CQFD : Juin 2019

CQFD - Ce Qu'il Fallait Démonter

Voila le premier CQFD de l’été, c’est aussi le premier depuis l’E3, mais surtout le premier ou je ne sais absolument pas quoi raconter pour le lancer.

 

Je vais commencer par les sorties du mois, et on verra ensuite ce qu’il y a à retenir de l’E3. Tout d’abord Persona Q2 : New Cinema Labyrinth, un dungeon RPG qui se déroule dans l’univers de Persona. Dans le premier également sortie sur 3DS, on retrouvait les persos de P3 et P4, dans celui-ci on rajoute le casting de P5 mais on garde la même recette. Gros point positif : le jeu utilise la console et l’on peut donc annoter la carte en utilisant l’écran tactile ; très pratique pour les jeux du genre afin de se souvenir de l’emplacement des pièges et autres passages secrets.

Moto GP 19 est aussi sorti et tout le monde s’en cogne. Non, ce n’est pas de la méchanceté gratuite (… vous me connaissez mal si vous pensez que je peux faire quelque chose gratuitement), simplement que tous les ans je vois un épisode sortir, mais je n’ai jamais vu quelqu’un l’acheter. Perso, si je faisais partie de la répression des fraudes, je m’intéresserais à un éventuel blanchiment d’argent, car je ne vois pas d’autre raison de se payer les droits.

Le dernier DLC de Pathfinder: Kingmaker – Beneath the Stolen Lands, est sorti. Le jeu est donc complet. Enfin, pour moi, c’était déjà le cas, car un donjon infini ne m’intéresse pas plus que ça. En revanche, pour ceux qui hésitaient à sauter le pas, maintenant vous pouvez foncer !

Toupilitou : En fait, ce DLC n’est pas infini lorsqu’il est intégré à la campagne, bien que l’on puisse y jouer à part. Dans la campagne, il y a effectivement de la génération aléatoire, dans des décors pas bien inspirés qui sont surtout là pour te mettre le seum en enchainant des batailles ardues comme des perles. Au moins, ça permet toujours de gagner quelques points d’XP et quelques pièces d’équipement qui peuvent faire plaisir pour qui aime faire son grosbill dans les cRPG. Dispensable, mais pas rédhibitoire pour autant.

Par contre, en ce qui concerne le jeu de base, je me dis que j’ai bien fait d’attendre un an avant de m’y remettre sérieusement, car une bonne partie des problèmes ont été corrigés (pas tous, malheureusement), et ce ne sont pas les +260 heures que j’ai dessus sur un run non-terminé qui viendront contredire cela. Toutefois, quand on aura des journées de 48h, je vous pondrai un retour sur ce jeu qui mérite maintenant l’attention de tous les fans de cRPG ; un jeu qui a suffisamment d’arguments mettre Pillars of Shiternity en PLS.

Je ne voulais pas parler de l’E3 tout de suite, mais le cas de State of Decay 2 et son DLC mérite tout de même que j’en parle. Pour ses qualités ? Bien sûr que non. En fait, si vous avez acheté l’Ultimate Edition vous pouvez vous asseoir dessus, alors que les utilisateurs du Game Pass, eux, l’ont gratuitement. Vous trouvez ça sale ? Logique, puisque ça l’est, mais en même temps un D(ans)L(e)C(ul) aura rarement autant mérité son nom.

Marcheur : Sans grandes surprises, j’ajouterai qu’Undead Labs n’a pas fait de la magie et le DLC reste dans l’ensemble très fragile ludiquement parlant. Certes, la narration est plus présente et le côté gestion du jeu de base est en retrait. Problème : le retrait de cette dimension n’est compensé que par un contenu plus orienté action, avec des ennemis qui n’ont pas changé et qui ont juste TOUS la peste du sang. En gros, chaque fois que vous êtes touché : la jauge de contamination augmente et on passe son temps à s’injecter à soit, comme à ses copains, des doses d’antidote, à la manière de camés dans un squat quelconque. Bref, si vous aimez vous piquer, je vous conseille…

Far Cry 3 ! Bah oui, on se pique quand même plus que dans le DLC de State of Decay 2. Je crois que j’ai fini de l’enterrer cet étron.

Forza Horizon 4 voit un gros DLC se pointer avec LEGO Speed Champions. Y a très peu de chance que j’y touche, pas que j’ai quelque chose contre le meilleur jeu de bagnole actuel, en revanche, la partie LEGO… Non mais ils vont vraiment nous en faire bouffer à toute les sauces ; j’en peux plus de cet humour moisi.

Certains se souviennent peut être du multitap de la Playstation, c’était une époque où, pour jouer à plusieurs, on se retrouvait entre potes dans une même pièce. Tradition perdue et remplacée par le plaisir de se faire insulter par un jeune puceau allemand qui hurle dans votre casque des insanités qu’heureusement vous ne comprenez pas.

Marcheur : Cet exemple est d’autant plus probant que la seule fois que je me suis fait insulter sur un FPS compétitif était sur Titanfall par un jeune allemand aussi… Putain, ça me manque Titanfall

Sachez que l’une des raisons qui m’avaient fait acheter cet accessoire était Crash Team Racing, qui fait son retour, mais vous aurez compris que la nostalgie n’aura pas d’emprise sur moi, puisque les temps ont changé et que je ne retrouverais plus les conditions de l’époque, qui étaient la part la plus importante au plaisir ressenti.

Le dernier jeu du studio Ryû ga Gotoku (la série Yakuza pour ceux qui vivent sur une autre planète) Judgement, est sorti. Petit rappel vite fait : on y incarne un détective privé (à vous la filature des maris infidèles !) qui a abandonné le barreau. Partout ailleurs, je ne me sentirais pas obligé de le préciser, mais étrangement, ici, j’ai l’impression de ne pas avoir le choix, alors sachez qu’il était avocat et non pas acteur porno.

Toupilitou : Et moi qui pensait que tu allais faire une vanne à propos du barreau. Ahem…

L’aventure se déroule dans le quartier fictif de Kamurocho, donc vous ne serez pas dépaysé, puisqu’il s’agit de l’endroit qui agit comme un aimant sur le pauvre Kazuma Kiryu. Et pas que sur lui d’ailleurs, car comme d’habitude, toutes les petites frappes du Japon auront décidé de s’y retrouver pour la réunion annuelle des connards qui ont oublié d’être anonymes. Bref, en résumé, vous pourrez encore une fois vous prendre pour Jésus en multipliant les pains… OK, elle est facile celle-là, et en plus je la place régulièrement, mais c’est l’été, il fait chaud, et en prime j’ai la crève, alors faites pas chier !

Le nom Samurai Shodown vous rappellera peut être des choses, ou plutôt une chose, la Neo-Geo, console qui coûtait environ 400 $ et dont les jeux se trouvaient pour seulement 200 $. Non, je ne me suis pas trompé dans les chiffres, comme quoi ceux qui se plaignent de la « flambée des prix » dans le monde du jeu vidéo ont zappé quelques épisodes de son histoire.

Marcheur : Sachant que – dans les faits – les prix sont gelés depuis la fin de la sixième génération de console et n’ont été qu’artificiellement augmenté via les season pass / édition deluxe / gold et autres joyeusetés, le prix des jeux vidéo n’a jamais été aussi historiquement bas.

Tout ça pour vous dire qu’un nouveau Samurai Shodown (jeu de baston 2D je précise, mais si vous ne le saviez pas, sachez que je vous lance un regard plein de mépris) est arrivé, toujours par SNK qui, à la surprise de beaucoup, sont toujours de ce monde. En même temps ils avaient de la réserve dans leur trésorerie vu les tarifs auxquels ils vendaient leurs jeux à l’époque.

Le premier Pro Cycling Manager version BigBen est arrivé, et les changements sont…minimes. Comme d’hab quoi. Du coup, on reste dans la lignée de ce qui se faisait avant. C’est une bien bonne nouvelle pour ceux qui craignaient le pire, et pour les optimistes qui voyaient venir de grands changements, et bien ne changez rien ; on s’amuserait beaucoup moins si vous n’étiez pas là pour que l’on se moque de vous.

Voila le moment que vous attendez tous : le bilan de l’E3, où nous avons enfin pu avoir une date de sortie pour Cyberpunk 2077, à savoir le 16 avril 2020. Donc, moi, ce que je retiens… la nuit ? Non, personne ne l’a ? Avouez plutôt que vous faites semblant par peur de passer pour un vieux beauf. Et sinon, blague à part, à part dire que c’était tout pourri, sans doute une des pires que j’ai connu, je n’ai pas grand chose à en dire, et il n’y a pas vraiment eu de révélations ou d’annonces chocs (… ou même d’annonces tout court en fait). Du coup je laisse la main à Marcheur qui trouvera peut-être une raison de vous en parler, et me donnera peut-être par la même une raison de rebondir sur ses propos. Bref une pierre deux coups

Marcheur : Alors l’E3 2019 c’est basiquement une redite avec précisions de ce que l’on savait déjà depuis probablement un an. En réalité, les révélations de nouveaux projets, on a soit eu droit à des bons petits leaks (Bleeding Edge…) soit des cinématiques de synthèse (Deathloop et Ghostwire : Tokyo), soit une annonce improbable (sérieusement… Flight Simulator ?), soit des annonces évidentes (un nouveau Zelda). Un E3 pauvre en nouveautés, mais pas avare en informations sur divers projets annoncés parfois de longues date (Shenmue 3 et Final Fantasy VII remake, les deux stars de l’E3 2015 de la poudre de perlimpinpin @TrademarkMacron), voire des informations sur un projet qui s’avère interminable (Cyberpunk 2077), ce dernier ne nous ayant pas encore fourni publiquement du nouveau gameplay.

Alors disons-le clairement… C’était naze. Genre, sur l’échelle de l’E3, j’oserais dire qu’on tutoyait l’abyssal E3 2017. Ce n’est pas la présence de Keanu Reeves qui allait sauver une conférence Microsoft clairement sur la retenue en envisageant plutôt le face-à-face violent de l’année prochaine face à Sony. Ce n’est pas non plus la conférence d’Ubisoft qui allait impressionner qui que ce soit. On ne parlera pas d’EA parce que bon, hein, voilà. On pourra parler de Bethesda et leur politique de communication toujours plus affligeante à base de « Oui-oui, avec Fallout 76 on vous a violé, mais regardez, on a mis des PNJ ! » . Ma réponse à Todd Howard : fous-toi les tétrachiées d’invendus de ton étron poussif, étouffe-toi avec, et laisse la main à quelqu’un qui saura renouveler le game design de votre formule tout en s’assurant de vendre des jeux et pas des pré-alphas…

… Ah, et où sont mes Prey 2 et The Evil Within 3 ?

Avant dernière conférence : Square Enix qui s’est ridiculisé avec Avengers (ça ressemble quand même beaucoup à de la merde tout ça) en mode jeu-service qui fera probablement beaucoup de thunes parce qu’il a un nom, mais certainement pas parce qu’il sera bon vu qu’il pue l’opportunisme. On pourra par contre se lustrer le jonc comme les fanatiques de Final Fantasy VII qui n’ont TOUJOURS pas compris qu’ils allaient devoir attendre des siècles pour que Nomura finisse le remake, parce que désormais, il a toutes les excuses du monde pour prendre son temps, vu que le jeu sera découpé en plus de deux parties. Comme si le mec avait besoin d’une excuse pour faire de la merde ne pas en branler une (coucou Final Fantasy Versus XII… Euh… Pardon, Final Fantasy XV sorti dix ans après son annonce, et Kingdom Hearts III qui s’est fait attendre plus de douze ans).

Mais bon, la morale de cette histoire ? Ne plus écouter les insiders, même ceux qui ont eu maintes et maintes fois l’occasion de prouver qu’ils avaient des sources sûres, parce qu’ils se sont tous plantés cette année, sauf ce mec qui a parlé de Banjo Kazooïe dans Smash Bros Ultimate, car il avait vu juste.

En fait, à bien y regarder, c’est Nintendo qui a raflé la mise et qui va probablement faire feu de tout canon en cette seconde moitié d’année et sur l’année 2020, histoire de profiter au maximum de la fin de génération de Sony et Microsoft pour grignoter un max de parts de marché, avant que les jeux soient remis à plat fin 2020. Aussi, et pour finir : la seule vraie bonne nouvelle de cet E3, c’est que le Xbox Game Pass est un vrai monstre qui est en train d’avaler une quantité astronomique de jeux indépendants mais aussi des partenaires sérieux, tout en s’exportant sur PC.

Voilà, sinon qu’est-ce que j’ai fait de mon mois de Juin ? J’ai rempli des dossiers pour intégrer un master de Psychologie… C’est super, hein ? Bon, je me suis aussi attaqué d’autant plus à mon backlog que je trucide assez efficacement, ce qui montre que quand on veut, on peut. Des bisous, et vivement la sortie de Control en août, Gears 5 en septembre et Death Stranding en novembre, puis je prierai pour être capable de vivre encore plus de sept mois sans mettre les mains sur Ori and the Will of the Wisps… Vie de merde.

Toupilitou : Bordel… Comment le mec peut-il être aussi pessimiste alors que l’on est allé chez Spiders, que Greedfall est attendu pour Septembre, et que l’on va prochainement publier l’article de cette rencontre ?!

A propos de l'auteur : flofrost

Avatar

J'ai l'air méchant comme ça, mais ce n'est qu'une impression. En vrai je suis pire !

0 Commentaires sur “CQFD : Juin 2019”


Connectez-vous pour laisser un commentaire

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils