Tape m’en 5 : Indés un peu pas connus de 2018

Tape m'en 5...

Si je faisais une petite liste ? Oui, faisons une petite liste. C’est fun les listes. Oui-oui, hahaha, faisons une liste de cinq jeux indés plutôt sympas à découvrir. Ah pardon, vous vouliez que je parle ENCORE de God Of War ? Ou de Red Dead Redemption ? C’est ça? Oh ça va ; on sait qu’ils sont bons [blablabla] à quoi ça sert que cinquante personnes à la suite vous disent que c’est génial. Vous le savez déjà, alors si j’essayais d’élargir votre culture ? Trop compliqué, je sais, mais je vais quand même essayer, parce qu’au fond, il n’y a pas que les blockbusters dans la vie. Et des fois, ça peut faire du bien d’élargir un peu sa culture ultra-limitée.

 

Gris

Gris est une bonne surprise, achetée sur un coup de tête, sans vraiment savoir ce que c’était, juste attiré par sa plastique magnifique. Je me suis lancé dans cette courte aventure, et ce fut une belle aventure, pas bien longue, mais qui m’a donné un sentiment de zenitude, de calme, de tranquillité. Le tout est accompagné par une bande-son tout aussi apaisante, qui suit le mouvement de la direction artistique, tout en pastel, comme si le développeur avait dessiné directement sur l’écran, avec de nombreuses nuances de couleurs permettant ainsi une grande variété.

Si le jeu se réclame du puzzle game, il ne s’agit pas du représentant le plus complexe du genre. Il y a bien quelques secrets a débloquer, mais le jeu se finit vite et sans trop de difficulté, sauf si vous êtes aussi con que vos pantoufles. D’autant que le jeu est accessible aux monolingues ; vu qu’il n’y a pas de dialogues, vous pouvez y jouer quand bien même vous seriez analphabètes, et ça, c’est cool. Je regretterai juste que son propos soit présenté de manière un peu forcée, sans trop de subtilité, ce qui dénote avec le reste.

 

Mutant Year Zero

Je suis tombé amoureux de ce jeu tactique, pas toujours bien équilibré, pas très ambitieux dans son gameplay et son échelle : les cartes sont petites, les compétences se répètent entre personnages ,et en plus, le jeu se finit assez vite une fois qu’on a bien compris comment il fonctionnait. Les débuts sont difficiles, on meurt beaucoup, on est vite submergé parce que le jeu n’aide pas beaucoup ses nouveaux acquéreurs. J’ai mis quatre-cinq heures à comprendre la logique du jeu et la manière dont il voulait que j’aborde ces combats.

Il s’agit presque d’un puzzle game qui demande de bien observer les ennemis, d’essayer de les isoler et de les éliminer un à un pour réduire le groupe d’ennemis principal au maximum. Une fois que c’est fait, il faut encore survivre aux combats, et ainsi de suite sur les différentes cartes du jeu. Je dois dire que ce mix discrétion / tour par tour a bien marché avec moi. J’ai été happé directement, et je l’ai quasiment fini d’une traite. Si vous voulez un jeu qui ne vous demandera pas trois mois a finir, que vous aimez les jeux tactiques, et qu’une approche discrète vous intéresse, je ne peux que vous le conseillez, d’autant qu’il est traduit en français.

 

Unavowed

Alors là, je pense que celui-là, tout le monde s’en foutra. Encore plus que les autres. Mais, c’est vraiment mon coup de cœur de l’année. J’ai été happé par ce point’n click pas très difficile, mais qui propose une histoire à embranchements vraiment originale et très sympathique. En fonction des choix que vous ferez, la suite de l’histoire ne sera pas la même, ce qui donne un facteur de rejouabilité, ce qui est très rare pour un point’n click.

Cependant, ce sont surtout les personnages qui m’ont marqué. Tous plus attachants les uns que les autres et bien construits, donnant vie à un récit qui, sans cette force d’écriture sur les personnage, n’aurait pas eu l’impact qu’il a eu sur moi. J’ajoute une bande-son toujours au top, un peu répétitive mais qui s’écoute, même hors du jeu. Son gros soucis? Il est en anglais. Bah oui, il fallait bien un défaut.

 

Guacamelee 2

Il s’agit d’un Metroidvania qui reprend les grands principes de son aîné en y ajoutant de la coop. Je m’y suis bien amusé, le jeu est drôle, propose des phases variées, des niveaux normaux faciles pour ceux qui n’auraient pas des réflexes de jeunes fougueux. Mais si vous en voulez plus, il y a des niveaux hardcore qui mettront vos nerfs a rude épreuve. Si nous n’avez pas assez d’argent, vous pouvez toujours acheter le 1.

Oui, c’est peut être son principal défaut : il ressemble fort au premier. Alors, pour moi, c’en est pas un, mais je peux comprendre certains avis un peu mitigés sur le manque d’ambition de ce deuxième opus. Il n’empêche, j’ai passé des heures vraiment sympathiques, tandis que son ambiance sonore et ses graphismes m’ont vraiment mis de bonne humeur. Cerise sur le gâteau : il est en français

 

Kingdom : Two Crowns

C’est un jeu obscur qui mélange stratégie et tower défense, et vous met face à une horde de vilains. Il faut défendre votre camp avec des murs et des tours. Je ne saurais pas vraiment vous expliquer les mécaniques de gameplay ici, mais sachez que le jeu vous demande une gestion au poil de l’or que vous ramassez, et des améliorations que vous lancez. J’avoue m’y être plongé à corps perdu, aidé par une direction artistique et sonore au top niveau. Un jeu exigeant également, puisque vous allez probablement devoir recommencer plusieurs fois la campagne afin de parvenir à la fin de cette dernière, ce qui vous occupera au moins une vingtaine d’heures.

Vous voulez un jeu de stratégie avec une pointe de Roguelike et d’optimisation ? C’est pour vous, d’autant que là aussi, les explications (insuffisantes) passent par des pictogrammes. Comme je dis, le jeu n’explique pas assez comment il fonctionne, mais si vous accrochez, n’hésitez pas à regarder un guide pour vous aider à progresser plus rapidement. Il n’y a rien de mieux comme sentiment de réussite que de détruire le portail qui fait spawn des ennemis, après avoir lutté difficilement contre pendant une heure. Un jeu qui procure un bon sentiment de réussite et de fierté lorsqu’on parvient à comprendre et à dompter ses mécaniques.

A propos de l'auteur : Ziltoledodo

Avatar

Un piaf qui ouvre son bec sans style et avec humour (niveau CE1 maximum)

0 Commentaires sur “Tape m’en 5 : Indés un peu pas connus de 2018”


Connectez-vous pour laisser un commentaire

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils