Ark : Survival Evolved

Ark : Survival Evolved

Version presse Xbox One fournie par Koch Media

 

Il aura fallu des années pour voir sortir Ark de son accès anticipé. Ce n’est pas peu dire qu’entre son début d’accès anticipé et maintenant, il s’en est passé des choses. Il a été l’un des premiers à totalement démocratiser ce modèle, tout en étant un des acteurs de l’arrivée massive de nombreux jeux de survie, surement inspiré par l’incroyable succès de Minecraft. Seulement voilà, il est aussi sorti sur console, et cette sortie a été suivie de nombreux problèmes techniques, d’optimisation, mais aussi de maniabilité impropre à une jouabilité agréable au pad. La sortie officielle a amené avec elle l’espoir d’une réparation totale, sinon au moins partielle du jeu. Malheureusement, Ark semble être et restera un jeu en bêta, bien qu’il n’ait désormais plus le statut d’accès anticipé pour l’en protéger. Vous l’aimez salé votre entrecôte de Tyrannosaure ?

 

On va faire différemment ; on va commencer par ce qu’il va. Visuellement, Ark est ambitieux. Beaucoup de détails, de végétation, beaucoup de gros dinosaures bien impressionnants. De quoi donner de la grandeur à l’environnement global. On peut surtout citer un certain courage : le jeu n’hésite pas à mélanger science-fiction, préhistoire, et éléments fantastiques… Ark : Survival Evolved ressemble certes souvent à n’importe quoi, mais il lui arrive d’être vraiment inspiré dans certains lieux.

On pourra aussi remarquer la variété et la richesse du bestiaire avec ses comportements propres, de quoi fasciner les amateurs de faune artificielle travaillée. On pourra dire aussi que le début du jeu a ça de marquant qu’il te jette littéralement dans un monde que tu ne connais pas, et que tu apprends à maîtriser au fur et à mesure. Le focus est aussi mis sur un contenu gargantuesque, qui ne se laissera approcher que par les plus acharnés tant il y a à voir et à souffrir, ne serait-ce que pour se construire son premier abri à grand renfort de coup de poing dans les arbres et de ramassage de baies.

Il faut bien admettre qu’à long terme, Ark est très attachant avec de nombreuses mécaniques de gameplay, beaucoup de features qui auraient probablement été fantasmées sur des jeux ouverts aux moddings sont ici présentes, et deviennent le cœur du jeu à haut niveau. Il faut donc bien le dire : si vous avez envie, si vous aimez les dinosaures et les jeux de survie qui ont du contenu en masse, alors oui, vous apprécierez probablement Ark : Survival Evolved. Sauf que pour arriver au moment où le jeu devient en effet plutôt agréable, c’est un chemin de croix qui sera commun aux joueurs Xbox et PS4, mais aussi probablement aux joueurs PC qui n’auront pas la machine pour le faire tourner.

Ark : Survival Evolved pourrait être un beau jeu sur Xbox One en tout cas. L’ennui, c’est qu’il faut pouvoir apprécier la qualité des modélisations sous une tonne d’aliasing, avec des textures très baveuses que l’on doit discerner sous une résolution en 720P… Même les effets de lumière sont une agression tant ils s’avèrent violents pour les yeux de votre pauvre serviteur, qui avait pourtant fait l’éloge des éclairages d’un Two Worlds II. Le tout est encore plus desservi par un framerate laborieux entre sa vingtaine d’images par seconde et sa trentaine loin d’être tout à fait stable. Le jeu est beau, détaillé, probablement très difficile à porter sur la machine, mais les faits sont là : c’est parfois terriblement désagréable à jouer, et la netteté toute relative de l’ensemble rend l’expérience globalement déplaisante.

Et je passe sur les problèmes catastrophiques… Non, en fait, je vais les détailler. Ark est rempli ras la gueule de problèmes de collision (… attendre de mourir de faim pour enfin sortir d’entre deux rochers qui ne laissent aucun passage pour s’échapper), pendant que l’IA est totalement à la rue et souffre d’un pathfinding calamiteux, ou bien encore des animations qui n’en font qu’à leur tête dès qu’il y a un changement dans l’environnement… Et cela, c’est sans citer tous les problèmes d’icônes grisées de l’interface alors qu’elles devraient être accessibles, et le simple fait que l’interface est catastrophique à la manette, si bien que j’ai souvenir d’avoir préféré celle du premier Risen sur Xbox 360.

Catastrophique : c’est le bilan technique d’Ark, qui a pourtant bénéficié de quelques améliorations pour sa version « finale  » , mais ne croyez pas ce que vous diront les développeurs : le jeu n’est pas fini. Il reste encore beaucoup de travail pour corriger la physique défaillante, les problèmes de navigation dans les menus, la maniabilité assez ratée du personnage au pad, le framerate qui délire totalement lorsqu’on se trouve en forêt sous la pluie (… une astuce consiste à couper le plus d’arbres possibles pour que le jeu maintienne son framerate… Véridique.). Les problèmes sont multiples, et en faire l’inventaire complet prendrait des plombes.

Maintenant, globalement, la base du gameplay fonctionne convenablement. Je trouve que l’arbre des connaissances est assez… linéaire. Il faut monter de niveau pour avoir la possibilité de débloquer d’autres objets à crafter, ce qui fait qu’on est obligatoirement au départ cantonné à suivre un parcours linéaire. Dommage pour un jeu avec un open world si massif, on occupera donc son temps à couper des arbres, récupérer des baies, tuer comme on peut nos proies, bâtir sa petite vie en apprenant à la dure les subtilités du système de jeu (… toutes les baies ne sont pas bonnes à manger, l’eau ça mouille et ça abrite des choses peu sympathiques). Le tout est au départ rebutant, mais s’avère engageant lorsqu’on récupère quelques plans pour crafter, et qu’on se créait un lieu où se reposer, priant pour qu’un dinosaure ne détruise pas votre hub.

Car oui, Ark : Survival Evolved est très hostile en solo, et vous resterez probablement un très long moment dans la même zone à préparer chaque sortie. Ce qui peut être enthousiasmant au départ, puis lassant par la suite, car si il y a bel et bien un contenu concret dans Ark, il est peu accessible au joueur solitaire, ou très, très complexe à réussir. C’est pour ça que Ark se joue avant tout en multijoueur, où des communautés de joueurs se battissent, parfois s’affrontent, souvent coopèrent, pour jouir du maximum qu’a à offrir le jeu. C’est en multijoueur que le jeu libère donc tout son potentiel, mais est-ce assez pour fermer les yeux sur tous les défauts ?

 

Non. Du moins pas sur console en l’état. Peut-être est-il jouable sur PS4 Pro, mais, actuellement, la version Xbox One est très désagréable à jouer, et demande un gros coup de polish à base de mises à jour en nombre pour enfin devenir pleinement enthousiasmante. En l’état, Ark : Survival Evolved et son season pass (genre… vraiment ?) est une bêta technique tout simplement alarmante, et ne mérite certainement pas un investissement à la hauteur d’un AAA. Toutefois, je veux bien lui accorder de la profondeur et une certaine faculté à fasciner à long terme. Il reste un jeu qui manque vraiment de soin technique, et sans doute un peu plus de cohérence esthétique. A éviter en attendant les sacrosaints patchs. Un comble pour un jeu sorti en early access pour aider à son développement…

Tags

A propos de l'auteur : Marcheur

Enfant attardé de Kreia et d’Alfred de Musset. Pense que tout est narration, et répète sans cesse qu’il donne tout en dansant comme un ouf

14 Commentaires sur “Ark : Survival Evolved”

  1. Andariel dit :

    Je me suis toujours dit que je m’essayerais à un de ces jeux de survie « tape dans les arbres », quand il sortirait de l’EA et qu’il serait fini. Visiblement, ce n’est pas le cas de celui là. PASSE.

    Et puis, c’est pas celui là qui a fait polémique en sortant une extension alors qu’il était encore en développement ?

    • Marcheur dit :

      C’est bien ce gaillard là.

      L’ennui avec ce jeu, c’est que si il avait été solide techniquement, je n’aurais eu aucune raison de ne pas le recommander, c’est pas un titre du meilleur goût qui soit, mais sa générosité + le fait que tout soit accessible en multijoueur ça lui donne un très gros potentiel, sauf que non. Juste non, techniquement c’est vraiment catastrophique.

      Pour comparer le comparable, Conan Exile, sorti il y a un mois en early access est :

      + Plus stable.

      + Plus beau.

      + Techniquement plus solide.

      + Mécaniquement un peu moins obscur.

      + Plus marrant à jouer, et pas uniquement parce qu’on y voit des zobs et des nibards, non, parce que l’atmosphère est prenante et l’univers est plus travaillé, tu sens qu’il y a un truc au delà de l’environnement hostile.

      Et bien sûr on évite les add-on avant la sortie officielle. Après ça n’a juste rien à voir côté contenu, mais Ark a déjà eu deux ans d’existence, pour moins d’une année pour Conan Exile, donc bon, à choisir je te propose d’attendre dans l’espoir que Ark se corrige, ou que Conan s’enrichisse et trouve aussi un peu sa voie parce qu’il est parfois vraiment trop semblable à Ark.

      Enfin, mon expérience de ces jeux n’a pas été aussi déplaisante que je le croyais au préalable, mais là en l’état, je recommande pas, patience, toujours patience. Le meilleur jeu de survie et de construction actuel reste toujours et paradoxalement… Minecraft :p

    • Andariel dit :

      Apparemment, sur PC, ARK, ça a l’air encore pire…

      Bon ben, j’essayerais Conan Exile quand il sortirait de l’EA et qu’il serait fini (à moins que l’on m’en dissuade ^^), surtout parce qu’on y voit des zobs et des nibards (et que c’est Conan) :p

    • Toupilitou dit :

      J’ai parlé avec un gars, Mickey de son petit nom, qui a passé quelques 2741 heures sur le jeu, et je lui ai demandé si justement la version PC était pire. Mais il semblerait que non ^^

      Je lui demanderai de poster son avis par ici quand je le recroiserai, parce qu’il a une bonne vue sur l’historique du développement, et « quelques » heures au compteur sur PC.

    • Marcheur dit :

      Bah pire j’en sais rien, mais sur console c’est vraiment, vraiment crado.

      Ah et Conan Exile a vraiment un truc, faut que Funcom y aille à fond parce que c’est vraiment un projet cool.

    • flofrost dit :

      Après, je sais pas ce qu’il en est sur PC, mais sur One, le pauvre Conan il galère en ce moment, ils y vont à coup de patch de plus de 25Go (on te fait retélécharger le truc en intégralité quoi, vaut mieux avoir du bon niveau connexion). Donc oui, de ce que j’ai vu sur mon heure d’essai, il a un truc, mais vaut mieux en effet attendre la sortie officielle.

      Qui sait, on s’y retrouvera peut être tout les quatre, on pourra se balader en chantant et en cueillant des fleurs. Et puis quand on croisera des lieux habités, on les réduira en cendres, on réduira les habitants en esclavages, et on en sacrifiera quelques uns à nos dieux. Bref un week end classique pour moi, d’ailleurs c’est une de mes craintes, qu’au final ça me fassent trop penser à ma vie irl ^^

    • Mickey dit :

      Dark n light a l’air tentant lui aussi, une espèce de croisement entre ark et.. skyrim?

      A suivre, en tout cas, mais il y a au moins une chose qui est claire: préparez les configs !

    • Mickey dit :

      je réagit après cou à une petite erreur, non pas dans l’article mais dans ton comparatif avec conan, il n’est pas sorti il y a un mois, il est en early depuis fin janvier, soit 8 mois d’ici un peu plus d’une semaine.

      Après, pour le fait des deux ans d’early, est-ce condamnable? Combien de jeu restent ad vitam en early sans aucun travail? Et surtout combien de jeu sortent directement alors qu’ils sont à peine plus finis que des early? (Bethesda, je crois qu’on pense fort à toi^^)

      Je préfère largement un studio qui prend son temps sur l’early, voire même repousse une sortie plutôt que de sortir un jeu non fiable et de harceler les joueurs de patchs correctifs à longueur de temps. (remarque hors sujet, ark étant maintenant en release officielle et toujours non fini et amateur de patchs et correctifs)

    • Marcheur dit :

      Je sais qu’il est sorti en janvier sur PC, je parlais de la version One ;)

      C’est pas tant le problème de la durée de l’early access, c’est le résultat d’un jeu final qui a presque doublé son prix sans recevoir de correctifs majeurs et c’est bien là le soucis que tu soulignes parfaitement dans ton loooooooooooooong commentaire bien sympa à lire d’ailleurs. On est en face d’un jeu où les développeurs ont choisi de construire toujours plus un palais sur une fondation complètement bancale, résultat y a pleins de trucs dans Ark (et des trucs très cool) mais y a surtout pleins de trucs pour un jeu qui aurait gagner à être d’abord humble et solide avant de s’étendre avec – pourquoi pas – un season pass. Là on a un jeu qui déborde déjà ras la gueule de contenu et va continuer d’en déborder encore plus alors qu’il aurait dû être solidifier dans ses mécaniques les plus simples.

      C’est triste mais ce que tu dis paraît finalement être le cas : le jeu repose tellement sur une base branlante, qu’il est probablement impossible de corriger quoi que ce soit désormais :/

    • Mickey dit :

      je pense l’avoir bien résumé dans la présentation de mon éval que j’ai mise en curation dans mon groupe:

      L’exemple type de l’early acces qui prime le profit sur la qualité de jeu. Un concept exceptionnel gâché au nom de la rentabilité

    • Marcheur dit :

      C’est malheureusement parfaitement ça.

      Après peut-on passer au dessus des défauts techniques ? Visiblement oui, mais n’en reste pas moins un jeu trop faible pour prétendre à plus qu’un plaisir coupable selon moi, parce qu’on en prend trop dans la gueule pour réellement profiter de l’expérience.

    • Mickey dit :

      ludiquement parlant, je pense que malheureusement, trop de joueurs s’arrêtent de plus en plus à l’esthétique et à la course aux fps.

      Devoir jouer en qualité basse enlève-t-il la qualité du concept, du gameplay?

      Malheureusement pour le monde des consoles, il n’y a pas cette possibilité des pcs de faire le choix de baisser la qualité graphique, et même pour les plus courageux qui ne s’arrêtent pas au nombre de pixels au cm², il n’y a clairement aucun moyen d’en profiter.

      Concernant la difficulté du jeu, j’ai parfois l’impression que beaucoup oublie qu’initialement, sous toute ces couches de contenu, Ark est un survival, et que la première qualité d’un survival est précisément de tout faire pour nous tuer.

      J’avais coutume de dire aux nouveaux joueurs que la première des choses à apprendre dans ark, c’était de mourir avec classe^^

      Hors tout concept technique, Ark n’est clairement pas du tout un jeu casual, il peut même s’avérer méchamment punitif, et laisser de côté le petit joueur occasionnel face aux farmeurs chinois qui prendront bien vite le contrôle.

      Je relèverai quand même un dernier point, il faut comparer ce qui est comparable. Beaucoup critiquent Ark en le mettant face à certains AAA, mais je rappelle que les jeux à mettre en face à face de lui sont Rust & co.

      Un joueur rust ayant testé ark il y a plus d’un an est venu me dire que 60€ c’était du vol, alors même que rust est quoi, à côté? Une boite vide? Un repaire de bandes organisées? Le contenu pve est quasi inexistant et voué à destruction rapide.

      Pour moi, Ark reste avant tout un jeu à apprécier clairement à plusieurs, en pve, et sur des serveurs non officiels à rates augmentées, non pas pour la facilité, mais pour la rapidité de jeu, et agrémentés de quelques mods bien choisit pour le fun et le plaisir, et non pas non plus pour la facilité.

      Un autre débat qui revient souvent est la différence entre les anciens et les nouveaux joueurs. Malheureusement, aujourd’hui, une bonne partie des gens sur pc seraient content si on leur sortait un jeu où il suffirait de spammer la touche entrée du clavier pour gagner et être le meilleur.

      Vive la génération « clicker » !      sad

  2. Marcheur dit :

    Ouais j’ai vu qu’en ce moment il se patchait beaucoup… on verra à terme, en espérant le sacro saint cross-play qui semble être la nouvelle stratégie de big M.

  3. Mickey dit :

    Mes salutations à toutes et tous, je vois ici qu’on parle de moi^^

    Alors oui, j’ai quelques heures à mon actifs, et en temps que joueur pc, malgré mon nombre d’heure, j’ai (pour le moment) collé une évaluation négative au jeu.

    Pas tout à fait pour les mêmes raisons toutefois.

    Déjà, comme je l’ai dit à Toupi, savoir qu’il est à la ramasse sur console est pour moi une consolation après le nombre de jeux extraordinaire qui sont injouables au clavier et à la souris, parce que des devs ont trouvés plus simple de faire un bête portage sans se prendre la tête (genre Skyrim, ou pire, MGS; the phantom pain).

    Je confirme également cet éternel problème de collision, pour un soucis bien plus grave se situant entre les points d’ancrage des dinos et des bâtiments, avec les points de touche des dinos.

    Je m’explique: Tout content, tu as réussi à te construire ta bonne grosse base hyper sécurisée, avec mur de pierre ou de métal, deux matériaux quasi indestructible en dehors de certains dinos. Là, pour une raison quelconque, un bronto pour l’exemple prend l’aggro sur toi ou un de tes dinos, et balaye de sa queue toute la zone. Les murs tiennent bons, aucun dégâts dessus, magique! Et tout tes conteneurs à l’intérieur du bâtiments sont détruits, magique…..

    Pour en revenir sur les points sur lesquels je ne suis pas d’accord, points dont j’ai parlé avec Toupi, c’est sur la mise en cause de l’équipe de développement. Pour moi, les premiers responsables des problèmes actuels(après release), ce sont les joueurs eux mêmes. Joueurs qui n’ont eu de cesse de se plaindre et de réclamer du contenu, contenu que les devs se sont fait un plaisir et un devoir d’ajouter… sur une base non saine. D’un jeu bugué, non totalement corrigé(je rappelle qu’il était en alpha), sur lequel du contenu a été rajouté en masse, contenu supplémentaire non totalement au point, entrainant un ajout de bugs sur des bugs, qui sont aujourd’hui pour certains tellement ancré que je me demande même s’ils sont encore corrigeable…..

    Tout n’est finalement que technique commerciale, on veut attirer le futur client, alors on essaye d’être à l’écoute de ceux qui donnent un avis, mais pas tous, malheureusement, uniquement ceux représentant la partie la plus à la mode, la plus juteuse quand à un avenir financier. Pour la période actuelle, il est dur de ne pas voir que la mode est au pvp multi, ce qui fait que dès que la masse des joueurs pvp pleurent, râlent, demandent, les devs se voient demander de les satisfaire, quoi qu’en pensent les autres joueurs.

    L’exemple le plus frappant en a été le fameux et regrettable nerf des volants, ayant rendu plus difficile les raids et attaques, mais ayant par la même occasion ruiné le jeu des joueurs pur pve qui s’occupent en majorité via construction et exploration, rendu trois à quatre fois plus long en temps…

    Le soucis a été corrigé par un moddeur, et nous sommes encore nombreux, administrateurs de serveurs pve à se demander pourquoi une option n’a pas été mise en place dans les paramètres serveur, laissant aux soins des admins d’autoriser ou non, comme c’est le cas pour bien d’autres choses..

    Juste pour conclure avant d’écrire plus longtemps que la chronique elle même, la beauté du jeu est secondaire.

    C’est bête à dire, ce jeu est magnifique, j’ai aujourd’hui la configuration pc pour y jouer en très belle qualité à 40/50 fps, mais j’y ai passé plus de 1000h en quasi full low. Oui, c’est moche. très moche. Mais je continue malgré mes critiques de dire que le concept de ce jeu est extraordinaire, que si l’on prend le temps de choisir avec qui jouer, la qualité graphique est plus que secondaire.

    Pour me la jouer un peu « PC master race », je suis finalement content que pour une fois les joueurs consoles subissent un peu à notre place, après tout, eux aussi sont assez souvent gâtés au nom du phénomène de mode, on prend soin des plateforme les plus répandus, ils ne sont pas habitués à passer après nous et à être les derniers optimisés^^

Laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

  • Avatar UtilisateurMarcheur
    Elex
    T'façon on est les élus, choisis pour rétablir la paix...
  • Avatar UtilisateurToupilitou
    Elex
    ... Ahem ; si vous voulez, je vous installe une...
  • Avatar UtilisateurMarcheur
    Elex
    Viens faire un câlin ! Par contre ouais je vois...
  • Avatar UtilisateurEtienne Navarre
    Elex
    Bien entendu que ton point de vue est subjectif, c'est...
  • Avatar UtilisateurMarcheur
    Elex
    Pour le coup, c'est purement subjectif, bien qu'il y ait...
  • - Précédents »
Aller à la barre d’outils