Error System : Watch Dogs

Vous aimez les canidés ? Si oui, alors vous allez aimer Wash Dogs, la dernière franchise créée par Ubisoft avec un concept simple en tête : laver des chiens. Alors, on prend son petit baquet, sa petite lotion, son ami à poil, on le lave en évitant de lui en foutre dans ses petits yeux fragiles, et on s’amuse parce qu’il est con à essayer de mordre le pommeau de la douche. L’ennui avec Wash Dogs, c’est que le concept est un peu répétitif, le gameplay n’est pas très élaboré, mais au moins, le chien est sympathique : il est content, il n’aboie pas, et il se contente de prendre son pied. Et pour Watch Dogs alors ? Il a les mêmes défauts que Wash Dogs, mais en plus, c’est un Ubiworld ; ça copie allègrement GTA, ça n’a pas d’ambiance, et pire que tout : y a même pas de chien. Putain, même un chien y en a pas !

.

Y a Nintendogs si vous voulez

Je déteste quand Ubisoft sort une nouvelle franchise, et ce depuis leur dernière réussite : Assassin’s Creed. Ces mecs sont les pros de l’entourloupe ; ils la mettent profond aux joueurs, et à chaque fois ces joueurs s’écrient « Hype ! Bêêêêêh ! Hype !  » avant chaque sortie d’un titre Ubisoft. Une fois la hype retombée, les millions d’exemplaires écoulés « Bah en fait… c’était pas terrible, génération de merde ! C’était mieux avant !  » . On ne sait pas qui sont ces gens, mais ils donnent toutes les raisons à Ubisoft de les pigeonner en achetant en masse une nouvelle fois The Division. Et ils s’apprêtent surement à faire la même chose avec Wildlands, et ils sont encore à nous dire que c’était mieux avant ? Les râleurs qui crachent sur Ubisoft, sont les mêmes qui les nourrissent ; ils sont la cause de ce foutage de gueule ambiant. Surement les mêmes qui ont réussi à acclamer une annonce d’un kickstarter à une conférence d’un constructeur, et ce seront les mêmes qui pleureront quand Shenmue 3 s’avérera être un sombre étron coincé dans les années 2000, avec une technique similaire et un game design aujourd’hui totalement désuet.

Et quand l’ami Ubisoft, malin comme il est, voit la grogne monter et Bolloré approcher, vite pour se garder de tous conflits, annonce qu’un reboot de Beyond (non pas Two Souls, ils ne sont pas responsables de tous les maux de l’industrie quand même !) Good and Evil est en développement. Ça devient : « Ah Ubisoft est le meilleur gros éditeur du marché !  » . Non vraiment, tournée générale de bière brassée à l’arsenic, ça vous fera les pattes. Tiens, un article qui va frapper dans les couilles de Watch Dogs, et dans cette bande de débiles aussi pendant qu’on y est, parce qu’au final, Ubisoft il est juste malin. Les clients eux, sont juste crédules et amnésiques !

.

Je sais pas ce que vaut « les Sims animaux et cie  » , désolé

Alors, dans Watch Dogs, on incarne Aiden Pearce (… merci Wikipédia) qui est un hacker asocial, ancien délinquant qui a perdu sa famille à cause de ses actes passés. Désormais, il fait justice lui-même en étant hanté par son passé et rongé par son désir de vengeance. Vengeance, comme dans Assassin’s Creed 2, Assassin’s Creed 3, Far Cry 3. Ça va, tranquille Roger ? « Bah ouais mon gars, je suis sur le scénar’ du deux là !  » . Bah, à sept jours de la sortie du jeu, on voit que t’es en stress (… l’article est écrit le 8 novembre 2016) ! Inutile de vous dire que la seule qualité de cet Aiden, c’est qu’on l’oublie vite, très vite, voire on anéanti son souvenir avant même qu’il n’effleure un neurone de notre cerveau.

Avant que vous vous demandiez ce qui est au moins capable de rentrer dans votre mémoire à court terme, je vais tenter vaguement de vous esquisser ce qui aurait pu être bon dans ce jeu, et ce qui l’est (… oui, y a du positif). Alors, en premier lieu : l’idée est bonne. Jouer un hacker qui modifie directement l’environnement et manipule les dispositifs mis en place par ses adversaires dans le but de les retourner contre eux, c’est cool comme concept. Il y a aussi deux-trois musiques sympatoche par moment, l’IA n’est pas si débile, et l’infiltration offre de correctes sensations. Ah, et l’eau est très jolie. Voyez où j’en suis.

Maintenant, le problème avec Watch Dogs, c’est que cette eau aurait pu être utilisée pour faire un super titre comme Wash Dogs, mais les animations de nage du héros sont ridicules. En fait, comme beaucoup d’animations du jeu, excepté la marche qui est assez cool à regarder (… la physique de manteau fait le taff). Par contre, pour le reste de la physique… Conduire dans Watch Dogs, c’est comme conduire avec une brique ; quand ça tourne, c’est complètement sec, et quand vous percutez un truc, l’impact ne se ressent quasiment pas sur votre véhicule. Mention spéciale à l’effet des explosions sur les véhicules ; ils se décalent, ne se retournent pas, et ne sont que peu marqués par les dégâts. Les gars : GTA IV avait six ans à la sortie, et était largement meilleur sur tous ces points.

Les combats avec le flingue sont tout à fait scolaires, avec un système de couverture qui fonctionne… Il fonctionne, voilà c’est tout ce que ça mérite d’en dire. Le système de déplacement aurait pu être souple si notre personnage ne se plantait pas souvent dans des coins. Mais vous vous demandez si le piratage sert à quelque chose ? Oui-oui, c’est un joli gadget. On peut pirater une caméra pour voir à travers elle, on peut faire monter des plots pour bloquer les voitures qui nous poursuivent, et on peut pirater les smartphones des gens pour récupérer des thunes ou… ou… se rendre compte qu’ils sont souvent fans de two girls one cup (… n’allez pas voir ce que c’est), et ont des tendances scatophiles. Je ne sais pas dans quel monde vit Ubisoft, mais leur vision de l’internet me semble quelque peu… Life is Strangesque, si vous voyez ce que je veux dire. Sinon, en voiture sans permis, quand vous foncez à cinq kilomètres / heures dans un poteau extrêmement large, pas de problèmes, le poteau cède le passage en s’écroulant comme si un camion à vitesse maximale venait de le percuter. Tout est normal. Mais on touche pas aux arbres ; ils sont indestructibles !

Niveau incohérence qui font sourire : un coup de feu, et dans la microseconde, quelqu’un contacte la police où que vous soyez, et même s’il n’y a personne autour (… putain d’omniscient reptilien), et vous êtes alors recherché. Mais ne les craignez pas trop, car vous êtes extrêmement résistant, et bénéficiez des capacités extraordinaires d’un Wolverine. Vous ne pouvez pas jouer à chiche-kebab avec vos adversaires, mais vous vous remettez aisément de dix balles ; c’est le jeu vidéo moderne qui le veut. Je pourrais parler du scénario mais est-ce que j’ai franchement besoin de le faire ? Le méchant (… mais pas trop méchant) héros va traquer les méchants qui ont tué sa famille, ça va parler de surveillance, de despotisme, de discours révolutionnaire, et de population underground. Je dis pas que c’est inintéressant, je dis juste qu’avec les plumes de chez Ubisoft, on trouvera difficilement de quoi en perdre le sommeil dans un Watch Dogs, et si c’est votre cas… Je ne sais vraiment plus quoi faire pour vous. Voilà globalement ce que je peux dire aux personnes qui ont apprécié le jeu : félicitations, vous êtes très bon public.

.

En retard sur plein d’aspects sur la concurrence, en avance sur le marketing. Voilà comment on peut décrire un jeu qui n’est pas beau, qui n’est pas vraiment amusant, mais qui a quand même ses défenseurs, ces gens qui justifient leur achat à cinquante balles en disant concrètement « ça aurait pu être pire  » . Oui, ça aurait pu, mais pour un triple A qui a coûté une blinde, qui nous a harcelé de pubs avant son lancement, on aurait peut-être pu s’attendre à autre chose qu’un sous-GTA sans aucun fun avec un gimmick sous-exploité. Ubisoft, les mecs, vraiment… Wash Dogs, c’était vraiment pas une meilleure idée ?

.

Edit Ouega : Pas mal de sel dans cet article ! Juste une idée : certes, le jeu est assez terne, mais as-tu essayé les quelques mini-jeux ? Celui avec la ville remplie de robots m’a fait passer quelques heures de plus sur ce jeu. Certes, ça ne rattrape pas grand chose, mais ça peut être une façon de tromper l’ennui ?

Edit Marcheur : Eh mais tu squattes mon coup de gueule ? Tout va bien, tu veux pas un café ? Te gênes pas, modifies des trucs, écrits chaton à chaque fin de phrase ! Pour ce qui est des mini-jeux, j’ai pris peur. Sachant qu’on est dans un jeu Ubisoft, j’ai craint le pire, donc je n’ai que vaguement effleuré un défi qui m’a ennuyé dès les prémices. Je pense pas retoucher à Watch Dogs, sauf s’il est un jour offert. Sinon tu aimes bien le thé à la rhubarbe ? J’ai jamais essayé. chaton

Edit Toupilitou : C’est ici la soirée ? J’ai vu de la lumière, alors…

Edit Flofrost : Hé, mais c’est trop cool ça ! Quoi, le jeu ? Mais non, lui il est merdique ; je parle du fait que vous avez chacun votre propre couleur. D’ailleurs caca d’oie ça aurait été pas mal pour parler de ce truc !

Tags

A propos de l'auteur : Marcheur

Photo du profil de Marcheur

Rédacteur de Loutrage aimant le jeu vidéo dans tous ses pluriels et appréciant tout particulièrement réfléchir sur le média.

0 Commentaires sur “Error System : Watch Dogs”

Laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils