après, si c’est du multi-plateformes, je passe sur PC qui m’occupe 90% du temps. Je suis passé sur un écran 21:9 (LG 34UM68-P *bave*)et je compte me faire une petite upgrade donc autant dire que je serai toujours un sale pécéiste de merde qui garde toujours une ou deux consoles sous la main. Mais là, la Xbox One m’a trop déçu. Pourtant, j’avais acheté la première Xbox à sa sortie (je m’en souviens, avec Halo, Dead or Alive et PGR), pareil pour la 360 (que je garde toujours), mais trop c’est trop.

  9. Avatar flofrost dit :

    Pourtant, j’avais acheté la première Xbox à sa sortie (je m’en souviens, avec Halo, Dead or Alive et PGR)

    Et sa manette tellement massive qu’elle pouvait te servir d’arme en cas de besoin :lol:
    J’te dirais bien de ma rajouter dans tes contacts sur PS4, mais la dernière fois que j’y ai joué en multi c’était avec Inquisition, alors pas sûr que ce soit bien utile ^^
    Par contre les jeux que tu cites, TLOU2, l’IA ayant l’air aussi demeuré que dans le premier, comme pour ce dernier ce sera à petit prix (voir carrément gratos), et Tsushima je le trouve terriblement beau, mais aussi terriblement mou, dans les vidéo les mecs prennent un ticket pour se faire trucider chacun leur tour, perso ça me refroidit, mais c’est peut être juste le trailer qui est mal branlé aussi, j’attends d’en voir plus. Le Spiderman me filait la gaule, puis j’ai vu les qte, et maintenant j’attends de voir le dosage.
    Bref au final j’attends, et pas que sur PS4 d’ailleurs, en fait je dirais même que j’attends d’avoir un truc à attendre, car pour le moment, je vois rien à l’horizon qui me titille vraiment, et peu importe le support <img class= » />


Connectez-vous pour laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils