Scène de la vie quotidienne

Illustration réalisée par Idx’Art

 

Parmi tous ceux qui ont la joie de prendre quotidiennement les transports en commun parisien, je n’en connais pas qui me contrediront lorsque j’affirme que, depuis les attentats du 13 novembre, c’est franchement la loose intégrale. Il suffit qu’un gamin oublie son cartable à La Défense pour que le trafic s’arrête complètement, jusqu’à ce qu’une équipe de démineur le fasse exploser. C’est d’ailleurs précisément à ce moment-là que tous les usagers détestent cordialement tout ce qui bouge sur deux pattes et a moins de 15 ans. Quoi qu’il en soit, dès lors que ledit cartable est réduit à l’état de confettis, le trafic reprend bon-gré mal-gré son petit bonhomme de chemin, avec une autoroute d’usagers en mode bouchon sur les quais.

Ces derniers – étant donné que ce charmant bambin a eu l’obligeance d’oublier son bagage scolaire pendant les heures de pointe – apprennent alors à jouer à Tetris avec leur corps afin de tous pouvoir rentrer dans le même wagon au même moment. Pour ma part, n’étant pas particulièrement de grande taille, je me retrouve alors quasi exclusivement coincé sous une pyramide d’aisselles post-journée-de-travail, plus odorantes qu’un troupeau d’adolescents à la Paris Games Week. Eh oui, sous le costume-trois-pièces-aimable-sourire-technico-commercial, ça sent l’homme, le vrai, paillasson pectoral compris.

Parfois, la chaleur et les odeurs corporelles aidant, il arrive qu’un autre usager – aussi petit que votre humble serviteur – n’arrive pas à tenir en apnée jusqu’à la station suivante. En résulte alors le fameux syndrome du « malaise voyageur », entraînant à nouveau une immobilisation complète du trafic. Les salariés de la RATP, extrêmement compréhensifs face à ces problématiques, et après concertation, décident donc de prendre à bras le corps ces soucis, en… faisant grève. Les plus chanceux d’entre nous auront d’ailleurs eu la chance de pouvoir expérimenter ces trois éléments simultanément. Mais ne soyons pas aigris ; ce sont des situations qui font au moins le délice des frotteurs(1).

Jusque-là, vous vous demandez probablement encore où je veux réellement en venir, car mis à part le fait de vous donner la nausée en partageant avec vous une partie de mon trépidant quotidien, cela n’a pas grand-chose à voir avec le monde du jeu vidéo ! Mais j’y viens, car lorsque ces terribles situations surviennent, toute cette joyeuse bande d’usagers des transports en commun se transforme alors en une horde de zombies décérébrés. Et veuillez noter que cela touche l’ensemble des générations ; les jeunes, la population active, et les vieux !

En effet, tous sortent leurs smartphone ou tablette afin de s’adonner à un vice horrible : s’appliquer consciencieusement à un suicide neuronal en jouant à Candy Crush Saga, Ninja Fruit, et consorts. Si l’on excepte le fait que la majorité de ces jeux sont conçus par des développeurs daltoniens totalement perturbés, ils opèrent malheureusement chez la créature qu’est devenu le joueur une inquiétante mutation, le rendant apathique et complètement inconscient de son environnement – œil vitreux et filet de bave compris. Le cerveau fait alors un étonnant voyage, de la boîte crânienne en direction du bout d’lindex, pour ne plus en bouger d’un iota ; cela revient en somme à débrancher temporairement son cerveau, et laissez-moi vous dire que c’est dan-ge-reux les gars ! Aussi bien pour vous, que pour les autres usagers.

Encore une fois, à l’instar des jeux pixel-art, pour un jeu sur mobile conçu intelligemment et intéressant (Battleplan de C4M par exemple), un bon millier de bouses immondes vont envahir les écrans de smartphones. Tout cela, c’est sans conteste avec le soutien béatifiant des consommateurs qui en sont les victimes consentantes, en se ruant par millions sur des fakes free to play. Cela me consterne tellement qu’il me donne l’impression que le jeu pour mobile est devenu un palliatif légal aux drogues douces… Amen

(1) Vu à la TV

Tags

A propos de l'auteur : Toupilitou

Loutre hyperactive et webmaster de http://www.loutrage.fr

3 Commentaires sur “Scène de la vie quotidienne”

  1. Ouega dit :

    Article malheureusement véridique ! A quand pourrons-nous ouvrir les yeux de ces « joueurs » ?

  2. Toupilitou dit :

    Eh oui. Tout y est véridique, à part peut-être les photos… hehe

    Sinon, même si certains vont probablement mettre ça sur le compte de son âge vénérable, je tiens tout de même à signaler que Papy Picq joue en cachette à Candy Crush Saga entre l’entretien de son potager et ses parties de Heartstone. M’enfin, j’dis ça j’dis rien…

    – « Passez par derrière on va l’coincer ! »

    *sifflote*

Laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils