Error System : Tengami

Je ne sais pas vous, mais il est parfois des moments où l’on a simplement envie d’un peu de vacances. Là, tout de suite, maintenant. A défaut d’en avoir de vraies où l’on peut gambader nu sur des plages de sable chaud dévorées par les flots d’une mer bleue turquoise, on se reporte bien plus souvent sur les vacances de l’esprit. Et chez moi, au-delà d’occuper mon temps et mon énergie à ne penser à rien, c’est bien souvent synonyme de jeux vidéo atypique. Aujourd’hui, je vais donc vous parler de l’un d’entre-eux, histoire de voir de quoi il retourne vraiment : Tengami de Nyamyam.

 

Pour résumer succinctement de quoi il retourne dans Tengami, nous sommes face à un point’n click où nous nous déplacerons dans les décors d’un livre animé japonais (pop-up book). Pour les trois cancres du fond qui se demandent ce que cela peut bien être, il s’agit d’un livre dont les dessins des pages sont composées de mécanismes développant en relief ou mettant en mouvement certains de leurs éléments. Pour la petite blague, les développeurs indiquent même que « tout ce que vous verrez pourrait être recréé en vrai, avec du papier, une paire de ciseaux, de la colle, et beaucoup de patience. ». Je serais tout de même curieux de connaître le nombre de joueurs ayant réellement tenté la chose, d’autant plus après avoir pratiqué ce jeu.

Pourtant, il est vrai que visuellement ce jeu a vraiment de quoi plaire. On se retrouve dans le Japon des contes et légendes, avec des choix de couleurs pastelles retranscrivant à la perfection une ambiance onirique. Le tout est accompagné par une bande-son de David Wise qui, bien qu’assez minimaliste, renforce d’autant plus l’atmosphère. Le compositeur a eu la sagesse d’éviter de tomber dans l’écueil de la musique traditionnelle japonaise, qui aurait finalement rendu l’ensemble assez kitsch. A force de quelques arrangements, la musique sait se faire discrète dans un jeu au rythme très lent et calme est une réelle qualité. Car oui, la temporalité de Tengami flirte parfois allègrement avec la neurasthénie, tant les déplacements dans les tableaux sont d’une lenteur abusive.

Ce manque de rythme s’explique notamment par le fait que ce jeu ne dispose pas réellement de scénario à proprement parler. Avec un tel visuel et un concept vidéo-ludique de livre pop-up, je m’attendais pourtant à retrouver une narration forte aux relents historico-poétique. Que nenni. Durant toute ma partie, à ce sujet, je suis seulement resté dubitatif avec un sourcil levé ; on se retrouve en tout et pour tout avec quatre haïkus bien cryptiques comme il faut, correspond à quatre fleurs d’un cerisier qu’il faut retrouver afin de faire refleurir ledit arbre. Une allégorie du printemps quoi. Ah merde ; on me souffle dans l’oreille que je vous ai spoilé toute l’intrigue ! Eh oui, vous l’aurez compris, toute l’histoire tient sur une feuille de PQ.

Malheureusement, les énigmes accompagnant ce point’n click tiennent sur une deuxième feuille de PQ ; tellement simples qu’en voulant faire compliqué, on peut se retrouver bloqué. Pour le coup, il est vrai que cela sort complètement du cadre des énigmes proposées habituellement dans les jeux de ce genre, tandis que les puzzles nécessitant de manipuler des éléments du livre animé sont intelligents et bien pensés. Pour autant, la répétition de certaines mécaniques fait que l’on trouve une solution à un blocage après approximativement trente secondes d’intense réflexion. Cela a un impact non-négligeable sur la durée de vie, qui a atteint chez moi le nombre faramineux de quatre vingt minutes, d’autant plus que la rejouabilité atteint le néant.

 

Partant d’un concept pourtant original et prometteur, Nyamyam n’a pas réussi à proposer au joueur que je suis une expérience suffisamment ludique ; les énervés du point’n click resteront clairement sur leur fin en termes de puzzle, tandis que les mordus de narration crèveront la dalle à l’issue de l’expérience. En clair, pas très bandant tant au niveau du gameplay que de la narration, Tengami n’a qu’un visuel et un concept survolé pour convaincre. Dans les faits, cela ne suffit pas, d’autant plus à huit euros. Dommage…

Tags

A propos de l'auteur : Toupilitou

Loutre hyperactive et webmaster de http://www.loutrage.fr

2 Commentaires sur “Error System : Tengami”

  1. Ninheve dit :

    ah oui à ce point? soporifique?
    bon clairement pas pour moi, je retourne me faire une partie de Journey!

  2. Toupilitou dit :

    Ouais ; je t’en avais parlé au moment de la sortie, et c’est vrai que le concept est assez aguicheur. Vraiment dommage qu’ils n’aient pas fouillé davantage la chose. Tu peux clairement passer à côté sans regrets ^^

Laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

  • Avatar UtilisateurMarcheur
    Elex
    T'façon on est les élus, choisis pour rétablir la paix...
  • Avatar UtilisateurToupilitou
    Elex
    ... Ahem ; si vous voulez, je vous installe une...
  • Avatar UtilisateurMarcheur
    Elex
    Viens faire un câlin ! Par contre ouais je vois...
  • Avatar UtilisateurEtienne Navarre
    Elex
    Bien entendu que ton point de vue est subjectif, c'est...
  • Avatar UtilisateurMarcheur
    Elex
    Pour le coup, c'est purement subjectif, bien qu'il y ait...
  • - Précédents »
Aller à la barre d’outils