Les Intouchables : Sacred 2 Fallen Angel

Les Intouchables : Sacred 2 Fallen Angel

Marcheur !
Qu’est-ce que quoi ?
Tu serais pas ENCORE en train d’écrire un énième Intouchable là ?
Eh ben…
… Tu sais que ça commence à devenir un peu n’importe quoi là. Un Intouchable, c’est sensé être un jeu qui envoie vraiment du bois, genre tout le monde peut admettre qu’il a un truc spécial. Tiens, c’est quoi le truc spécial dans Torchlight ?
On bute des trucs, on gagne des objets, et on descend toujours plus loin dans le donjon.
Et donc ?
Y a des musiques de Matt Uelmen, donc ça déchire.
On s’en branle c’est pareil, donc Torchlight II, ce sera aussi un intouchable ?
Oh non ; lui, il est à chier.
.
Toupi parut pour le moins circonspect, paraissant plus grand désormais qu’il reposait sur la couche de crasse et de miettes de Ouiche Lorraine tapissant le sol des locaux fictifs de Loutrage. Il me regarda un moment, s’interrogea probablement sur ma santé mentale, pris le verre d’eau qui trônait à côté de moi, le senti un moment pour voir si on ne m’avait pas drogué, puis le reposa au bout d’un instant, non sans en boire une goulée au passage. Rassuré, il continua.
.
Bon, ça va, y’a juste du GHB.
C’est pas moi !
On a accusé personne encore, Flofrost.
Bon bah OK, en fait, c’est moi.
.
C’était dans ces moments-là que la loutre paraissait la plus lasse. Elle alluma une cinquième clope qu’elle fourra dans son nez et pris une bouffée. Elle expulsa un nuage de fumée par les oreilles et me regarda.
.
Dernier Intouchable de ta série à la con.
T’façon, après j’ai fini, restera plus qu’un Error System.
Attends… Tas fini ? Genre t’arrêtes tout ?
Non-non, rassures-toi. Tu auras encore des articles bourrés de fautes pour t’abîmer la vue.
J’ai eu peur… Sans toi, je sais pas ce que je ferais ; qui écrirait des articles sur Two Worlds II, hein ?
Eh ! Depuis 2017, j’en ai pas écrit !

Justement, t’es le seul mec de la planète à parler de Two Worlds II en 2017. C’est bien ça le problème : t’es complètement fêlé.
Oh t’abuses, j’ai quoi de fêlé ?
Tu en veux toujours à Dontnod pour Life Is Strange après trois ans. T’as pas fait le deuil de l’annulation de Scalebound après presque deux ans. Tu penses toujours sincèrement que Dragon Age II est un meilleur jeu qu’Origins. Tu détestes Borderlands 2 alors que tu adores le premier. Tu voues un culte flippant à Forza horizon. T’as un podium de tes jeux préférés dans ta chambre qui a pas bougé depuis au moins trois ans… Je continue ?
Bon OK ça va… Tu le veux quand l’article sur Two Worlds II ?

 

Sacred 2 donc (… voyez, je retombe sur mes pattes). L’un des hack’n slash que j’ai le plus squatté, ce qui est purement logique vu à quel point le titre est monumental. Une carte gigantesque, des pelletés de quêtes, six classes (voire sept avec l’addon Fire & Blood), des builds à ne plus savoir qu’en faire. Un jeu si impressionnant que même en y accrochant à fond et on le ponçant pendant quatre vingt heures, je n’en voyais pas le bout. C’est trop long, genre on perd sa vie là-dessus ; j’ai plus le temps pour ces conneries. Mais bordel, que j’aimerais prendre le temps pour re-goûter à cette connerie une fois encore pendant un temps considérable.

Vous savez, cette série d’articles sur les hack’n slash n’est pas innocente. J’étais vraiment camé à ça pendant de nombreux mois de cette année 2018. Si bien que je me demandais si j’allais sortir de cette frénésie de loots et de massacres, mais les choses ont évidemment évolué pour me faire revenir vers d’autres genres. Les hack’n slash ont cela d’hypnotique qu’une fois qu’on adhère à leur gamefeel, tu n’as que des raisons d’y rester encore, et encore, et encore. Je pense que c’est le genre de jeu qui te propose des carottes à l’infini, pour un simple équipement ; je pouvais enchaîner des sessions de jeux bien grasses comme il faut. Alors forcément, c’est répétitif, mais comme tous jeux, si tu aimes la boucle de gameplay, tu vas la rechercher encore et encore afin d’en tirer jusqu’à la dernière miette de satisfaction qu’elle peut t’offrir. Ce qui peut arriver au bout de dix, vingt, trente… quatre vingt heures et plus. Ce qui est déjà abusé pour un seul et unique jeu, entendons-nous bien.

Parce que j’ai longtemps été du genre à trouver qu’un RPG ou hack’n slash, en dessous de quarante heures de contenu, c’était de la baise (pourquoi quarante heures ? Parce que le cerveau d’un adolescent se créait des règles arbitraires. J’t’en poses des questions ?). Mais, aujourd’hui, j’avoue qu’un mastodonte de plus de cinquante heures, mon cerveau dis « nope » , bien que face à certains titres, mon cœur de passionné puisse encore céder. C’est pour cela que j’ai passé vingt cinq heures de rab’ sur Sacred 2, à revoir ses vertes contrées, ses quêtes débiles par centaines, ses épitaphes à l’humour con-con, son univers à la croisée d’un Fable et d’un Diablo… Bref.

J’ai replongé, comme on aime ses madeleines de Proust. Sacred 2 fait parti de ces jeux chaussons, confortables en toutes circonstances, plaisant à toutes époques, vieillissant avec nous sans que l’on prête attention au fait qu’il a quand même pris un méchant coup de vieux. Ce sont les jeux de l’amour avec un Gothic 3 dont je n’ai pas (encore) parlé. Sacred 2 m’a occupé des heures et des heures, réchauffant en hiver, rafraîchissant en été, Sacred 2 c’était le copain du pad, celui auquel tu joues alors que tu as mieux à faire, celui qui t’invite à revenir même de nuit parce que de toute façon, si tu n’arrives pas à dormir, autant aller buter des gobelins.

Pourtant, à bien y réfléchir, les combats sont vraiment mous de chez mous, les ennemis complètement teubés, et la variété des compétences actives pas aussi folle que dans mes souvenirs. Des défauts qui pourraient être vraiment rédhibitoires, sauf que le jeu tire plus sa satisfaction de la richesse de son système de jeu que dans l’exécution pure de ses combats. J’ai vraiment pris un pied fou sur ce titre, à juste optimiser les dégâts de mon personnage, d’arriver à créer des builds plus débiles les uns que les autres. Le tout étant formidablement bien équilibré. C’est ça Sacred 2, la perfection mécanique qui n’est pas suivie par une exécution intouchable comme celle d’un Diablo III. Si le jeu de Blizzard a pour lui sa jouissive immédiateté, celui de feu Ascaron avait cette profondeur, cette intelligence, cette science de te pousser à aller loin dans les builds, ainsi que dans la réflexion autour de ces derniers.

Dire que Sacred 2 est un jeu cérébral serait probablement un peu pousser, parce que l’on peut évidemment l’aborder en mode bas du front « Arme plus chère donc meilleure ! » . Sauf que si on réfléchit un tantinet, on peu étudié la manière de compenser les défauts des équipements, ou accentuer les qualités de notre build. Il y a une réflexion qui peut se faire là-dessus, sans être non plus aussi lourdingue que dans d’autres titres. Sacred 2 laisse suffisamment de place et de souplesse pour faire à peu près ce que l’on veut de sa classe, sans non plus la transformer en pâte à modeler. J’ai une grande admiration pour Sacred 2, pour son côté « jeu monde » où l’on peut s’y immerger aussi aisément que dans un Elder Scrolls, l’aborder comme un MMO solo vu son contenu, ou le prendre comme un hack’n slash en plus aéré.

D’ailleurs, l’exploration dans le jeu étant encouragée et récompensée, on se surprend à juste prendre son pied à se balader. C’est con, mais le plaisir de l’exploration fonctionne même dans un hack’n slash, ce qui m’a surpris la première fois que j’y ai joué. Bien sûr, adhérer à Sacred 2 demande un investissement en temps que tout le monde n’aura pas la patience de lui offrir. Mais une fois que l’on a trouvé ses marques, difficile de lâcher le clavier / souris ou le pad, tant et si bien qu’il m’est probablement arrivé de dépasser les sessions de jeux de cinq heures dessus. Ouais-ouais, la jeunesse et les après-midi à rien foutre ; aujourd’hui, même si j’en ai encore, je n’arrive plus à dévorer les jeux.

Toujours est-il que, sincèrement, Sacred 2 doit probablement être un des jeux pour lequel j’ai témoigné le moins d’amour, alors que très honnêtement, rien en lui ne m’a jamais dérangé, si ce n’est qu’Ascaron ait trépassé après sa sortie, ce qui est purement dégueulasse vu l’amour investi par le développeur dans son titre. Aussi, j’ai du mal à concevoir qu’on ait eu le Sacred 3 que l’on connaît. Comment peut-on décemment faire une telle chose à un titre qui était aussi bon en lui lui offrant une vraie daube en guise de successeur ? Je sais qu’un jeu n’est pas une personne physique ni même morale, mais très honnêtement, Sacred 2 a été autant entaché par le troisième qu’Ascaron lui-même. Continuer une franchise, c’est bien, mais si c’est pour la trahir et saisir une soupe infâme derrière, c’est risqué de passer pour le dernier des connards. Jouez à Sacred 2, et oubliez le 3.

 

Que de l’amour pour Sacred 2. J’ai enfin fini mes léchouilles sur les hack’n slash. Il me reste un dernier chapitre pour cette saga, et on passera au grand chantier Gothic 3. Le dernier chapitre sera amer je le crains, mais il faut bien qu’un amour de jeunesse sous la forme d’un MMO finisse par nous trahir au fil des mises à jour. Car, oui, un jour, Marcheur a bien passé des centaines d’heures sur un MMO, un free to play même, mais on en parlera plus tard vu le niveau du titre ; ça pourrait même devenir un dossier sur moi…

… Hmmm… Dites, vous connaissez Drakensang ?

Tags

A propos de l'auteur : Marcheur

Avatar

Enfant attardé de Kreia et d’Alfred de Musset. Pense que tout est narration, et répète sans cesse qu’il donne tout en dansant comme un ouf

4 Commentaires sur “Les Intouchables : Sacred 2 Fallen Angel”

  1. Avatar Ninheve dit :

    je super plussoie mr marcheur sur ce coup là
    c’est un petit plaisir coupable et j’ai pendant très longtemps relancé le jeu régulièrement , à chaque nouvel ordi il a migré …ça me donne envie d’y refaire un chti tour…
    et qu’on ne me parle pas de sacred 3 …ma réaction risquerait d’etre ulta violente!

  2. Avatar flofrost dit :

    et qu’on ne me parle pas de sacred 3 …ma réaction risquerait d’etre ulta violente!

    Sacred 3 ! Sacred 3 ! Sacred 3 !
    :razz:

  3. Avatar Marcheur dit :

    Sacred 3 :lol:
    Ce troll level Trump :cool:

  4. Avatar kworld dit :

    Sacred 3 :lol: ! Avant que vous ne l’évoquiez j’avais complétement oublié son existence !


Connectez-vous pour laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils