CQFD : Février 2018

CQFD - Ce Qu'il Fallait Démonter

Février continue sur la lancée de janvier, en même temps vous me direz c’est souvent le cas, pour ne pas dire toujours. Même si je me souviens d’une année ou je suis passé de janvier à mars, mais je ne suis pas certain que ça compte un coma éthylique… En fait je disais ça dans le sens où janvier s’est avéré bien calme niveau jeux vidéo, et que février, vraisemblablement en manque d’imagination, a décidé de copier son petit camarade.

Février c’est aussi le mois où un gamin obèse et incontinent te menace avec un arc, enfin surtout si tu es un homme d’ailleurs. Néanmoins, et étrangement, les associations diverses et variées se soucient peu de ce harcèlement, que dis-je de ce racket, et ne semblent pas plus choquées par le fait que le 14 février ressemble bizarrement à un jour de paye où l’on se doit donc de rémunérer sa femme / petite amie / maitresse, comme on le ferait avec toute « professionnelle  » qui se respecte une fois son « travail  » accompli. Enfin revenons plutôt à ce qui nous intéresse en voyant ce qu’il s’est passé dans le merveilleux monde des jeux vidéo.

 

Tout d’abord, si vous n’êtes pas au courant, je me dois de vous annoncer une nouvelle dramatique : Yakuza 6 a été repoussé au 17 avril. Je vais donc devoir attendre un mois de plus pour profiter de mes verres à whisky, de mes pierres de glace (… me demandez pas ce que c’est) et de mes dessous de verres. Ah, et de l’artbook aussi ; je pourrais poser la bouteille dessus. Par contre vu que chez Sega on est sympa (OK, pas souvent, mais bon, ça leur arrive, entre deux idées à la con et un viol de hérisson… Pauvre bête, laissez donc son cadavre en paix ; la nécrophilie, malgré ce qu’on a pu vous dire, c’est loin d’être cool), une démo est prévu pour le 27 février, la même qui était sortie sur le store japonais. Ce n’était pas prévu, mais il semblerait que ce soit un moyen de s’excuser pour ce retard. Un beau geste c’est pas courant, alors profitez-en.

Niveau sorties, vous aurez pu mettre les mains (ou autre chose, à chacun ses délires après tout) sur UFC 3, le jeu où vous défendez les consommateurs en collant de grosses branlées à Michel-Édouard Leclerc et ses copains, le tout à l’intérieur d’un octogone. Un concept vraiment original, à moins que je me sois juste emmêlé les pinceaux, allez savoir. The Seven Deadly Sins : Knights Of Britannia a fait son apparition sur PS4. Un énième manga adapté en jeu vidéo, quelle originalité ! Perso, si je n’avais pas déjà une PS4, il est évident que c’est ça qui m’en aurai fait acheté une… Ou pas en fait, puisque je dois bien l’avouer : je ne connais pas du tout ce manga.

Le très attendu Kingdom Come : Delivrance est aussi sorti ce mois-ci, bien entendu avec sa petite polémique. Hé oui, on ne peut pas jouer une femme chevalier au XVème siècle, quelle honte ! Sans oublier ce manque de diversité flagrant ; avec une superficie d’environ 9 kilomètres carré, pas la moindre trace d’un quartier chinois, lamentable qu’on vous dit ! Pour plus d’info je vous conseille d’attendre que Marcheur tâte la bête un peu plus en profondeur (ce n’est pas pour rien que Marcheur est connu dans les milieux initiés sous le sobriquet de « proctologue  » ), ou bien vous fier aux diverses critiques qui parlent d’un jeu plus propre que la plupart des AAA, ou bugué jusqu’à la moelle, accompagné d’une jouabilité horrible ou bien aux petits oignons. Bref, en attendant Marcheur, eh bien démerdez-vous !

Nous avons aussi Dynasty warrior 9 dont Gelukpa (bordel à chaque fois son pseudo me fait penser à Culture Pub…ben oui, Gelukpa et Badoumba, ça sonne pareil quand on a du cérumen plein les oreilles) devrait vous parler prochainement, certainement (pas) pour vous vanter l’originalité, la prise de risque, et le niveau exceptionnel des graphisme et de l’intelligence artificielle. Square Enix, quant à eux, continuent à faire dans l’original, avec un remake d’un classique, à savoir Secret Of Mana, mais vendu au prix fort (quand même 40 boules sur Steam). Je sais que certains diront que tous les goût sont dans la nature, mais il n’empêche que si quelqu’un est capable de me vanter la direction artistique de ce remake, qu’il n’hésite pas à me contacter ; j’aurais deux-trois trucs qui devraient l’intéresser, genre une merde de chien étalée sous une semelle par exemple. Niveau esthétique ça se vaut.

Continuons du coté du Japon avec Little Witch Academia : Chamber Of Time, un jeu tiré d’un manga à succès. Oui, je sais, vous vous dites que ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu ça (précisément quelques lignes au-dessus), et dans ce cas, je ne saurais trop vous conseiller d’aller voir votre médecin. Alzheimer fait des ravages. Février a aussi vu l’arrivée de Metal Gear Survive. J’avoue que j’ai un peu (complètement en fait) laissé tomber la série après Snake Eater, donc si quelqu’un a envie de se faire plaisir, qu’il n’hésite pas, car la seule chose que je pourrais en dire, c’est que c’est la première fois que la licence est utilisée sans papa Kojima il me semble, ce qui promet donc de belles crises d’hystéries sur le net. Préparez le popcorn.

Et pour finir, c’est le moment de mettre la main sur le cœur et de faire péter la marseillaise : le premier épisode de The Council est là ! Enfin il aurait dû, mais ce n’est que partie remise, puisque désormais il est annoncé qu’il fera ses premiers pas le 13 mars prochain. Certes, le format épisodique peu en rebuter plus d’un (comme moi par exemple), mais le CV des gens se cachant derrière (le Game Of Thrones de Cyanide en premier lieu) laisse présager du très bon au niveau de la qualité de l’écriture, ce qui est quand même l’essentiel pour ce type de jeu. Je ne sais pas pour vous, mais moi, le grand méchant loup ne me fait pas peur. Au contraire je l’attends avec impatience.

Marcheur : Bon, ici, pour le coup, c’est moi qui a la vraie gueule de bois. Comme le dit si bien notre ami ici dessus qui m’a encore trouvé un nouveau surnom (non mais… proctologue ? Et puis quoi encore ? Le vrai proctologue, c’est Gelupka qui s’est mis en tête de jouer à Dynasty Warrior 9 ; moi je ne suis qu’un humble taré qui s’essaye à un jeu dont la finition était d’ores et déjà prévue comme plus que discutable), je suis actuellement sur Kingdom Come. Le mal de crâne que je ressens après une longue, longue session de jeu sur ce dernier est assez impitoyable. Pas que c’est mauvais, houla non. Jamais. Ça, c’est pas mauvais. Ça, c’est amoureux, tendre, passionné, peut-être trop hardcore pour le non-initié, mais vous devrez attendre un peu pour un verdict qui devrait arriver dans quelques jours / semaines.

Parce que oui, je compte prendre mon temps afin d’avoir le recul nécessaire, car à l’instar d’un Elex / MGS V / The Witcher 3, c’est un très gros jeu, avec pleins de trucs à dire à son propos. L’idée n’était pas de faire un jeu oubliable, mais de faire quelque chose de neuf. Et comme c’est neuf (et ça l’est, je ne dis pas le contraire), bah ça demande du temps. C’est pour cela que je tire mon chapeau à ceux qui ont rendu verdict sur ce titre avec une telle vitesse, parce que pour moi, ça m’aurait été probablement impossible… Quoi qu’en fait, je ne leur tire pas mon chapeau : vous avez juste voulu être les premiers.

Ah, et pourquoi donc j’ai mal au crâne ? Les jeux en première personne avec un framerate instable, ça me… Enfin voilà, j’ai la gerbe.

Toupilitou : Hey ! C’est marrant finalement de squatter un article n’importe où ; je me suis également mis sur Kingdom Come : Delivrance, et je dois dire que, pour l’instant, malgré quelques bugs sur la partie audio en version française dont je me contrefous, je m’y amuse plutôt pas mal. Enfin, si tant est que choper une intoxication alimentaire après avoir bouffé un truc cru et douteux car récupéré sur un cadavre en décomposition, avoir récupéré une sale infection suite à une vilaine blessure pendant un combat, aller en prison pour avoir tenté d’assommer un garde d’un fortin qui m’a accueilli et soigné, ainsi que se manger un violent coup de gourdin sur le crâne par un charognard, le tout uniquement pendant ce qui fait office de didacticiel, soit fun. Les aventures de mon connard du Moyen-Âge promettent d’être laborieuses !

Mais parlons d’autres choses ! Je ne vais pas parler des sorties qui me font avoir une demie molle sur ce mois, parce que très honnêtement, je l’ai déjà dans ma console, et mis à part de l’intérêt pour Fe – le jeu édité par EA – je n’ai pas vraiment grand chose qui pourrait un jour finir sur mes disques durs. Je profite de mon passage furtif ici même pour vous donner mon intuition : Greedfall, c’est pas avant 2019.

Que dire de plus ? Ah oui, en ce moment, entre deux sessions de lecture d’articles en psychologie, je joue à Mass Effect : Andromeda, et je tiens à signaler les vertus de jouer à un jeu après la tempête. Parce que Mass Effect : Andromeda – à l’instar d’un certain Mafia III – je l’apprécie d’autant plus que je ne croyais pas possible qu’un AAA puisse avoir autant de défauts de réalisation, sauf que là où Mafia brille par son écriture et sa mise en scène tellement en avance sur le reste de l’humanité, Mass Effect : Andromeda distribue des torgnoles tant on prend plaisir à y jouer.

J’ai aussi été marqué par l’action de THQ Nordic qui a pris encore plus d’importance récemment en faisant l’acquisition de Koch Media. Cette action aura probablement des répercutions, et j’aimerais croire / rêver que l’on pourrait voir revenir à la vie une série Sacred laissée pour morte après l’infâme mongoloïde que fut le premier étron et pourtant troisième opus de la série. Cela renforcera peut-être la présence sur le marché de jeux solo à moyen budget, et d’une proposition alternative à la scène indépendant et aux gros AAA… Un espace qui était récemment désespérément vide. Allez THQ Nordic : soyez dignes des trois premières lettres du nom de votre compagnie, et faites nous rêver.

Avant de vous quitter, bande de mécréants, j’invite ceux qui possèdent une PS4 et qui n’ont pas fait Shadow Of The Colossus à vite foncer acheter le remake de ce dernier. Je n’ai d’ailleurs pas besoin de dire à ceux qui y ont déjà joué qu’il est aussi de leur devoir de prendre le remake du chef d’œuvre de Ueda, histoire de voir un jour l’espoir de voir vivre Shadow Of The Colossus 2. Voilà, vivement Sea Of Thieves.

Andariel : Ce gâteux d’Andy qui ramène sa fraise encore une fois dans le prestigieux CQFD, et le pire, c’est que ça n’a l’air de gêner personne… Alors, en janvier, c’était la dèche des sorties, mais j’étais quand même spécialement enthousiasmé par Subnautica que, je le rappelle pour la postérité, Toupilitou avait promis sur son honneur et l’honneur de sa descendance qu’il en fera la review en VR. Sauf qu’un Andy enthousiaste, c’est comme l’éclipse totale du soleil ; ça n’arrive qu’une fois tous les 370 ans, et lorsque ça arrive, les gens crient à la fin du monde.

Ouf ; vu que je n’ai pas d’honneur et que j’ai bouffé ma descendance, je peux donc dormir l’esprit tranquille en attendant la fin du monde ! D’ici-là, cela ne m’empêchera pas de te maudire pour m’avoir lancé dans Subnautica alors que je n’ai plus un brin de temps disponible. Voyez comme ce démon est vraiment démoniaque… D’ailleurs, je l’ai réellement essayé en VR ce jeu, et au-delà d’être franchement épaté par la prouesse des dev’ côté gamefeeel, je vais faire un petit teasing de l’article en cours de préparation : j’étais effrayé comme une petite fillette dans une ruelle sombre une nuit de pleine lune aux côtés d’Émile Louis. Ahem… Pouf ! *vanish*

De retour en mode cynique, je me délecte de la shitstorm qu’a entraîné la sortie de Kingdom Come : Delivrance. Bon, je ne m’étalerais pas sur les protestations SJW absurdes qui prônent la politique aux dépends de l’authenticité historique, parce qu’elles ne valent pas la peine. Pour tout dire, je trouve dans le fait de déplorer la dentition éclatante digne de stars hollywoodiennes de tous ses persos du quatorzième siècle une cause nettement plus légitime…

En revanche, j’étais encore plus amusé en voyant les journaleux en plein rush aborder une simulation médiévale avec les attentes d’un Witcher 3, et après crier au loup. Je me tiendrais loin de la course à l’embargo si j’étais vous, et j’attendrais que notre intrépide Marcheur y fasse sa randonnée pépère ; le jeu n’en sera que meilleur entre temps. Pour ma part, je passe temporairement mon chemin. Si j’en crois les échos que j’ai eu sur son optimisation, il risque de mettre mon vieux canasson à genoux. Pas pour l’adouber chevalier, je veux dire, mais pour plutôt lui infliger une « délicatesse  » que Navarre aime tant infliger…

Pour le coup, je ne peux en effet que conseiller d’attendre un peu. Car oui je vous divulgâche (c’est vraiment marrant à écrire) mais Kingdom Come : Deliverance, sans être le plus grand RPG de l’histoire au sens où je l’entend, est une vraie leçon, et est selon moi ce qu’aurait dû être beaucoup de jeux en monde ouvert de ce genre. Néanmoins, la finition rend l’expérience parfois frustrante, et au global, il mérite encore un peu de peaufinage pour que vous puissiez en apprécier toute la grandeur. Oui, le gros mot est lâché.

Aussi, un encore phénomène quasi-miraculeux (qui devient de plus en plus commun ces derniers temps, il faut le dire) s’est produit en ce mois béni : un jeu de survie est sorti de l’early access. En plus, ce n’est pas un petit joueur vu qu’il s’agit de Rust. Pour l’anecdote 3615 ma life, c’est le jeu « favori  » de mon frangin qui y a passé je-ne-sais-combien d’heures dessus à gueuler dans son micro. J’aurais bien voulu lui demander son avis d’expert en exclusivité pour Loutrage, mais c’est un sale con pourri-gâté que je renierais à la première occasion où l’on me donnera cinq euros pour le faire.

Ahem… Le plus curieux dans cette histoire, c’est que Rust est sorti dans la discrétion la plus totale, sans annonce, sans trailer de lancement, sans fanfare, rien. Pourtant, le jeu est bien dans les sorties Steam, et il a perdu son étiquette d’accès anticipé. Il y a surement anguille sous roche dans cette affaire, mais je vous avouerais que le fait de voir ses micro-transactions carrément exhibées sur sa store page (un fait particulièrement impudent pour être souligné) me coupe toute envie de pousser l’enquête. Encore moins de l’essayer…

Du reste, la récompense de « la sortie merdique du mois  » va à *roulements de tambours* Dynasty Warriors 9. Déjà, ceux qui clamaient que les jeux vidéos devraient se vendre plus cher (en tant que justification vaseuse pour le recours des éditeurs aux lootboxes) devraient être aux anges, vu que la version standard du bousin coûte la bagatelle de 70 euros. De plus, il s’est fait complètement déchiqueter par le youtubeur / critique Jim Fuckin’ Sterling (l’un des rares dignes de confiance restants) en étant encore un sacrifice macabre sur l’autel de l’open world forcé (avec des Ubi-tours à grimper en plus !) , ainsi que celui du DLC facile. Mes pensées de sollicitude vont donc à Gelkupa (Badoumbaaa !) qui devrait prendre son pied en chassant les tigres demeurés et les loups géomorphes (ne cherchez pas).

Ah et apparemment il y a un DLC de Metal Gear Solid 5 qui est sorti.

Gelukpa : Oh ! Les belles images de Dynasty Warriors 9 ! J’aime Dynasty Warriors ! J’aime les musô ! J’aime massacrer des milliers d’adversaires sur des musiques techno-rock ! Mais la réflexion qui me vient le plus souvent en jouant à ce titre, c’est que ce n’est pas un Dynasty Warriors, et ce n’est pas un musô non plus… Au moins, il reste les musiques ! Les développeurs de Koei Tecmo ont voulu renouveler la licence et ont probablement voulu le faire en s’inspirant de tous les autres jeux sympas qu’ils ont testé ; passage au monde ouvert, ajout d’activités inutiles en grande quantité (chasse, pêche, cueillette, craft, exploration… ), harmonisation de tous les personnages qui se jouent tous de la même façon… Et pire que tout, ils ont intégré des tours à grimper pour dévoiler le monde, feature insupportable si chère à Ubisoft (et volé par Warner Bros depuis peu…). Y a-t-il des bonnes idées tout de même cachées derrière tout ça ? On reparle de tout ça (… et du grappin ! Oh oui ! On va en parler du grappin !) dans la critique qui arrivera prochainement.

Je voudrai prendre quelques lignes pour vous parler moi aussi de Subnautica. Je déteste l’eau, la piscine, la mer, la plage, le sable… Alors oui j’ai quand même testé Subnautica. Eh ben, c’est bien ! Dépaysant, joli (même si la tendance qu’ont les objets à apparaitre comme par magie sur le fond de l’eau lorsqu’on s’en approche gâche l’immersion), l’exploration est vraiment intéressante, tandis qu’il y a toujours une surprise à aller dénicher dans chacun des coins visités. Et surtout, on sent l’énorme travail réalisé pour la création et la cohérence de l’univers. C’est clairement une pépite du jeu indépendant, le tout à un prix raisonnable.

Avant de conclure, je voulais juste signaler que Portalarium, le studio fondé par Richard Garriott, va sortir son prochain jeu le 27 Mars 2018 : Shroud Of The Avatar : The Forsaken Virtues. A noter que, pour l’écriture de ce RPG multijoueur, le studio a d’ailleurs fait appel à Tracy Hickman, le bonhomme derrière la série Dragonlance. Pour ceux que cela intéresse, vous pourrez vous essayer à la version d’essai.


A propos de l'auteur : flofrost

Avatar

J'ai l'air méchant comme ça, mais ce n'est qu'une impression. En vrai je suis pire !

11 Commentaires sur “CQFD : Février 2018”

  1. Avatar Toupilitou dit :

    Cette… partouze littéraire me rend tout chose :lol:

  2. Avatar Mickey dit :

    J’avoue que ça vaut le coup d’être lu ^^

  3. Avatar Marcheur dit :

    L’atrocité de cet article n’a d’égal que la prose de Flofrost. C’est avec ce genre de conneries qu’on va récolter notre premier procès !

  4. Avatar Toupilitou dit :

    L’atrocité de cet article n’a d’égal que la prose de Flofrost. C’est avec ce genre de conneries qu’on va récolter notre premier procès !

    Tu fais bien d’en parler ; j’ai pas prévu des frais juridiques, les gars :lol:

  5. Avatar flofrost dit :

    L’atrocité de cet article n’a d’égal que la prose de Flofrost. C’est avec ce genre de conneries qu’on va récolter notre premier procès !

    Je ne vois pas de quoi tu parles, d’ailleurs j’étais même pas là et toute les personnes que j’ai menacé rencontré pourront en témoigner 8-)

  6. Avatar Qwarrock dit :

    Dites… la couleur (du texte) rouge sur fond blanc…. vous avez rien trouvé de plus horrible pour le lecteur ou c’est votre côté sadique ?

  7. Avatar Toupilitou dit :

    C’est la cerise (rouge) sur le gâteau démoniaque d’Andariel :twisted:

    On va voir pour changer ça ;)

  8. Avatar Mickey dit :

    Moi j’aurais parié sur le sadisme ^^

  9. Avatar Marcheur dit :

    La deuxième phrase de ta signature Mickey… je t’aime, sache le :oops:

  10. Avatar Andariel dit :

    Dites… la couleur (du texte) rouge sur fond blanc…. vous avez rien trouvé de plus horrible pour le lecteur ou c’est votre côté sadique ?

    Non, pas trouvé pire, malheureusement. C’est pas faute d’avoir cherché le rose fuchsia pourtant. ;)

    EDIT : Voila. Je suis un peu plus écolo maintenant.

  11. Avatar flofrost dit :

    Andy le démon vert ?

    Sinon, Marcheur a parlé de Sea of thieves, et ça me fait penser que le cross plateforme a été confirmé, on pourra donc faire un équipage Loutrage…je sais pas pourquoi mais je sens que les coups de poignards dans le dos vont être nombreux, va falloir lustrer la planche car elle risque de servir pas mal :twisted:


Connectez-vous pour laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils