Square Enix et le projet Final Fantasy XV

Final Fantasy XV est une très étrange arlésienne. On pourrait presque parler de lui en tant que Duke Nukem Forever japonais. Est-il seulement possible de connaître l’intégralité du processus créatif qui a conduit cet épisode de la Fabula Nova Crystallis, à devenir le Final Fantasy à part entière qui sortira en cette fin d’année ? C’est la question que je me suis posé, et surtout, comment est-ce que Square Enix espère donc vendre le titre après tant de reports, de communications non-maîtrisées, ainsi que tant de déceptions vis à vis des trois précédents opus ? Nous allons voir que Final Fantasy XV n’est pas qu’un jeu, et qu’à l’image de Final Fantasy VII et son univers étendu, Square Enix compte faire de Noctis un second Cloud. Mais est-il bon de déjà étendre l’univers, alors que sa base ne nous est pas encore accessible ?

.

Final Fantasy Versus XIII

« This is a Fantasy based on reality  » . La pièce inversée de Final Fantasy XIII se dévoile, une extension du jeu sorti en mars 2010. Annoncé en 2006, Versus XIII suscite une grande impatience, dévoilé comme exclusif à la Playstation 3, le jeu promet un univers plus sombre, un contexte sans doute plus intéressant que l’aventure offerte par Lightning et ses comparses. Square Enix ne communiquera alors plus beaucoup sur le titre, confirmant que quelque chose ne va pas. Il y a un problème dans le développement du titre et les difficultés que trouveront Final Fantasy XIII et ses deux suites, ainsi que Final Fantasy Agito exclusif au Japon et à la PSP, viendront confirmer ce qui n’est plus une théorie : soit le titre a été annulé, soit il a muté. Heureusement, ou malheureusement, c’est d’une mutation dont il est question.

Final Fantasy Versus XIII est réalisé par Tetsuya Nomura, réalisateur de la série Kingdom Hearts et directeur artistique du character design (… un homme à abattre ou à louer selon les personnages donc), mais est aussi réalisé par Hajime Tabata, qui a notamment travaillé sur le très bon Crisis Core Final Fantasy VII et le très correct Final Fantasy Type-0 (… anciennement Agito). Ces deux gaillards ont pour objectif de viser une audience plus adulte, d’avoir une direction artistique à l’inverse du treizième opus, en misant sur le réalisme dans la représentation et une trame plus obscure. Le jeu s’appuie sur l’univers de la Fabula Nova Crystallis comme dit précédemment, et se tient à l’écart malgré tout de la trilogie Final Fantasy XIII et de Type-0 dans son récit. Il n’y aura pas de références; ce sont deux récits dans une même mythologie.

Pour en revenir à cette mythologie, le projet était de déterminer un tronc commun pour la saga Final Fantasy, établir un thème pour de nombreux titres à venir afin de garantir une certaine cohérence. Le projet est lancé par l’équipe de Yoshinori Kitase, le plan est de réitérer la réussite de la « Compilation of Final Fantasy VII « , qui contenait le jeu de base, Crisis Core, et le très très discutable film Advent Children. Que dire de plus de cette mythologie si ce n’est qu’elle a énormément souffert et peine à s’installer après la débâcle Final Fantasy XIII. Par ailleurs, le projet Final Fantasy Versus XIII est lentement écarté avant d’être pratiquement rebooté à l’aube d’une nouvelle génération de console, à l’E3 2013, où le jeu est annoncé sur Xbox One et PS4, montrant une volonté de toucher un maximum de personnes.

.

Un projet à la gestion apocalyptique : Final Fantasy XV

La présentation à l’E3 fait son effet. Le projet revient d’entre les morts et est désormais multi-plateformes. Square Enix se veut rassurant et se permet même de proposer une démo technique « Target rendering  » particulièrement estomaquante, et totalement mensongère, à l’image de la communication sur de très nombreux projets. Malheureusement, le projet ne fait qu’enchaîner les reports malgré les propos des développeurs sur un développement complexe, mais un travail qui continue, dans le bon sens. Square Enix mise énormément sur le côté avant-gardiste de son moteur graphique, le Luminous Engine, certainement trop ambitieux pour la génération actuelle. Si ambitieux que le target rendering de l’E3 sera oublié d’urgence par les fanatiques pour faire face à un jeu technologiquement avancé, certes, mais à la qualité d’affichage déplorable.

En effet, et c’est tout à leur déshonneur, dès le 20 mars 2015, il est possible aux joueurs de tester une démo de Final Fantasy XV. Mais comment pouvez-vous y accéder ? Il vous faudra acheter l’infâme remaster de Final Fantasy Type-0 à soixante dix balles pour les impatients afin de jouer à une démo nommé « episode from Duscae  » . Votre serviteur ici présent a jouer à cette démo après l’achat à prix très allégé de cet horrible remaster, et que puis je dire de ce dernier ? Beaucoup d’alliasing, très moche, pas amusant du tout, intéressant comme regarder un chien déféquer. Ça, c’est fait. Pour la démo par contre, ça se discute déjà beaucoup plus.

Contrairement à beaucoup de pisse froid, je n’ai aucun problème avec le design du héros nommé Noctis. Vraiment, ça me pose pas de problèmes qu’il ressemble à un emo efféminé, et je tiens à dire qu’il y a une sacrée progression dans le design des héros principaux des Final Fantasy moderne. On est quand même passé d’une héroïne aux cheveux rose sapée comme je ne sais quoi qui est trop d4rk et amoureuse du petit copain de sa sœur (… excusez-moi, j’ai eu une remontée gastrique), en passant par un adolescent aux cheveux jaune, aux chaussures gigantesques, et à la veste ouverte qui rit de cette manière :

.

.

Je veux dire, on a juste affaire à un emo. Ça aurait pu être largement pire. On va vers le mieux. On n’est pas dans le bon goût, mais y a du mieux.  Par contre, je suis d’accord que les amis de Noctis, bah… c’est un boysband, quoi. Donc forcément, ça refroidit, mais on sait pas, peut-être que ça donnera lieu à des scènes intéressantes cette bromance.

Pour en revenir à la démo, eh bien ce que je peux en dire, c’est que, passé les problèmes techniques (… framerate, clipping, alliasing, et caméra à la rue), j’ai plutôt apprécié le système de combat d’époque, la direction artistique réaliste mais pas dépourvu de fantaisie (… grande réussite), et j’ai regretté que ça ne dure que six heures. Il y a même de sacrées bonnes idées dedans, et globalement le monde ouvert n’est pas si emmerdant à parcourir ; une autre preuve qu’il y a du soin dans cette démo, en espérant du mieux dans le jeu final.

.

Un marketing étrange

C’est pour le moins étrange, mais j’ai l’impression de bien connaître Final Fantasy XV. Pourquoi ? Bah je sais pas, parce qu’on a déjà eu deux démos, dont une mise à jour de la première, plus des bandes-annonces à tire larigot, plus une grosse partie de la bande-son déjà disponible depuis mars 2015, plus un film racontant l’avant du jeu, plus une mini-série animée qui parle de ce qui se passe en parallèle du film. Enfin, on a aussi des séquences de gameplay partout, tout le temps, on montre la version PS4 pro, la version PS4, et la version Xbox One. On pourrait montrer la version Wii U, non ? Bon OK, ça, c’était très petit.

Mais quand même, Square Enix en révèle beaucoup, même sur l’histoire. On a énormément de spoils garantis sur le jeu, comme s’il était nécessaire pour l’éditeur de parler toujours plus de son jeu, au risque qu’à l’arrivée, la surprise n’y soit plus. Et même les changements dans le gameplay ainsi que dans le moteur physique (sic !), ont déjà été explorés par le joueur dans la seconde démo. En gros, même les ajustements demandés par les joueurs ont déjà pu être constatés manette en main. Il faut quand même un moment faire la différence entre communiquer, et révéler. On communique lorsqu’on veut donner envie en décrivant des éléments d’un jeu, pas en les donnant directement.

Parce que, moi, j’ai vu le film Kingsglaive : Final Fantasy XV. C’est une très longue et très belle cinématique d’introduction, pleine de clichés et de longueurs, avec pour elle une réalisation incroyable et une scène très poignante. Mais sinon, est-ce que ça m’a donné envie de jouer au jeu ? Non, parce qu’on m’a déjà révélé plein de trucs, et pas assez pourtant pour me donner envie de m’intéresser au scénario du film. Un comble ! De plus, je sais déjà à quoi ressemblera le système de combat du jeu étant donné que j’ai joué à la seconde démo. Et je sais à quoi ressembleront nos activités au sein de l’open world. Vous allez me dire « Ouais mais tu connais pas l’histoire  » . Certes, mais on m’a spoilé le début volontairement avec un film basé sur cet univers.

Résultat, alors que je suis assez enthousiaste (… je trouve le projet abusivement ambitieux, et le développeur adorable dans sa démarche de vouloir marquer à tout jamais la saga), j’en arrive à ne pas avoir envie d’y toucher parce que tout est fait pour ne plus m’intriguer. Je sais déjà à quoi ressemblera la direction artistique. Je sais déjà globalement vers quoi le scénario et son ton vont se tourner. Je sais déjà que la voiture ne servira à rien (… eh bam !). Graphiquement, je sais que ça sera très beau, et finalement le système de combat était, selon moi, bien meilleur dans la première démo ! Clou du spectacle : j’ai déjà entendu beaucoup des musiques du jeu.

Je suis déjà gavé de Final Fantasy XV avant même d’avoir inséré la galette dans ma console. J’ai déjà l’impression qu’on m’a presque tout montré. Alors, soit le jeu est gargantuesque au point d’en être physiquement éprouvant à terminer, soit la communication est vraiment agressive à l’extrême. L’ennui est que je pense vraiment que la seconde option est la bonne.

Parlons encore du côté sombre du marketing de Square Enix : tout porte à croire qu’ils n’ont pas confiance en leur jeu. Vous voulez un argument ? En voilà quelques-uns. Demander aux joueurs ce qu’ils veulent pour le système de combat. Franchement, quel développeur fait ça ? Donner une date de sortie fixée (… à l’époque, très fermement) au 30 septembre 2016 pour finalement le repousser au 29 novembre en prétextant vouloir intégrer ce qui aurait du être le patch day one. Bizarrement le report coïncide de peu avec la sortie de la PS4 Pro et les développeurs confirment avoir une version prête pour la machine. Tiens donc. Pour ensuite surenchérir en disant qu’il y aura surement un patch day one. Plus inquiétant encore : le studio en charge du jeu a demandé de l’aide aux développeurs de la série Just Cause afin de les aider pour développer l’open world. Qu’est-ce qu’on doit en penser aussi de ça ? Enfin bref, on pourrait continuer longtemps ; Final Fantasy XV n’a pas grand chose de rassurant.

.

Et pourtant, Marcheur, il est enthousiaste…

Marcheur est un individu un peu stupide. Il aime les jeux qui trébuchent. Il aime les jeux brisés. Il aime les jeux mal finis. Certains le diront même que c’est parce que Marcheur est mal fini. C’est méchant, mais c’est peut-être un peu vrai. Ce Final Fantasy ressemble beaucoup à The Phantom Pain, qui ressemblait beaucoup à Star Wars KOTOR 2. Comment puis-je ne pas être enthousiaste, d’autant que l’idée de suivre Noctis dans sa vie (parce qu’il est question de le jouer à l’enfance, à l’adolescence, et à l’âge adulte… encore du spoil), ça me donne envie. Son histoire tragique aussi, et l’odyssée qui se présente sous ses pas ; ça ressemble à une belle promesse d’aventure. J’en suis presque déçu d’en savoir autant, mais ça renforce une idée vivace en moi : Noctis va grandir et nous allons le voir sombrer, et si c’est bien fait, dieu que ça pourrait être intéressant.

Jouer l’ascension sociale d’un homme pour le voir sombrer, c’est quelque chose que j’apprécie grandement. C’est d’une grande beauté. Si Final Fantasy XV propose une histoire intéressante basée sur les pistes avancées par Kingsglaive, peut-être aurons nous droit à une très belle épopée. Je l’espère de tout cœur, parce que même si je n’apprécie guère Square Enix, et qu’ils ne doivent pas beaucoup nous aimer non plus, force est de constater que je n’aime pas les mauvais jeux. Je suis triste d’avoir trouvé Type-Zero mauvais. Je suis triste de n’avoir pas accroché à cette daub… œuvre qu’est Final Fantasy VII. J’aimerais aimer au moins un des gros jeux Final Fantasy, et dans l’idéal, si celui-ci ressemble le plus à celui qui peut me plaire, alors s’il vous plaît Square, malgré tout ce qui nous sépare, malgré ma défiance vis à vis de ce que vous représentez et avez déjà fait (… vous m’avez infligé Life is Strange quand même), faites bien les choses. Faites moi aimer Final Fantasy XV.

.

Et maintenant, Marcheur est horrifié

C’est ça d’écrire un article avant la sortie d’un jeu, ; les événements font que le contenu peut changer. En effet, j’écris ceci après avoir joué à la démo de Final Fantasy XV : Judgement Disc, disponible uniquement pour les Japonais (… et le reste du monde si on est malin) et intégralement en Japonais (… voix comme sous titre). J’ai pu joué à la chose… et comment dire. Visuellement, le jeu est plus propre, la résolution est plus précise, les effets graphiques ont gagné en finesse, et, globalement, l’environnement est bien plus vaste que lors de la première démo. Trop vaste, beaucoup trop vaste, et sacrément laid. Final Fantasy XV propose des textures de roche bien pires que celles bâclées d’un Technomancer, un sol à la définition et aux détails scandaleusement bas, et un flou dans les environnements lointains qui rendrait jaloux un titre PS3. Que s’est-il passé ?

Tout simplement, la zone de jeu disponible dans la démo est largement comparable à une zone de The Witcher 3 que je trouvais déjà trop étendu. Mais ici, c’est le paroxysme ; le monde ressemble à un mauvais MMO. C’est vaste et vide, affreusement vide, et quand ça ne l’est pas, c’est pour aligner des communes sans identités, ou des cabanes aux textures affreuses à l’échelle non-respectée (… ridiculement petites), ou encore des ruines floues. Le pire étant les zones inaccessibles, pourtant visibles par le joueur, qui affichent des textures simples aux définitions proprement infectes, rappellant les pires heures des débuts de la 3D. Je ne suis pas là en train d’assassiner gratuitement le titre ; le jeu a bien des qualités techniques, la fluidité est correcte et maintient un rafraîchissement d’images à 30 fps stable. Mais est-ce surprenant quand les seules choses qui paraissent un tant soit peu digne techniquement sont les modélisations précises des personnages, les animations ultra-détaillées, ou les sublimes effets visuels ? Ces réussites tranchent complètement avec des étendues visuellement et artistiquement complètement abjectes qui feront passer un titre comme Phantom Pain, pourtant assez austère, comme une merveille d’esthétisme ?

Le pire étant que les animaux sont visuellement magnifiques, mais tout est fort laid passé les réussites des artistes. Les environnements n’ont rien pour eux et ne sont pas sublimés par un moteur que l’on sent littéralement freiné par les capacités des consoles. Final Fantasy XV propose une technologie avant-gardiste et compense sa technique futuriste par des économies visuelles qui rendent l’image laide. Finalement, le titre est laid, et ses fulgurances arrivent à déranger l’œil tant l’hétérogénéité de l’ensemble questionne sur la projet. Il n’y a plus de questions à se poser sur le pourquoi : Kingdom Hearts 3 et Final Fantasy VII Remake seront développé sous Unreal Engine 4 et non Luminous Engine. Les plateformes ne sont pas prêtes. La Xbox One, la PS4 (… et sûrement aussi la PS4 Pro) ne peuvent pas délivrer le plein potentiel d’un moteur pourtant à sa première apparition concrète ! La seule chose correcte sur le plan des ambitions est la distance d’affichage qui est plutôt étendue.

Parlons jouabilité. Le monde ouvert du jeu (… fragmenté, mais on s’y attendait) offre une surface impressionnante, mais aussi beaucoup, beaucoup, beaucoup trop vide. Si Red Dead Redemption avait pour lui ce dosage presque parfait des espaces pleins / vides, Final Fantasy XV propose d’immenses étendues sans rien pour les combler, si ce n’est un paquet de mobs par ci, une cabane avec un truc par là. Si l’exploit de faire tourner l’ensemble sans temps de chargement impressionne, le sacrifice ludique est important. Comment expliquer ces étendues ? Surement pour rendre la voiture utile (… dont je décrierais le fonctionnement abominable après), et compenser des soucis de caméra qui, je le dis et ce sera répété, sont tout simplement gravissimes.

La voiture offre un fonctionnement tout à fait lamentable. Lorsque vous vous trompez de direction, il faut faire marche arrière jusqu’à l’embranchement que vous avez manqué. Un demi tour ? ça n’est pas même possible car il est simplement impossible de changer de voie une fois engagé sur la route. Rouler à contre sens provoque d’ailleurs des problèmes de collision lamentables. Ce manque de contrôle arrive à son paroxysme lorsqu’on sait que l’on peut se rendre au point voulu en restant appuyé sur la touche pour avancer, la voiture tournant automatiquement. Ce cauchemar de conduite est ludiquement nul et rend tout voyage dans Final Fantasy XV sujet à un choix cornélien : conduire et se faire chier en se lançant dans une profonde réflexion sur la valeur de la vie humaine, ou aller à pied à l’endroit voulu en parcourant le monde ouvert le plus chiant auquel j’ai pu m’adonner ? Tout cela en sachant qu’il y a quand même des murs invisibles grossiers.

On pourra par contre compter sur un système de combat plutôt bien vu et très moderne, assez automatisé, mais suffisamment riche et complexe pour proposer de la stratégie en temps réel, avec des combats pourtant très typé action. Tirant des enseignements du particulier Lightning Returns, Final Fantasy XV réussi sur ce plan en conjuguant sa richesse à un système de progression bien rôdé, quelques possibilités intéressantes, et des features particulières qui font que la sauce prend, et prend même bien. Mais est-ce que l’écriture est bonne ? Je ne peux le savoir, car je ne comprends pas le japonnais, ni à l’oral, ni à l’écrit. C’est donc pour moi la seule inconnue sur le titre final avec l’intérêt à long terme, mais en l’état, le constat est sans appel : Final Fantasy XV aurait peut-être dû être annulé.

.

Démo payante, développement chaotique, pourtant, Final Fantasy XV, au regard de sa démo finale, ne partage pas le génie d’un Phantom Pain. Je ne peux que vous conseiller d’être hautement prudent vis-à-vis du titre, et d’attendre les retours des joueurs les plus impartiaux que vous connaissez. En tout cas, fort refroidi, je ne prendrai pas Final Fantasy XV et préférerai donc m’adonner à finir des titres plus anciens, mais dont je suis à peu près sûr de la valeur. Maintenant, vous m’excusez, je dois m’en aller jouer à Final Fantasy XIII… Lost Odyssey pardon. « Tiens ! Clef de bras de conclusion, tu t’y attendais pas hein ? Hironobu Sakaguchi t’envoie ses bons souvenirs ! « 

Tags

A propos de l'auteur : Marcheur

Photo du profil de Marcheur

Rédacteur de Loutrage aimant le jeu vidéo dans tous ses pluriels et appréciant tout particulièrement réfléchir sur le média.

7 Commentaires sur “Square Enix et le projet Final Fantasy XV”

  1. Photo du profil de Toupilitou Toupilitou dit :

    La grande question est : au vu des enjeux côté Square, je me demande juste pourquoi ils sortent une 2eme démo si cela revient à se tirer une balle dans le pied ? ^^

  2. Photo du profil de flofrost flofrost dit :

    Lost Odyssey, le dernier « vrai » FF, on est bien d’accord.
    Après SE, je pense que c’est un mort vivant qu’on a en face de nous depuis un bon bout de temps. les mecs sont pas foutus de se mettre au niveau des technologies actuelles, et ça depuis la fin de la PS2, niveau ouverture d’esprit, ils sont l’exemple parfait de ce que l’on peut reprocher au Japon, un pays recroquevillé sur soi, très peu ouvert vers l’extérieur, et qui se contente de reproduire les même schémas ad nauseam. Quand en prime tu donnes les clés de la bagnole à cette grosse arnaque de Nomura qui est digne de rejoindre la liste des artistes bobo par excellence, ben faut pas s’étonner à ce que tu fonces dans le mur. D’ailleurs, SE c’est loin d’être la fête du slip en ce moment, alors s’ils se plantent là, je donne pas cher de leur peau, ou du moins y aura de la casse parmi leurs studios, ça me semble évident malheureusement.

    • Photo du profil de Marcheur Marcheur dit :

      Pour Lost Odyssey c’est pas un troll, c’est même l’ADN du titre d’être le dernier Final Fantasy.
      Après c’est clair que Square Enix vont bientôt payer cher leur politique à la con, ils méritent de se retrouver dans la merde et de revenir en force avec des idées neuves et non un recyclage infâme ou une fausse innovation.
      J’ai rien contre FF XV, vraiment, mais en l’état, le jeu est tellement vieillot techniquement, tellement prétentieux alors que franchement, il a clairement pas les armes pour rivaliser avec la production occidentale. La seule chose réellement positive et là je trouve que c’est franchement une réussite: le système de combat.
      Passé ça, c’est catastrophique surtout l’open world et cette foutue voiture scandaleusement naze, enfin merde, tu fais pas ça pour un triple A attendu depuis 10 ans !

      • Photo du profil de flofrost flofrost dit :

        Mais c’était pas un troll non plus, Lost Odyssey, c’est pour moi le dernier vrai gros J-RPG ambitieux, j’adore ce jeu, même si malheureusement je n’ai jamais pu le terminer. En effet, à chaque fois il m’arrive une merde en milieu de partie, et quand je dis une merde, c’est genre être appelé devant un tribunal, péter le joint de culasse et dire au-revoir à mon moteur, ou un séjour à l’hosto.
        Bref, j’aime ce jeu, mais j’ai l’impression que c’est pas réciproque ^^
        Mais toi, tu t’y es mis récemment, ou tu l’avais déjà tâter avant ? Moi avec Mass Effect, c’est le jeu qui m’avait poussé vers la 360 à l’époque.

        • Photo du profil de Marcheur Marcheur dit :

          Très récemment, avant sa compatibilité One quand même mais très récemment. J’ai été attiré par le scénario qui avait l’air de trancher avec le reste de la production Nippone: et c’est le cas :p
          Par contre niveau ambition oui en effet, on est pas au niveau d’un Scalebound dans la grandiloquence du budget et des idées mais c’est très massif. Je t’invite à le rééssayer sur One, le jeu tourne mieux, et de toute façon, je fais un peu de teasing, mais du Lost Odyssey d’ici peu vous allez en manger à dose sur le site :p

Laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils