Error System : Drakensang Online

… Sérieusement ?
Pendant 3 ans.
T’as dépensé combien ?
0.
Je te crois pas.
Crois-moi, puis bon, tu veux qu’on parle de WoW ?
OK. Bon, Drakensang Online, est-ce que c’était un bon jeu ?
C’était le meilleur MMO sur navigateur à l’époque.
Rien que le concept me paraît débile.
C’était une prouesse technique… et il avait de très bonnes sensations de jeux.
Et maintenant ?
Bah… maintenant disons que les années ont passées, le jeu n’a pas assez évolué, une communauté de farmers l’a occupé, et il a suivi leurs désirs.
Dur.
Ouais… mais tu sais, c’est mieux que ça finisse ainsi, j’y aurais passé encore plus de temps sinon.
Putain… Le jeu auquel tu as le plus joué, c’est un MMO hack’n slash free to play sur navigateur. Limite, j’ai pitié…
J’ai passé plus de temps sur les Pokemon.
Putain… ça aussi c’est du dossier.
Bon, tu me laisses en parler maintenant ?
Bah, ça ne tient qu’à toi ; c’est toi qui te donne la réplique en me mettant en scène. Perso, j’ai clairement autre chose à foutre que venir sur tes articles.
T’as raison… On va en finir avec la saga des hack’n slash à travers celui sur lequel j’ai le plus joué, et qui m’a laissé le plus amer des goûts en bouche à la fin. Comme…
… Comme une longue relation de couple… ça va pas être facile à écrire.
Ouais… On va commencer par expliquer pourquoi ça a collé, puis on finira sur ce qui m’a fait partir… Définitivement.
C’est la bonne stratégie je crois… Marcheur ?
Ouais quoi ?
Quand même… Un MMO hack’n slash free to play sur navigateur… Pendant 3 ans…

 

Comment suis je arrivé sur Drakensang Online ? Tout commence par une news sur RPG France à propos de l’existence du titre. Des pleurs dus au fait que ce jeu ait signé l’arrêt du développement de tout autre jeu type RPG à l’ancienne Drakensang au profit d’un MMO pour Bigpoint. Les larmes m’ont conduit à me demander si c’était un si mauvais jeu que ça. Forcément, adolescent et aventureux, je me lance dans l’aventure Drakensang Online. Surpris déjà : seulement deux classes, ça fait un peu pitié, mais bon, on va pas s’arrêter là, et… oh putain c’est beau ! Oh putain ça tourne bien sur mon pc ! Oh putain ça demande aucune installation et ça charge bien vite ! Oh mais en plus les zones sont vastes ! Le premier contact est excellent. Je joue un peu, beaucoup, j’adore le système de combat, simple et dynamique, la progression est rapide, les mécaniques de progression simplissimes. Trop simples même. Pas grave, c’est surement un jeu que je vais picorer, hein, pas vrai ?

Trois semaines de jeux plus tard (… à raison d’au moins deux heures par jour), j’arrive à terrasser les premiers boss, à me faire mes premiers potes, à m’inscrire sur le forum pour suivre le développement de la bêta ouverte, et paf, j’apprends que la zone passée le niveau 20 nommée Slifmoor est une région dans laquelle il y a peu, très peu de quêtes pour leveler. S’ensuit des sessions de farm aussi addictives que profondément abrutissantes, où je commence à lentement me lasser. Au moment où des jeux sortent et devraient me sortir de mes obligations de désormais drogué à Drakensang Online, l’espoir vient : une extension.

Oh bordel les Terres du Nord ! L’addon est sublime, les nouvelles zones sont incroyablement belles, j’adhère au délire viking, au nouveau bestiaire, à l’atmosphère et à la direction artistique qui déchire la rétine. La machine est relancée, jusqu’à ce que je finisse l’addon et revienne dans le contenu de base, où m’attend du farm incessant pour monter au sacro-saint level 40. Entre temps, le jeu en développement reçoit de nombreuses fonctionnalités, telles les guildes, les chats de guilde, les chats de groupe, les nouveaux mobs, quelques quêtes, des nouvelles compétences actives (on passe de cinq à douze par classe, c’est quand même pas rien), une nouvelle classe avec le braconnier, et l’abandon de l’ancien système d’essence pay to win. Tout semble aller dans le bon sens.

Et ça va suivre cette voie jusqu’à la sortie officielle du jeu en 2013, via un assouplissement de la politique de monétisation pour que l’expérience soit plus abordable pour les joueurs gratuits. Petit-à-petit, je vois le jeu grandir et devenir vraiment bon. C’est davantage un plaisir coupable, mais bon. Malheureusement, mon arrivée au niveau 40 et la stagnation de ce niveau maximum pendant un an crèvera mon plaisir alors que j’arrivais encore à m’amuser à chercher des uniques et autres équipements légendaires.

Puis vint le moment où les développeurs créaient une extension juste pour les niveaux 40. Alors forcément, j’y vais avec ma guilde, me disant que c’est bon, qu’ils ont pensé au concept du end game, on va s’éclater avec des challenges bien pensés et… et… d’après mes calculs pour faire la première quête de la zone, il faut vider au moins quarante fois la zone du premier donjon, qui met au moins vingt minutes à être nettoyée par une équipe de cinq joueurs compétent… Non mais les mecs ? C’est quoi ce délire ? Mes potes étaient enthousiastes, moi j’ai quitté la partie et je leur ai dit que je ne reviendrai plus dans cette connerie d’Altera Nova. Pire, ils ont ajoutés trois donjons du même type ; en fait ce sont des reprises des existants avec des ennemis sac à PV, et il faut finir les donjons pleins de fois pour récupérer un unique et un accès au donjon suivant.

De la merde quoi.

Mais bon, je me suis dit que c’était pour occuper les tarés qui pigeaient pas qu’une fois la limite de niveau repoussée, il faudrait tout refaire, donc j’ai essayé le PvP… Complètement niqué, parce que les joueurs qui payent étaient avantagés. Quelle grosse merde. Et c’est à partir de là où j’ai lentement mais complètement décroché. Il y a eu trois addon, des mises à jour à tire-larigot, des nouvelles compétences, des rééquilibrages… Tout tendait à éviter de te contraindre à payer, sauf qu’avec le dernier rééquilibrage, on meurt souvent, et quand on meurt, soit on attend dix secondes pour respawn en ville (soit au moins cinq minutes d’allers-retours, avec risque que les monstres respawn), soit on paye… Sachant que monter un niveau à partir du niveau 40, c’est en moyenne dix heures de jeu, et que le niveau maximum est désormais à 55.

Tout repose sur le farm massif, avec un rythme de quatre heures par jour pour espérer progresser convenablement. Puis, il y a eu des mises à jour pour « harmoniser » la progression rendant les premières zones de jeux plus linéaires comme les dernières, la direction artistique a été changée pour coller plus à une atmosphère Diablo III en troquant les couleurs vives si caractéristique du jeu d’origine. De la merde. C’est de la grosse merde. Comment un jeu qui était arrivé à devenir si agréable, si dépourvu de gros défauts de progression et ficelles dégueulasses pour te faire raquer, a pu devenir si rébarbatif tout en prétextant varier son offre ? On a juste perdu tout le fun, tout en gagnant il est vrai en profondeur de jeu, mais le titre est devenu si difficile (injuste en réalité) que je m’y suis profondément emmerdé, me sentant dépossédé de mon personnage sensé être uniquement équipé de la crème de la crème ; avec un rééquilibrage, tout était devenu obsolète.

Alors mes centaines d’heures de jeux ? Il s’en branle, c’est un MMO, il évolue. Alors mes bons souvenirs dans les premières zones ? il s’en branle, c’est un MMO, il évolue. Des mois de jeux envolés, des bons souvenirs corrompus, une belle expérience sociale avec une guilde soudée, éclatée par l’évolution toxique de la communauté et du jeu se dirigeant toujours plus vers la satisfaction de cette population capable de s’abrutir sans discontinuer à cogner les mêmes mob pendant dix heures. En dix heures, j’ai fait un beau run de Torchlight les mecs. En dix heures, j’ai presque écrit trente pages sur Word. En Dix heures, j’ai plus de plaisir à aller en cours que de jouer à votre merde.

Alors, vos mails pour savoir pourquoi j’ai arrêté de jouer ; vous voulez vraiment une réponse ? Quand le seul moyen d’apprécier le jeu (pourtant très sympa encore) c’est de l’aborder comme un taff à temps plein, de s’aliéner pour retrouver des traces du plaisir d’antan, de payer pour récupérer un confort de jeu depuis devenu le B-A BA du free to play, alors je vais vous le dire : crevez. Mais vraiment, que Bigpoint et Radon Labs ferment, qu’ils perdent ses emplois de merde à nourrir un ogre chronophage, devenu depuis longtemps une machine aspirant plus de temps qu’autre chose, et promettant du plaisir sur une expérience de jeu censée être progressivement plus agréable alors que c’est l’inverse.

Bordel, trois ans à m’amuser, parfois à m’éclater, pour me retrouver à revenir de temps à autre, et passer des minutes entières à ne plus rien reconnaître tout en connaissant tout, me dire que j’aurais adoré que le jeu se fige dans son état en 2013 et qu’on puisse tous profiter d’un système simple mais rôdé. Aujourd’hui, tout est orienté pour nous faire farmer des dizaines et des dizaines d’heures avec une communauté de connards incapables d’aider les nouveaux venus, prêts à payer quinze balles pour une pierre à sertir. Allez vous aliéner tous autant que vous êtes ; lorsque vous perdrez votre compte et vos centaines d’euros investis, j’aurais probablement écumé des dizaines d’autres titres plus passionnants.

Ouais, j’ai la rage, parce que pour une fois qu’un seul MMO a fait exception à ma règle du « jamais le MMO », je l’ai vu dépérir en étant repris en main par une nouvelle équipe, plus soumise encore à la politique dégueulasse de Bigpoint que la précédente. J’ai tellement détesté le Drakensang de ces dernières années que je n’ai plus qu’un vague souvenir de l’ancien. Parfois, au détour d’une map qui n’a pas été changé, d’un asset recyclé de la belle époque… la vie a pas été tendre avec toi mon vieil ami… mais maintenant tu mérites que je t’en colle une, que je t’enterre avec le reste, et que je garde le plus précieux qu’il reste de toi : mes bons souvenirs de fin de journée au lycée, quand j’avais l’impression de faire partie d’une communauté de joueurs passionnés et soudés. Mais ça, c’était avant que Path Of Exile ne m’apprenne ce que c’est qu’un jeu passionnant, avec de l’éthique et du respect pour ses joueurs.

 

Circulez, il n’y a plus rien à voir. Drakensang Online a été, je ne m’en cache pas, pendant longtemps un fantastique refuge accessible et plaisant pour moi. Encore aujourd’hui, il m’arrive de vouloir y rejouer juste pour voir, juste pour tenter d’y rechercher le plaisir d’antan. Mais il y a des choses qui méritent de rester mortes ; c’est une belle leçon que l’on doit apprendre quand on prend cinq, dix, quinze ans par rapport à une bonne expérience. Mieux vaut laisser derrière soi certaines choses et se contenter de ce qu’elles nous ont inspiré, pour s’en nourrir, pour produire à son tour et transmettre l’essence de ce plaisir passé. Il y a encore quelqu’un en moi qui aime le jeu de Radon Labs, mais le Marcheur d’aujourd’hui (c’était aussi mon pseudo il y a sept ans… la première fois que je l’ai choisi je crois) sait ce qu’il en est. Adieu mon bon ami, et que l’usurpateur qui a pris sa place aille se faire foutre, lui et sa communauté cancer.

Tags

A propos de l'auteur : Marcheur

Avatar

Enfant attardé de Kreia et d’Alfred de Musset. Pense que tout est narration, et répète sans cesse qu’il donne tout en dansant comme un ouf

4 Commentaires sur “Error System : Drakensang Online”

  1. Avatar flofrost dit :

    Et bien ça, c’est un cri du cœur, pauvre Marcheur :cry:

  2. Avatar Marcheur dit :

    Et bien ça, c’est un cri du cœur, pauvre Marcheur :cry:

    Tu sais c’est quoi le pire ?
    C’est qu’il me ferait une version vanilla comme Blizzard l’a fait avec WOW, bah je retournerai y jouer :cry:
    Bordel sérieusement, pourquoi les free to play c’est quasi systématiquement la même histoire ? Pourquoi y a que des rares élus comme Warframe (qui encore est limite sur certains points) et Path of Exile pour éviter toutes ces merdes ?

    Sérieusement, j’ai tellement aimé ce jeu que même plus de trois ans après avoir arrêté d’y jouer, j’ai encore une rage folle à son égard, c’est le seul jeu qui m’a fait ça je crois, et sois en sûr que je retenterai d’y jouer en 2019 et 2020 juste pour « voir » :cry:

  3. Avatar Ninheve dit :

    Perso , je fais partie de ceux qui ont pleuré à l’abandon des rpg classiques drakensang contre un multiplayer..je regrette de ne pas avoir fait plus attention à ce jeu à présent après avoir lu ta critique. il semblerait qu’il y ait eu finalement un bon jeu…avec ensuite des erreurs mais un bon jeu quand même.

  4. Avatar Marcheur dit :

    Perso , je fais partie de ceux qui ont pleuré à l’abandon des rpg classiques drakensang contre un multiplayer..je regrette de ne pas avoir fait plus attention à ce jeu à présent après avoir lu ta critique. il semblerait qu’il y ait eu finalement un bon jeu…avec ensuite des erreurs mais un bon jeu quand même.

    C’est ça.
    A l’époque de la sortie du titre, comme d’autres sur RPG F je regrettais l’arrivée du jeu qui signait la fin des RPG classiques… mais par curiosité j’ai testé et… bah le reste est écrit.

    C’est tout le soucis, j’y ai cru à fond toute la période de la bêta (qui a duré presque deux ans) et petit à petit ce fut la ruine du jeu, là en ce moment ils ont sortie un méchant rééquilibrage supplémentaire que je vais tester… sans espoirs :lol:


Connectez-vous pour laisser un commentaire

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils