Les Intouchables : Three Dead Zed

Les Intouchables : Three Dead Zed

Hum. Ai-je le droit de rédiger une review pour un jeu où j’apparais dans les crédits ? Bon, on va dire que oui, après tout c’était juste pour le testing Linux.

 

Three Dead Zed, je te l’accorde volontiers, ô lecteur, ne paie pas de mine. Mais Gentleman Squid connaît bien son affaire ; j’irai jusqu’à dire qu’ils ne reçoivent pas la reconnaissance qu’ils méritent. Qu’il s’agisse de ce jeu-ci ou de Rise Of The Ravager (que je vous recommande chaudement), Ils ont la sale manie d’être des mecs sympas, qui font des jeux d’ambition tout à fait raisonnable par rapport à leurs moyens, avec un graphisme léché et un gameplay aux petits oignons. Alors certes, Three Dead Zed souffre de quelques défauts mineurs (il n’est par exemple pas toujours évident de savoir quand on va tomber d’une plate-forme, et le zed rapide a une fâcheuse tendance à surréagir aux ordres qu’on lui donne), mais…

Mais voilà, on ne peut pas dire qu’il y a d’autre jeu comme Three Dead Zed. Le plus proche serait probablement Trine, mais la différence majeure est qu’ici le switch entre personnages est obligatoire à tous les coups. Là où Trine prône l’ouverture, Three Dead Zed se délecte de sa rigidité. Et c’est tant mieux : ça permet des puzzles différents, jamais frustrants, toujours logiques. Le die & retry est limité ici au strict minimum, mais la précision est de rigueur. Pas forcément au niveau d’un Super Meat Boy, mais là n’est pas le cœur du jeu, non plus.

Les sons sont agréables, pas agressifs pour deux sous ; la musique est circonstanciée, discrète et efficace… Bref, on sait où on va : c’est du background, on est là pour le gameplay. La narration est tout à fait correcte, les secrets abondent, le jeu pêche un peu par sa faible durée de vie… Mais il en est déjà à sa troisième itération. Autant dire que de « très bon  » , il est passé à « excellent  » . Les Squids ont léché la chose autant qu’ils le pouvaient, et si l’IA glitche encore une fois de temps en temps, ça ne s’avère jamais gênant.

Le système de santé est tout à fait correct. On ne peut pas dire qu’on part à l’aveuglette, et on ne peut jamais dire non plus que le jeu devient cheap et balance une saloperie à la tête de son joueur juste pour lui faire perdre une vie et rallonger artificiellement l’expérience. Quant à l’histoire… Aaaaaah, l’histoire. Je ne dirai rien. Sachez simplement que si ça commence de manière classique, par des zombies issus d’expériences ignobles qui s’échappent, les plot twists sont on ne peut plus imprévisibles, et c’est à se tordre de rire.

 

Bref, pour ce prix-là, il n’y a pas vraiment de raison de se priver d’une bonne partie. Ça ne rentrera pas dans l’histoire, mais ça laisse un très, très bon souvenir.

Tags

A propos de l'auteur : Hyeron

Pourrait retourner jouer à Call of Duty comme on le lui suggère, s'il avait seulement déjà approché cette franchise

0 Commentaires sur “Les Intouchables : Three Dead Zed”

Laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils