Far Cry Primal

Far Cry Primal

Profitant des soldes au supermarché du coin, j’ai acheté sur mes deniers durement acquis Far Cry Primal à un prix enfin raisonnable. Pour rappel, après la sortie de Far Cry 3, Ubisoft a recyclé de nombreux éléments du jeu (armes, véhicules, animaux, ennemis, etc…) dans un standalone fort sympathique : Blood Dragon. Après la sortie de Far Cry 4, Ubisoft a remis ça en développant Far Cry Primal sur les bases du 4 (en poussant plus loin la repompe, puisque cette fois-ci même la carte a été reprise avec quelques modifications). Ce qui m’a beaucoup gêné dans l’histoire, c’est que Blood Dragon était assumé comme un petit jeu dérivé, et donc proposé à un prix raisonnable (une vingtaine d’euros à la sortie), alors que Primal, même s’il n’est qu’un petit jeu dérivé de Far Cry 4, a été commercialisé au prix fort et n’a jamais connu de véritables promotions intéressantes en dématérialisé. Mais la question ici n’est pas la politique commerciale discutable d’Ubisoft, mais plutôt les qualités de ce jeu.

 

Commençons par le pitch du jeu : vous jouez Takkar, un chasseur appartenant à la Tribu Wenja, et dernier survivant de son groupe de chasse. Vous atterrissez dans le territoire d’Oros, où les Wenja sont particulièrement maltraités par les Udam (peuple néandertalien qui aime manger les Wenja) et les Izila (peuple du soleil qui aime bruler et sacrifier les Wenja). Comme vous l’aurez compris, il ne fait pas bon être Wenja en Oros. Toutefois, c’est là que vous intervenez. Bien évidemment, vous êtes l’élu, et après un trip sous stupéfiant (vous amenant à vivre des aventures dans vos songes ; ça rappellera quelque chose au joueurs de Far Cry 3 et 4…), vous obtiendrez le pouvoir de dresser la plupart des prédateurs que vous rencontrerez.

Vous allez donc devoir reconquérir Oros, aidé, que dis-je, soutenu et renforcé par les forces de la nature, afin de rendre la vallée à son peuple légitime et persécuté ! (pour une fois qu’Ubisoft traite d’un sujet qui pourrait faire polémique, il faut le souligner…). Au passage je voudrais revenir sur la polémique autour de la carte du jeu qui a été reprise du Far Cry 4. Certains trouvent cela honteux. Personnellement, je n’ai rien remarqué dans le jeu et je ne trouve pas cela particulièrement répréhensible ; c’est un procédé fréquemment utilisé au cinéma par exemple (les décors de Retour vers le futur ont servi pour de nombreux autres films comme, Roger Rabbit, Gremlins, ou Los Angeles 2013…). Et puis, au-delà de la reprise de la carte, ce sont de grands pans de gameplay qui ont été repris des autres Far Cry, et là, bizarrement, personne ne dit rien.

Au niveau de l’ambiance tout est très réussi. La direction artistique est magnifique et de très nombreux efforts ont été fait pour respecter ce que l’ont sait de cette période (pré)historique : peintures rupestres, cranes trépanés, Vénus de Willendorf, etc… Des linguistes ont même été recrutés afin de créer le langage utilisé par les personnages du jeu (sous-titrage absolument nécessaire !). A côté de cela, les environnements sont variés : plaines, marécages, montagnes enneigées, cavernes…

Ces environnements foisonnent de vie. Vous croiserez tout un tas d’animaux de l’époque : mammouths, tigres à dents de sabre, ours des cavernes géants, mais aussi des moins originaux tel que des élans, sangliers, ou encore des belettes. Alors, soyons clair : le monde entier vous en veut ! Les dholes vous chassent en meutes, les félins de tous types vous éviscèrent, les ours vous démembrent, les sangliers et rhinocéros vous empalent, les élans vous fracassent, et même les aigles essaient de vous arracher les bras. Seuls les rennes, ainsi que les membres de votre tribu, vous laissent tranquille. J’espère que la préhistoire n’a pas été aussi hostile que ça pour nos ancêtres.

Le gameplay est repris des autres Far Cry : furtivité, système d’exécutions, avant-postes à capturer. On est clairement en terrain connu. Pour le combat, bien évidemment, on se contentera de trois armes : gourdin, arc, et sagaie, qui sont déclinés en différentes versions (1 main, 2 mains, arc long, arc à deux flèches…). Gourdin et sagaie peuvent se lancer. Ainsi, toutes les armes proposées dans le jeu peuvent être utilisées à distance (les sagaies sont d’ailleurs particulièrement efficaces). A cela se rajoute plusieurs consommables : bombes incendiaires, bombes à guêpes, fronde, couteaux de lancer… Néanmoins, l’originalité du gameplay par rapport aux autres Far Cry vient du dressage d’animaux.

Tout d’abord on aura une chouette qui pourra faire office de drone en marquant les ennemis, voire éventuellement en les attaquant (Ubisoft nous met des drones partout en ce moment : Assassin’s Creed Origin, Watch Dogs 2, Ghost Recon). Puis, par la suite, en les appâtant et en les dressant, on débloquera différents compagnons animaux dont l’utilité variera en fonction des besoins : guépard pour la furtivité, ours pour prendre l’aggro, tigre pour frapper fort, loup pour marquer les ennemis. Certains animaux sont montables, mais cela laisse la sensation bizarre d’être sur une moto avec une tête d’animal. A noter que des animaux uniques particulièrement puissants pourront être débloqués dans certaines quêtes spéciales.

Tiens, justement, parlons-en des quêtes. Soyons clairs : les Far Cry sont répétitifs. Certains vont trouver cela détestable (n’est ce pas Toupi !), tandis que d’autres (comme moi) sauront passer outre ce défaut et s’amuseront quand même. Ici, clairement, la répétition est le mot d’ordre, bien plus que dans Far Cry 3 ou 4 ; vous allez faire les trois même activités encore, et encore, et encore : sauver les Wenja, tuer les ennemis, tuer des animaux. Le tout se combinant à l’infini : sauver les Wenja en tuant des ennemis, sauver les Wenja en tuant des animaux, tuer les ennemis avec des animaux, tuer les animaux avec les Wenja, tuer les ennemis avec les Wenja… Ah ben non, ce n’est pas infini : on en a fait le tour !

Parfois, une petite contrainte apparait pour augmenter davantage de difficulté, ou apporter une légère variation. Par exemple : réussir la mission furtivement, ou avec du feu… Le jeu présente tout de même un gros aspect chasse et cueillette, ce qui permettra de crafter absolument tout vos objets : armes, sacs, consommables, éléments du village. Car oui, vous aurez un village qu’il faudra gérer. Le village se peuple au fur et à mesure des sauvetages et des personnages spéciaux qu’il faudra capturer, aider, ou libérer, ce qui débloquera la possibilité de crafter de nouveaux éléments ainsi que d’acquérir de nouvelles compétences. Le jeu propose un système d’expérience qui vous permettra de gagner des points de compétence afin d’améliorer vos capacités : endurance, santé, furtivité, craft. L’arbre est très complet.

 

Je crois qu’il est temps de conclure. Personnellement, je trouve que le prix où l’on peut se procurer ce jeu (même en promotion) est assez abusif pour une reprise, avec juste un changement d’apparence vers la préhistoire et quelques ajouts de gameplay. Cette préhistoire made in Ubisoft, sauvage et violente, m’a suffisamment happé pour que j’aille malgré tout jusqu’au bout du jeu sans regret. Le jeu est dépaysant et magnifique ; si vous aimez le gameplay des Far Cry et si vous êtes capable de passer outre la répétitivité encore plus prononcée que d’habitude, alors il mérite votre attention. Sinon, passez votre chemin, et croisez les doigts pour que Far Cry 5 amène un peu de renouveau à la série.

Tags

A propos de l'auteur : Gelukpa

Avatar

Modèle de vertu détraqué et testeur pour la loutre

11 Commentaires sur “Far Cry Primal”

  1. Avatar Toupilitou dit :

    J’ai essayé plusieurs fois de jouer au 3, mais je n’ai jamais tenu bien longtemps.

    Le 4 ne m’intéresse pas du tout, et vu ce que tu dis du Primal et de sa répétitivité, il y a clairement peu de chance que je m’y mette.

    Je passe mon tour !

  2. Avatar Mickey dit :

    idem pour moi, j’ai le 3, que je n’ai jamais fini.
    En contrepartie, j’ai cru clairement comprendre que le Primal n’a pas grand chose à voir avec la série elle même.
    Autant les far cry reste de l’action Rpg, autant le primal s’approche plus d’un ark…

  3. Avatar Toupilitou dit :

    Houlala… Toi tu cherches la merde en qualifiant la série Far Cry d’Action RPG :lol:

    Avant que le Marcheur ne se réveille, je te file un extrait son article sur les RPG :

    Faites-vous simplement à l’idée qu’un système d’amélioration et de personnalisation du héros ne transforme pas magiquement un FPS en monde ouvert comme Farcry 3 en RPG !

    Et le lien qui va bien : http://www.loutrage.fr/le-rpg/

    Bonne lecture <img class= » />

  4. Avatar Mickey dit :

    :lol:
    Pas taper pas taper!
    Je le qualifiais de RPG au sens non pas Role playing game, mais dans sa structure monde ouvert et quêtes multiples, principale et secondaires^^
    Je ne gardes d’ailleurs pas un souvenir mémorable de Far cry, mais n’ait pas le souvenir d’un système de leveling…

    Je classe d’ailleurs de la même façon The division ou Destiny 2 dans la catégorie MmoRpg, bien qu’aucun des deux ne le soit officiellement.

  5. Avatar Toupilitou dit :

    Ça turlupine tellement Marcheur qu’il en a pondu un autre article sur les liens entre RPG et jeu-service ; j’avais pas prévu de le publier de suite, mais finalement, il est programmé pour lundi prochain

  6. Avatar Marcheur dit :

    « Autant les far cry reste de l’action Rpg »

  7. Avatar Mickey dit :

    Te plains pas, Marcheur, grâce à ça tu vas être publié plus tôt que prévu !
    :lol:

  8. De toute façon, ça ne peut pas être aussi bon que Blood Dragon.
    Non, je passe mon tour sur ce Primal, redondant et pas assez brutal.

  9. Avatar Marcheur dit :

    Blood Dragon 8-)
    Far Cry 3 8-)
    Ubisoft en 2012 / 2013 8-)

  10. Avatar Gelukpa dit :

    J’arrive un peu après la bataille, mais clairement Primal n’a pas grand chose de RPG, l’arbre de compétence à la limite. D’ailleurs le système de leveling est apparu à partir de Far Cry 3.
    Le jeu ne propose pas de quêtes secondaires à proprement parler (même les quêtes principales sont peu voir pas scénarisées) mais plutôt des événements aléatoires ou fixes, toujours en mode massacre. Le jeu ne propose même aucun choix qui pourrait influencer l’histoire (il y en avait un vite fait à la fin des Far Cry 3 et 4 qui pouvaient changer la fin mais vraiment rien ici).
    C’est vraiment un FPS avant tout.

  11. Avatar Mickey dit :

    Ça m’enlève complétement l’image que j’en avais.
    J’avais cru comprendre/lire/entendre que Primal s’approchait plus d’un survival, pas du tout d’un FPS. o_O


Connectez-vous pour laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils