CQFD : Août 2018

CQFD - Ce Qu'il Fallait Démonter

Bordel… Déjà le 500ème article de publié ! 500ème article d’ailleurs écrit par un revenant vidéoludique, Prypiat pour ne pas le nommer, et cela pour mieux déclarer sa flamme à Nier : Automata. A raison d’une moyenne de 2 000 mots par articles, on va dire qu’on va fêter le million de mots, ce qui représente malgré tout 200 000 mots de plus qu’un Planescape Torment, pas moins. Que de chemin accompli en bientôt trois ans, grâce à une farandole de rédacteurs émérites branleurs sans qui ce site ne serait absolument rien, sans même compter ceux qui œuvrent dans l’ombre du Mordor forum ! Et ce mois d’août va nous permettre de vous démontrer une nouvelle fois par l’exemple que l’on peut (parfois) tartiner pour ne pas dire grand chose. C’est parti !

 

En attendant, nous avons récupéré quelques review copies durant cet été, et c’était un peu la loterie ; je n’ai que peu aimé avec Redd l’early access de Blood Bowl : Death Zone, tandis que Marcheur est plutôt bien tombé avec Dead Cells. De son côté, Zilto a fait ses premiers pas dans les cuisines du terrier en nous faisant un retour sur No Man’s Sky une fois qu’il fut patché, ainsi que sur This Is The Police 2, qui semble aussi décevant que son grand frère. Quant à moi, après avoir vadrouillé à droite et à gauche, j’ai rattrapé mon retard vidéoludique en ré-attaquant la trilogie de The Banner Saga, et il est suffisamment bon pour que je retombe dans les mêmes pièges qu’il y a quatre ans. Le retour complet ne devrait plus trop tarder ! … Hmmm, je n’ai pas déjà dit ça le mois dernier ?

Côté sorties qui m’intéressent, il y a Phantom Doctrine. Navarre, qui a pu l’essayer, le trouve chouette sur pas mal de points (la direction artistique, la gestion de la base, l’infiltration, le développement des personnages, le setting de guerre froide et d’espionnage 80’s), et moins bien sur d’autres (la technique, l’absence de RNG, les lignes de vue complètement fumées, et les phases foireuses de combats). Finalement, dans le lot, quelques-uns peuvent être corrigés au fil de l’eau, ce qui ne m’empêchera pas de me jeter dessus dès que j’en aurais l’occasion.

Etienne Navarre : Je confirme que plusieurs patchs (déjà le 1.05) ont été mis en ligne pour Phantom Doctrine et qu’ils corrigent un certain nombre de points (localisations, bugs, IA, gameplay…), montrant que les développeurs lisent les retours des joueurs, en tiennent compte dans leur travail de correction, et mettent les patchs en ligne dès que possible. Typiquement, c’est le type d’initiative qui va amener le jeu vers la maturité qualitative dont il a besoin pour se faire une place. En l’état, il est déjà devenu plus que recommandable.

Yakuza Kiwami 2 a également vu le jour, et c’est Marcheur qui vous en fera prochainement un retour. Peut-être également sur We Happy Few. Pour le reste, il y a bien eu aussi la release PC de Monster Hunter : World, bien qu’il soit à noter que la sortie du jeu fut bloquée en Chine pour une obscure raison de non-validation par les autorités locales compétentes, et c’est Tencent qui l’a dans le cul dans l’histoire. Côté lolerie, on pourra aussi noter que Fox a sécurisé les droits de Vampyr pour se donner une marge de manœuvre quant à une adaptation en série TV ; ça peut tout autant donner un bon truc qu’une bonne vieille bouse de série Z.

En août a également popé The Walking Dead : The Final Season, et après en avoir vu un wallpaper avec Clémentine accompagnée d’un gosse, je me dis que j’ai déjà tout vu et que je peux tracer ma route. Ninja Theory, lui, offre une version VR pour Hellblade ; pas sûr que ce soit ça qui lui enlèvera son allure de walking simulator. Est aussi apparu Death’s Gambit durant ce mois, et c’est Zilto qui s’y est collé ; la review ne devrait plus trop tarder. Stay tune !

Marcheur : ILS L’ONT FAIT ! Quoi tu dis ? Bah ils ont sorti le second DLC multijoueur de Two Worlds II, pardi ! T’étais pas au courant ? Bah moi, pratiquement pas non plus en fait, parce que bon, après trois mois de report alors que le « produit » était finalisé (… j’ai testé la bêta, je sais de quoi je parle), ben c’est tout de suite rigolo quand enfin ça sort, et… hmm, ce n’est finalement pas beaucoup mieux que la bêta. Mais bon, admettons que c’est meilleur que le premier DLC multijoueur qui était… ce qu’il est probablement : une grosse merde.

Mais trêves d’élucubrations Two Worlds IIesque ; même si on aime bien tirer des missiles nucléaires sur l’ambulance, il faut bien avouer qu’il serait temps que la comédie s’arrête et qu’ils nous sortent Shattered Embrace, histoire que j’aie droit à un dernier rail de Two Worlds II médiocre, avant de pouvoir suivre avec délectation le développement du troisième opus, un jeu prévu pour l’année prochaine, je le rappelle… Faudrait déjà que Shattered Embrace soit sorti d’ici-là, ce qui n’est vraiment pas gagné vu la capacité de Reality Pump à faire… faire « de la merde » ? Oui. Oui, dit ainsi, ça marche aussi.

Quoi de neuf donc ? Eh bien en ce mois d’août, je profite de mon temps que j’ai encore à perdre sur des jeux comme Diablo 3, Torchlight, Titan Quest (qui n’est pas si mauvais que ça, tout compte fait), et une chiée de titres plus ou moins anonymes sur PS Vita, parce qu’on ne peut pas non plus totalement se transformer en l’espace de deux mois. Alors, sinon, qu’ai-je à dire sur ce mois d’août ? Qu’il est aussi vide et creux que cette année, qui a à peine brillé en février (Kingdom Come Deliverance) et mars (Sea Of Thieves, oui-oui), et on attend que quelque chose se passe… Ça va arriver hein… genre… Ashen ? Below ? Les gars ? Vous allez vraiment me laisser seul comme un con là ? Sérieusement ?

Toupilitou regarde ailleurs en toussotant et écrase son mégot sur la moquette du bureau de Marcheur, tandis que Navarre essaye d’enfoncer des glaçons dans le fondement de Flofrost afin d’éprouver une théorie. Il semblerait toutefois que cela n’ait provoqué qu’une flaque et des gémissements au lieu du déluge attendu (… les mystères de la physique !). Pendant ce temps-là, le reste de l’équipe travaille ardemment, et avec acharnement, à prendre du bon temps, loin.

Flofrost : J’aurais espéré qu’au moins les glaçons étaient bien lisses. Malheureusement ils avaient sans doute été taillés par une personne atteinte de Parkinson.

La Loutre, appréciant à sa juste valeur l’ironie de la situation, sourit en repensant affectueusement à papy Picq, ce dernier aimant particulièrement donner à ses glaçons une forme d’oursin (… c’est rigolo quand ça fond dans le whisky).

Pour ce qui est des sorties du mois, à part Yakuza Kiwami 2 qui a déjà été mentionné, je ne vois que la sortie opportuniste et flemmarde des deux Shenmue qui mérite que je m’y attarde. Perso j’ai eu la « chance » d’y toucher en étant en pleine panne de net. Résultat, sans patch, c’était juste infernal. Des bugs sonores à ne plus savoir qu’en faire, à tel point que j’aurais apprécié être victime d’acouphènes histoire que ça couvre un peu les bruits horribles qui sortaient de ma télé. Ah, et sinon, même si ça m’en touche une sans faire bouger l’autre (d’un autre côté, c’est facile, après le coup des glaçons, tout le matos est limite rentré façon escargot), août aura vu une nouvelle extension pour World Of Warcraft.

En fait, on peut dire que mes problèmes de connexion sont plutôt bien tombés ; je n’aurais pas raté grand chose. J’allais oublier, comme de coutume depuis quelques années, vous aurez accès à la démo (le prélude, comme le disent leurs commerciaux) du prochain NBA 2k le 31 août. J’avais été plutôt déçu par le dernier, mais j’avoue que je sens que je risque de craquer également pour celui-ci. Je suis faible… et puis j’ai envie de voir s’ils vont nous casser le fameux « Je vois des gens qui sont morts » , puisque Haley Joel Osment fait parti des guest.

Gelukpa : Parmi ce qui m’intéresse, fin juillet, un énorme patch est tombé sur le coin de la gueule de Middle Earth : Shadow of War ; cela a été l’occasion de retourner dominer et casser de l’orc dans le Mordor. Vous retrouverez les détails dans un article qui ne devrait plus trop tarder. Le mois d’août a aussi été synonyme de déplacements sur les routes de France, et qui dit route, dit petit jeu pour s’occuper. J’ai donc testé en vrac :

Bloons Supermonkey 2, petit jeu à moins d’un euro qui a été offert sur Google Play pendant quelques jours. Il s’agit d’un shooter a scrolling vertical, et qui dit mobile, dit simplicité : ici, pas d’ennemis, pas de tirs à éviter, juste vos tirs à vous pour éclater des ballons en quantité astronomique. Soyez rassuré : le jeu propose un peu de subtilité en permettant de choisir et améliorer vos armes pour détruire tout une tripotée de types de ballons différents : en plomb, verre, céramique… tout un tas de matériaux tous moins logiques et aérodynamiques les uns que les autres.

De temps en temps, un boss très résistant pointera le bout de son nez pour que vous le désanussiez le plus rapidement possible. Un vrai plaisir d’entendre les plops a répétition des ballons qui explosent. Seul regret : les fameux cash shop et missions avec temps d’attente, dont plus aucun jeu mobile ne peut se passer maintenant. Heureusement, ils sont discrets, et absolument dispensables.

Petit passage sur Animal Crossing : Pocket Camp. Nintendo nous adapte un jeu Animal Crossing sur mobile, avec tout ce que l’on peut détester : temps d’attentes, cash shop, mini-jeux tellement assistés qu’on ne joue plus, décoration d’extérieur avec du mobilier tellement moche que les meubles de vos grand-parents passeront pour des œuvres d’art, apparence customisable de votre personnage qui vous permettra de déguiser votre avatar en Justin Bieber (… ou en personnage de GTA créé par un gosse de 14 ans, mais j’en entends un au fond qui dit que c’est la même chose). Vite installé et aussi vite désinstallé. J’ai également fait un essai de Pokemon Quest, où quand les développeurs prennent le pire de Minecraft et de Pokemon ; aussi mauvais qu’Animal Crossing avec ses commandes moisies et ses quêtes inintéressantes. Ce n’est pas la saison de Nintendo cet été…

Mais partons sur une vrai réussite avec Star Realms, disponible sur mobile et sur Steam, qui vous permet de jouer gratuitement avec le jeu de base (… les extensions sont payantes). Jeu de cartes de deck building à mi-chemin entre Dominion et Magic, vous essaierez de constituer une flotte de vaisseaux afin de pourrir au choix : l’ennemi de la petite campagne proposée, une IA redoutable, ou d’autres joueurs en duel. A chaque tour, vous piochez cinq cartes que vous jouerez afin d’obtenir différentes ressources : monnaie, influence, dégâts, le tout à utiliser à bon escient.

Vous pourrez acheter de nouvelles cartes de bases et de vaisseaux appartenant à quatre factions différentes, sachant que jouer des cartes d’une même faction vous octroiera des bonus conséquents. A vous de choisir : mélanger les meilleures cartes des quatre factions au risque de n’avoir aucun bonus, ou accepter de jouer de moins bonnes cartes dont les bonus de factions pourront changer la donne s’ils sont activés. Le jeu utilise des mécaniques assez classiques de pioche, défausse, destruction de carte, mais le tout est rapide, intelligent, et permet des combos gratifiants. Si vous accrochez au jeu, sachez qu’il existe en version papier dans vos bonnes boutiques de jeux.

Pour finir, parlons d’un vrai jeu. En cette fin août, une vidéo gameplay de 48 minutes nous montre enfin Cyberpunk 2077 en action. Cette vidéo nous propose de suivre une quête du début à la fin, avec ses choix et conséquences. Très clairement, le gameplay montré parait très classique. On y voit un peu de combats avec différentes armes tirant à travers les murs ou ciblant automatiquement les ennemis, des lames cachées dans les bras, des exécutions, des déplacements avec double-saut, glissades, et autre bullet-time, des piratages, et des interactions avec l’environnement pour se créer différents chemins.

Tout cela fait furieusement penser à du Deus Ex. On a une impression de déjà-vu sur tous ces éléments montrés, mais espérons que l’élève saura dépasser le maitre. Le jeu apparait très riche sur les dialogues, les choix, et embranchements de quêtes ; une simple mission de récupération de matériel volé prend de l’ampleur lorsque la corporation concernée entre en jeu. On sent l’expertise acquise de CDProjekt sur les Witcher. La ville de Night City, qui plus est, est superbement bien rendue. Ce monde ouvert, parcourable à pied ou en voiture, parait grand, cohérent, riche en animations comme en témoigne les rues peuplées de nombreux habitants.

Certain d’entre eux laissent d’ailleurs parfois apparaitre quelques infos les concernant sur l’interface, ce qui laisse présager des interactions possibles selon les rencontres. L’aspect RPG est souvent mis en avant dans la vidéo avec niveaux, système de résistances et de faiblesses, dégâts affichés à l’écran… Cette vidéo est assez rassurante, à la fois sur l’avancée du développement du jeu et sur la qualité d’écriture / interactions proposé. La grande question reste sur le gameplay en lui même. CDProjekt saura-t-il être innovant sur ce point ? Pas certain, mais s’il arrive ne serait-ce qu’au niveau d’un Deus Ex : Human Revolution, alors il s’annoncera comme une belle réussite.

… Merci de m’avoir coupé dans mon élan bande de connards ! Ouais, bah sinon, pour être tout à fait franc, sans la Vita, là, actuellement, je ne jouerais même pas ; je ferais littéralement sept à huit heures de marche par jour, et j’écrirais un peu le soir. Je ne joue plus qu’avec elle, parce que jouer dans son plumard > All. Voilà, je pense que c’était ma contribution pour ce CQFD, où décidément, on n’a pas grand chose à dire… Enfin, si, j’ai un dernier cadeau :

Greedfall putain <3 — Jehanne c’est la plus belle <3 — Spiders forever <3

A propos de l'auteur : Toupilitou

Avatar

Loutre hyperactive et webmaster de http://www.loutrage.fr

4 Commentaires sur “CQFD : Août 2018”

  1. Avatar Toupilitou dit :

    C’est vraiment n’importe quoi cette chronique :lol:

  2. Faut admettre que c’est l’bordel là les gars.
    Ho… Là… Bon… Hein !

  3. Avatar Marcheur dit :

    Y a rien à changer, meilleur CQFD depuis le début de la chronique 8-)

  4. Avatar flofrost dit :

    Perso je vois bien un article construit de la même façon dans Libé, Le parisien ou un autre journal :lol:


Connectez-vous pour laisser un commentaire

Groupe Steam

Derniers commentaires

Aller à la barre d’outils