Lethal RPG : War

J’ai profité d’une  formation professionnelle pour me lancer dans un petit jeu, dans le but de me détendre un peu entre deux révisions. J’ai donc décidé, un peu au hasard, de lancer Lethal RPG : War sorti sur Steam le 17 juillet 2015. Un tactical RPG qui m’a tenu en haleine pendant de nombreuses heures à ma plus grande joie, et je vais vous en parler un peu plus amplement.

.

Lethal RPG : War nous plonge dans un monde où les armées de squelettes règnent en maître. Ayant décimé les armées alliées,  elles se présentent devant les murailles de Lokian, la capitale des humains. Intervient alors Lethal, bras droit du roi, qui prête main forte à une bande chevaliers en péril lors d’une escarmouche. C’est la l’occasion de se faire un premier petit combat en compagnie de nos deux premiers compagnons d’armes, Allister, un chevalier, et Tanya, une archère. On peut, grâce à ce combat, mesurer ce qui va nous attendre pour le restant du jeu.

En effet, ces derniers sont plutôt simplistes. Positionnés tels les combats d’un Final Fantasy 7, on a le choix  d’effectuer une attaque avec l’arme, se défendre ou faire une esquive, utiliser une capacité spéciale, utiliser un sort grâce au Tome, ou des items. Du classique donc. C’est ce qui fait la force de Lethal RPG : War, c’est que l’on ne se fera jamais avoir en traitre à cause de l’aléatoire, ou parce que l’on manque de capacités ou d’expérience. En tout cas, pas lorsqu’on va là où l’on est censé aller. Il est fortement déconseillé d’explorer un territoire à l’avance par rapport au scénario, car l’on tombera forcément sur des ennemis largement plus puissants que nous.

Lorsque l’on subit une défaite, cela sera toujours parce que l’on n’a pas été assez malin, que l’on a mal exploité nos possibilités, ou que l’on s’est montré trop offensif et donc pas assez prudents. Tout ici n’est que réflexion et stratégie, car le temps pour choisir ses actions est illimité. Il faudra également cerner les points forts et les points faibles de l’ennemi. Que ce soit physique, par les possibles empoisonnements, les brûlures ou les saignements qui occasionneront à chaque tour des dommages, ou que ce soit par les éléments, feu contre glace, énergie electrique contre l’eau, etc…

Mais, pour nous faciliter les choses, le jeu a mis à notre disposition un Tome se nommant « examine« , et qui nous permet de facilement nous apprendre à quels types de sorts l’ennemi sera sensible. On aura la possibilité de préparer notre équipement à l’avance par rapport aux combats, car les ennemis rencontrés sont toujours les mêmes selon la zone explorée (… les bois sombres, l’océan, le territoire des orcs, un desert). Il y a dans Lethal RPG : War treize territoires différents et variés à cleaner. Les déplacements se feront à travers une carte ou l’on se déplacera de case en case.

On aura également le loisir de choisir un animal, un spectre ou un champignon que Lethal, le héros, pourra utiliser durant les combats. Ces compagnons de baston pourront être débloqués à l’issue de certains combats, parfois optionnels. En effet, certains monstres spéciaux indiqués sur la carte de jeu seront plus difficiles à éliminer, mais apporteront des récompenses tels des matériaux, qui nous permettront le plus souvent de crafter nos armes et armures. Il sera également possible d’obtenir des items, ou bien les fameux animaux qu’il faudra nourrir afin qu’ils deviennent plus toujours plus puissants.

Chaque arme et armure pourra être forgée, et donc améliorée, parfois grâce à des matériaux simples (fer, acier, bois…) que l’on peut obtenir en ouvrant des coffres, ou en minant la roche avec une pioche, tous deux présents et visibles sur la carte, et parfois uniques comme l’écaille d’un dragon vert, le liquide visqueux d’un serpent géant (… du lac de l’ombre), ou des peaux de monstres divers. Il y aura en tout huit personnages jouables, dont un nécromancien, un orc, un mage, etc… L’équipe se composera toujours de Lethal, et deux de ces compagnons ; j’ai trouvé les possibilités de composition d’équipe un peu frustrantes.

En effet, dans ce jeu, il faudra vous soigner très, très, mais vraiment très souvent. Et c’est carrément vital ; il suffira parfois d’un tour pour voir vos points de vie descendre en flèche. Un sort de soin sera donc indispensable au tour suivant afin de ne pas se manger une défaite, qui occasionnera alors un KO et un renvoi sur la carte générale avec une sanction financière. Et là où je veux en venir, c’est qu’il vous faudra donc obligatoirement un mage (… il y en a deux dans le jeu)  pour soigner vos troupes. Voilà qui nous prend déjà une des deux places à côté de Lethal.

Il ne  reste donc qu’une seule place pour mettre soit votre nécromancien,  votre orc, votre assassin ou alors l’archère. J’aurais parfois, durant le jeu, aimé mettre une équipe plus offensive, mais c’est tout bonnement impossible. Mais, fort heureusement, les persos inutilisés évolueront en même temps que les troupes actives sur le terrain. On pourra donc toujours repêcher un compagnon d’arme rarement utilisé jusque là, sans avoir à lui faire subir une remise à niveau. Chaque combat vous prendra quelques minutes. En effet il faut parfois consacrer un tour à vous soigner et guérir de vos états divers (poison, sommeil, etc…)

A vous de choisir si vous souhaitez balancer vos sorts et attaques les plus puissantes, et ainsi vous exploser aux assauts ennemis, ou vaincre plus lentement en infligeant des handicaps divers. la progression dans le jeu  se fera toujours de la même façon. On prendra connaissance de notre mission directement auprès du roi. Nous aurons alors l’obligation de rejoindre un endroit précis sur la carte afin d’y rencontrer un PNJ. Il faudra ensuite rendre un ou plusieurs services à ce dernier, afin qu’il veuille bien nous aider dans notre quête, jusqu’à affronter un boss et ramener de bonnes nouvelles à notre souverain. Il nous confiera alors une nouvelle tâche et donc, un nouveau territoire à explorer.

Le scénario est basique. En effet il faut tenter de renverser la vapeur quant à l’invasion squelette pour gagner des batailles, et ainsi sauver notre cher continent. Mais, il y aura tout de même quelques rebondissements dans l’histoire, et notamment une belle surprise à la toute fin du jeu. Même si le scénario parait simple de prime abord, j’ai pris plaisir à lire les dialogues, et à suivre cette petite histoire sympa. Je ne me suis jamais ennuyée. En parallèle de la quête principale, il y aura quelques missions optionnelles une fois que le donjon d’un territoire aura été libéré . Elles seront toujours assez banales, et se limitent à tuer ou récupérer des échantillons divers sur des monstres.

Ce qui est plaisant dans Lethal RPG : War, c’est que pour un jeu de rôle, avec tant de choses à crafter, de personnages à faire évoluer, et de combats à mener, ce dernier n’est jamais frustrant. Même lorsqu’on subit une défaite, on saura toujours pourquoi on a perdu, ce qu’on a mal fait, le point faible de la composition de l’équipe… On recommence, on rectifie les erreurs, et c’est reparti. Le jeu ne manque pas de challenges ; il y a en effet bon nombre de monstres optionnels à défier. Certains ne seront vraiment pas évident à vaincre. Il y aura également le défi de l’arène qui nous permettra de décrocher des médailles (quatre en tout) et un demi-dieu à vaincre, avec des récompenses à la clé bien sûr.

.

Lethal RPG : War est un très bon petit RPG qui plaira à coup sûr à tout les amateurs de petit jeu. Ici, pas de superflu, de missions barbantes ou quasi impossibles. Non, simplement le plaisir d’élaborer des stratégies dans des joutes à trois contre trois, et qui sont le plus souvent équilibrées au moment de lancer le combat. On n’est jamais fragiles ou surpuissants par rapport aux troupes ennemies.  Le jeu dispose à la base d’une excellente durée de vie, c’est à dire environ quinze heures, et bénéficie d’un mode Game+ qui permettra de recommencer la partie avec tout ses items, sorts, ainsi que l’expérience. Cela nous permettra de débloquer les succès manquants, et de profiter de toutes les compétences. Le niveau d’anglais du jeu est scolaire et ne devrait pas poser de difficultés. Une excellente surprise donc, et pour celles et ceux qui apprécieront ce jeu, sachez qu’une suite devrait voir le jour à l’avenir.

.

N.B : Ne tuez PAS les monstres du territoire de darkwood avant d’avoir obtenu la quête secondaire « the witch doctor » auprès du roi des orcs plus tard dans le jeu, sous peine de passer bêtement, comme moi, à côté de deux succès !

Tags

A propos de l'auteur : Crazy-Alice

Photo du profil de Crazy-Alice

Rédactrice perdue dans le pays de la folie

0 Commentaires sur “Lethal RPG : War”

Laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils