The Wolf Among Us

The Wolf Among Us

The Wolf Among Us fût le deuxième Telltale que je pris en main, juste après The Walking Dead. Je n’en attendais pas grand chose, car je ne savais pas vraiment de quoi il retournait. Tout ce que j’en savais, c’est que l’on allait avoir la possibilité de vivre des aventures inspirés des comics de Bill Wilingham, dont il a d’ailleurs co-écrit l’histoire : Fables. Pour les trois du fond qui ne suivent pas, on va dire que c’est également la source d’inspiration de la série américaine Once upon a time. Mais que vaut-il réellement ? C’est ce que nous allons voir ensemble. C’est parti !

 

Pour ceux qui ont déjà lu les comics édités par DC Comics, et pour situer ce jeu dans sa chronologie, sachez qu’il s’agit d’un préquelle aux premières bandes dessinées. Jouer à The Wolf Among Us ne vous spoilera donc rien sur cet univers. Pour le coup, vous n’allez pas être dans la peau du Petit Chaperon Rouge, mais dans celle du Big Bad Wolf, prénommé Bigby. Mais si, vous savez, celui a bouffé la drôlesse et soufflé les baraques des petits porcs. Détruire des habitations semble être un moteur pour forger une amitié, puisque l’un des « petits » cochons squatte chez vous, faute de mieux.

Les rôles sont donc tous un peu chamboulés, puisqu’une deuxième chance est donnée à tous ces personnages de contes de vivre une nouvelle vie dans Fabletown, un quartier au cœur de New-York. Pour preuve, le grand méchant loup est désormais un shérif. Ceci étant, ces personnages doivent absolument vivre incognito au milieu des hommes, et pour ce faire, ils doivent avoir des glamours, confectionnés par des sorcières afin d’avoir une apparence humaine.

L’univers combine donc les contes avec le monde réel, à notre époque, avec tout ce qu’il a de bon et de mauvais dans chacun. Et il est vrai qu’il est très sympathique de recroiser un de ces personnages connus, pour finalement connaître leur nouvelle vie, et constater s’ils ont su s’adapter ou non. Vous aurez la possibilité de croiser par exemple Blanche Neige, La Belle, la Petite Sirène, etc… En tant que shérif, Bigby devra mener des enquêtes à partir d’hypothèses et de déductions, mais nous sommes bien loin d’un L.A. Noire.

Cela reste définitivement un Telltale et l’histoire se déroulera, et ce quelques soient vos choix pendant les phases de dialogue. Les choix n’ont en effet toujours pas d’impact sur le scénario, car ils ne vous donnent que l’illusion d’avoir une prise sur les événements. Malgré tout, tous nos interlocuteurs se souviendront de ce que vous dites et faites, et cela influencera nos relations avec eux ; quatre options de réponse chronométrées à chaque dialogue, où le silence et l’absence de réponse sont également des choix valables.

Il y aura également comme à l’accoutumée des scènes d’action et de course-poursuite ça et là, et les interactions possibles se feront via des QTE. Rien de bien complexe, mais c’est toujours un tour de passe-passe efficace pour impliquer le joueur dans la scène. La seule différence notable au niveau du déroulement du jeu avec The Walking Dead, c’est qu’un de nos choix nous amènera dans un lieu que nous ne verrons pas si nous avons choisi l’autre. De quoi apporter une légère rejouabilité bien souvent inexistante dans ce type de jeux.

Cela pourra également être l’occasion de changer l’archétype du comportement de Bigby ; retourner dans le rôle du grand méchant loup, devenir ultra-sympa, voire faire appel à tout le pragmatisme dont il dispose. Enfin, graphiquement, on retrouve aisément les traits et l’ambiance du comics de Bill Wilingham, où les premiers plans sont détaillés, et où les arrières plans semblent vides. On aime ou pas, mais pour ma part, j’ai plongé tête la première. La partie sonore est aussi soignée que dans une série TV, avec voice-acting convaincant, tandis que la musique accompagne sans mal la scène en train de se dérouler.

 

Sans en attendre grand chose, The Wolf Among Us fut une agréable surprise, se distinguant sans mal des autres productions Telltale grâce à son univers si particulier. Le run le plus intéressant que j’ai pu faire a été lorsque je forçais Bigby à aller contre sa nature destructrice, parfois en vain, afin de prouver à tout le monde que je n’étais plus l’ignoble salaud qui leur menait la vie dure dans une autre existence. En bref, si vous êtes adepte des jeux de ce genre, vous pouvez y aller les yeux fermés !

Tags

A propos de l'auteur : Toupilitou

Loutre hyperactive et webmaster de http://www.loutrage.fr

2 Commentaires sur “The Wolf Among Us”

  1. redd dit :

    Trop bon !!!
    Telltales a décidément le chic pour raconter des histoires. Car c’est bien ce qu’est ce jeu, une histoire interactive. Un Comics interactif, même, dans le cas de Wolf Among Us. Mais dieu que c’est réussi ! Moi qui adore l’univers des contes de fée, ce jeu m’a fait penser à la série « once upon a time », mais en plus dark. Vivement la suite !

  2. Etorra dit :

    Ce jeu aurait pu être bien meilleur si Telltale avait eu du talent B-)

Laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils