Star Wars : Knight Of The Old Republic 2

Star Wars : Knight Of The Old Republic 2

Quand un studio de développement talentueux rencontre une licence de prestige, cela donne un jeu d’anthologie, possédant généralement une résistance plus élevée que la moyenne aux années qui passent. Pour le coup, avec Star Wars : Knights Of The Old Republique 2 – KOTOR 2 pour les intimes, Obsidian a réussi un coup de maître. Preuve s’il en est que je l’ai refait intégralement il y a peu de temps, avec plaisir, malgré qu’il soit en 3D et sorti initialement en 2005 ; cela pique un peu les yeux, mais le contenu fait rapidement oublier l’emballage. Quels sont donc les qualités de ce titre ? C’est ce que nous allons voir ensemble. C’est parti !

 

Pour ceux qui ont joué au premier opus, développé par Bioware, vous ne serez pas totalement en terre inconnue ; l’interface est semblable, les compétences, les règles, le moteur graphique et le système de combat en temps réel avec pause active également. En effet, Obsidian n’ayant eu qu’un an et demi pour le concevoir (… merci Lucasart), et comme les bases de gameplay étaient solides, il fallait bien se concentrer sur un aspect en particulier, celui qu’une majorité de joueurs de RPG attend au tournant : la narration.

C’est bel et bien cette dernière qui a créé le mythe, le gameplay étant presque considéré en arrière-plan – quand bien même les combats sont relativement nombreux. L’histoire prend place cinq années après les événements survenus dans le premier KOTOR, alors que l’univers plonge dans le chaos issu des guerres mandaloriennes ; les Siths traquent inlassablement tout ce qui ressemble de près ou de loin à un Jedi, et bien que vous ayez quitté l’ordre il y a dix ans de cela, il semblerait que vous soyez un des dernier survivant encore capable de manipuler la force.

Vous démarrez l’aventure, non pas dans la peau du personnage que vous venez de créer, mais du droïde T3-M4 (le même que dans le premier opus) à bord d’un vaisseau en perdition. Le robot va vite apprendre que votre avatar est inconscient à l’infirmerie, mais il devra surtout réparer la panne du moteur afin de ne plus dériver dans le vide interstellaire. Une fois le didacticiel passé, le droïde a réussi à s’arrimer à une station minière. Vous vous réveillez alors dans une cuve de Kolto, amnésique (… comme c’est original), privé de la majorité de vos pouvoirs, à l’aide d’une voix qui résonne dans votre esprit.

Mais une fois que vous en êtes sorti, vous réalisez que tous les autres patients présents dans les autres cuves sont morts. Tandis que peu de temps après, vous ferez connaissance avec un des personnages central du jeu, qui s’avère être votre futur mentor dans la maîtrise de la force : Kreia. En bref, vous commencez la partie en étant tellement largué vis-à-vis de vous-même qu’elle va un peu être votre bouée pendant un certain temps.

Les fils de l’intrigue vont alors se tisser progressivement, vous faisant passer du statut de celui qui subit l’aventure à celui qui la prend en main. Obsidian a réussi d’une main de maître cette partie ; tous les personnages principaux ou secondaires que nous rencontrons ont un background et des buts cohérents par rapport à leur personnalité. A force de longues phases de dialogues, votre alignement vis-à-vis de la force va se forger, oscillant sur la jauge des Jedis et des Siths. Même si la plupart des joueurs s’orienteront vers le bien ou le mal, modifiant leur aura, le physique, et les pouvoirs de la force qui sont utilisables, il est tout à fait possible de rester le plus neutre possible – suivre la voie de Revan, comme dirait l’autre.

Mais votre alignement déterminera aussi les relations que vous pourrez entretenir avec nos compagnons, voire même de les influencer. En effet, ces derniers sont assez bavards, et ils n’hésiteront pas à vous signaler leur accord ou désaccord  en fonction de vos paroles ou de vos actes. Ils ont tous un passé plus ou moins secret, ainsi que des buts et des aspirations pouvant différer des vôtres. A vous de composer avec ! Pour ma part, il est vrai que j’ai pris un plaisir énorme à tenter de tous les manipuler, et peu de jeux peuvent se targuer d’arriver à donner cette impression !

En ce qui concerne l’aspect sonore, là, il n’y a pas de secrets : c’est du Star Wars, aussi bien dans les bruitages que la musique. Les dialogues sont quant à eux intégralement doublés en français, même si notre héros ne le sera pas. Pour la partie graphique et animations, déjà qu’il n’était pas exemplaire au moment de son lancement, les années n’ont clairement pas épargné son moteur, mais cela reste parfaitement acceptable, d’autant plus avec les derniers mods. Par contre, il est clair que les environnements sont cloisonnés et votre progression se fera parmi une multitude de couloirs, reliés entre eux par des hubs.

Enfin, en ce qui concerne la durée de vie, l’intérêt du jeu n’était clairement pas présent dans sa difficulté – vous ne rencontrerez pas beaucoup de résistance – mais dans son scénario, qui vous transportera pendant une bonne quarantaine d’heures. Par ailleurs, en rejouant une partie, vous avez tout à fait la possibilité de résoudre les quêtes différemment, et d’adopter un archétype psychologique dissemblable, ce qui rallonge confortablement une durée de vie déjà importante. A noter que, quand il sortit en 2003, et comme la plupart des jeux d’Obsidian, il fut une sommité en termes… de bugs ! Mais force est d’avouer qu’en 2015, Avec le Restored Content Mod, lors de ma dernière partie, je n’en ai pas rencontré un seul.

 

Décrié à sa sortie, ce deuxième opus s’est avéré en réalité bien plus riche et intéressant que son aîné en termes de narration. M’est avis qu’avec quelques mois supplémentaires, nous aurions eu droit à un véritable bijou au lieu d’un diamant à peine dégrossi.  Depuis 2005, un grand nombre de joueur attend une suite à l’aventure, où tout du moins, d’avoir un RPG de la même trempe scénaristique dans l’univers de Star Wars. Mais, sans vouloir péter votre utopie, je pressens que nous n’aurons à la place qu’un pastiche de jeu d’action à la sortie du film prévue à la fin de cette année. Les paris sont ouverts !

Tags

A propos de l'auteur : Toupilitou

Loutre hyperactive et webmaster de http://www.loutrage.fr

2 Commentaires sur “Star Wars : Knight Of The Old Republic 2”

  1. Ninheve dit :

    Lorsque j’ai eu fini KOTOR 2 je n’attendais qu’une chose…KOTOR 3
    Les années passèrent et on entendit parler d’un successeur à la licence KOTOR …il s’agissait de Mass effect! tout le buzz autour de Mass effect fut justement de parler de KOTOR comme référentiel…
    On connait la suite , Mass effect se suffit à lui même et j’attends encore un KOTOR 3 ou un digne successeur à KOTOR 2 en tous les cas sad

  2. Toupilitou dit :

    Je pense malheureusement qu’on va pouvoir attendre longtemps ; avec Disney, peu de chances qu’ils s’orientent sur un jeu de rôle, genre clairement peu racoleur face à un jeu d’action-aventure avec de cholis cinématiques ^^

Laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

  • Avatar UtilisateurMarcheur
    Elex
    T'façon on est les élus, choisis pour rétablir la paix...
  • Avatar UtilisateurToupilitou
    Elex
    ... Ahem ; si vous voulez, je vous installe une...
  • Avatar UtilisateurMarcheur
    Elex
    Viens faire un câlin ! Par contre ouais je vois...
  • Avatar UtilisateurEtienne Navarre
    Elex
    Bien entendu que ton point de vue est subjectif, c'est...
  • Avatar UtilisateurMarcheur
    Elex
    Pour le coup, c'est purement subjectif, bien qu'il y ait...
  • - Précédents »
Aller à la barre d’outils