Abrial Da Costa (Dontnod) – Vampyr

Abrial Da Costa (Dontnod) - Vampyr

Interview réalisée pour RPG France

 

Encore au stade de pré-production, et donc en  phase de réflexion, Vampyr n’a pour l’instant qu’un nom et une affiche temporaire. Mais j’ai pu m’entretenir rapidement avec Abrial Da Costa du studio Dontnod, qui m’a tout de même donné quelques éléments de lore. De la manière dont cet Action-RPG se profile, et avec cette déclaration d’intentions, cela me semble tout à fait intéressant.

 

Salut ! Alors avant de commencer, je voulais te dire qu’on est plusieurs dans l’équipe à avoir bien apprécié Remember Me
… Bah merci !

Et pour le coup, c’était plutôt un jeu d’action / aventure. Maintenant, avec l’annonce de Vampyr, on est face à un RPG. C’était un souhait de longue date de partir sur ce format ?
C’est vrai qu’effectivement, notre cœur de métier c’est l’action / aventure. On a démarché ce projet auprès des éditeurs, et là Focus nous avait dit « Selon les intentions que vous nous annoncez, on vous suggère d’en faire plutôt un RPG« . Et en effet, on l’a orienté pour qu’il en soit un. Pour nous, c’était une nouvelle expérience, tout en mettant à profit ce qu’on a déjà appris sur l’action / aventure, et en incluant des choix décisifs. On a embauché des spécialistes, et ça va nous permettre de mettre un pied dans un environnement…

… Inconnu ?
Presque. On aime les belles histoires, et là encore, c’est Stéphane Beauverger, le scénariste de Remember Me, qui travaille sur Vampyr. Il nous a déjà fait 3000 pages…

… Ah ouais, il s’est lâché !
Ouais il est très bon sur les descriptions. On va vraiment avoir un background qui est assez exceptionnel, en terme de détails. Et donc pour te situer un petit peu le contexte, le jeu va se passer au début du XXème siècle, après la guerre de 14-18, dans une Europe en pleine révolution industrielle, et à un moment où il y a une épidémie de grippe espagnole. La population est donc décimée. Toi tu vas rentrer de la guerre au milieu des cadavres, et tu vas te retrouver contaminé par on ne sait pas trop quoi.

Ce sera un univers très dark dans un contexte pesant, avec beaucoup d’action et une vue à la troisième personne. Et à côté de ça, tout ce qui fait un RPG ; les choix, l’évolution du personnage, son équipement, etc… Ce sera donc dans un univers post-victorien, mais pas dans un style steampunk comme The Order ou autre.

Et est-ce qu’il y a eu une influence particulière vis à vis du JdR Vampires ?
Alors oui, dans les intentions, il n’y a pas beaucoup de jeux qui s’en rapprochent et du coup, on s’est relancés dans quelques parties de Mascarade, vu que de toute façon le jeu de rôle est génial. Et justement Whitewolf qui s’était fait racheter par CCP, devait faire des choses autour de cette licence, mais le projet a été avorté. Et depuis, on n’en entend plus parler. Donc voilà, je dirai qu’il y a une place à prendre ! (rires)

Et qui va-t-on incarner ?
Effectivement, pour revenir sur l’histoire, tu joues un personnage qui rentre de la première guerre mondiale, en 1918. Tu incarnes un médecin qui a déjà soigné pas mal de soldats. Une fois rentré, il va se rendre compte que la grippe espagnole est déjà bien là. À force de soigner ces malades, il va finir par contracter une maladie. Et c’est là que tout va débuter ; il va découvrir qu’il commence à avoir des pouvoirs et qu’il devient vampire. Et là, tu peux t’imaginer tous les pouvoirs qu’un vampire peut posséder…

Il n’est donc pas infecté comme on peut se le représenter dans l’imaginaire populaire ? J’entends par là un type qui va nous faire un gros suçon dans le cou…
Non en effet ! (rires) Lui s’en rend compte en faisant des analyses de sang, car c’est un chimiste à la base. À force de manipuler ce sang, il finit par contracter la maladie. Mais voilà, en attendant, il va falloir qu’il trouve un moyen d’assouvir sa soif, et c’est là qu’il faudra faire des choix ; est-ce que je vais aller tuer tel type de personne ? Est-ce que je vais aller soigner tel type de malade ? Tu auras donc une jauge qui oscille, entre guillemets, entre bien et mal.

Un peu sur le même principe que dans Vampires : La Mascarade avec les points d’humanité ?
Ça n’en est pas très loin. Toute cette partie ambivalente ; je suis médecin mais je dois me nourrir, va entraîner des choix moraux très intéressants. Par contre, si tu te dis « ce soir, je ne vais pas tuer un humain », tu peux toujours aller tuer des animaux.

Et en tant que médecin, j’imagine qu’il va chercher à découvrir le pourquoi du comment ?
Ouais, et après il va découvrir qu’il n’est pas le seul ! (rires) Et à un moment il sera amené à faire un choix. Mais je n’en dirai pas plus pour l’instant…

… Ce qui nous promet donc quelque chose de non-linéaire !
Exactement ! (rires) Ça, c’est sûr.

Eh bien merci pour ces quelques informations ! Pour ma part, j’ai hâte d’apprendre davantage d’informations au sujet de ce jeu. Et comme dirait l’autre, « un de ces jours, j’irai squatter chez vous ! » (rires)
Sans problèmes ! Ce sera avec plaisir.

 

Vampyr - Affiche

Tags

A propos de l'auteur : Toupilitou

Loutre hyperactive et webmaster de http://www.loutrage.fr

0 Commentaires sur “Abrial Da Costa (Dontnod) – Vampyr”

Laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils